Romans

La prisonnière du temps de Kate MORTON

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 616 pages

0 %

Résumé: » Mon vrai nom, personne ne s’en souvient. La vérité à propos de cet été-là, personne ne la connaît « 

À l’été 1862, un groupe de jeunes peintres proches des Préraphaélites, menés par le talentueux Edward Radcliffe, s’installe au Birchwood Manor, sur les rives de la Tamise. Là, inspiré par sa muse, la sulfureuse Lily avec qui il vit une passion ravageuse, Edward peint des toiles qui marqueront l’histoire de l’art. Mais à la fin de sa retraite, une femme a été tuée, une autre a disparu, un inestimable diamant a été dérobé, et la vie d’Edward Radcliffe est brisée.

Plus d’un siècle plus tard, Elodie Winslow, jeune archiviste à Londres fiancée à un golden-boy qui l’ennuie, découvre dans une vieille sacoche deux objets sans lien apparent : le portrait sépia d’une femme à la beauté saisissante en tenue victorienne, et un cahier de croquis contenant le dessin d’une demeure au bord de l’eau. Pourquoi le Birchwood Manor semble-t-il si familier à Elodie ? L’inconnue de la photo pourra-t-elle enfin livrer tous ses secrets ? Et si, en l’entraînant sur les traces d’une passion d’un autre siècle, son enquête l’aidait à percer le mystère de ses propres origines et à enfin mener la vie qu’elle désire ?

Merci à l’édition Presses de la Cité pour ce superbe coup de coeur!

Mon avis:Elodie a tout dans sa vie ou presque: un père qui l’aime énormément, un fiancé beau et issu d’une bonne famille, un travail d’archiviste qu’elle adore.  

C’est d’ailleurs sur son lieu de travail que son attention est attirée par un carnet oublié, non catalogué, dans lequel elle trouve des dessins qui ressemblent étrangement à la description que faisait sa mère d’un château, lors de l’histoire du soir qu’elle lui contait. Intriguée, elle cherche à en apprendre davantage sur ce bâtiment qui a pourtant l’air de bien exister. 

Sur son chemin, elle en apprendra davantage sur sa mère, son histoire et son hérédité… 

J’ai déjà eu l’occasion de lire deux autres romans de Kate Morton. Le dernier était l’enfant du lac qui avait été un véritable coup de cœur. 

Aussi, je me suis jetée sur ce nouveau roman avec une énorme impatience. 

Dès les premières pages, je suis subjuguée. Elodie me plaît beaucoup. Elle a tout pour plaire: de l’énergie, de l’intelligence, une envie de découvrir des secrets. 

Kate Morton a le don pour nous faire voyager le long d’une ligne du temps, pour nous montrer différents événements, pas toujours dans un ordre chronologique. Et j’adore ces bonds dans le temps. 

Entre le temps présent, l’intrigue de départ qui remonte à de longues années auparavant, et des périodes intermédiaires, c’est toute l’histoire d’un château que nous racontent ses visiteurs successifs.  

Je suis totalement fan des vieilles bâtisses qui possèdent ce genre de parcours. Celles qui ont des personnages illustres, ou qui ont accueilli des personnes aux caractères particuliers. Cela laisse toujours une empreinte spéciale. L’auteur sait très bien utiliser cet aspect. Et elle en joue avec brio même! 

Je me suis laissée porter par ma lecture. Et bien que le roman soit conséquent, je n’ai pas vu le temps passer. D’ailleurs, c’est bien simple: j’ai lu la seconde partie du roman sur une seule soirée!! C’est vous dire! 

Il ne me reste qu’une seule chose à dire: C’est un grand coup de cœur! Magnifique, sans condition, du début à la fin. Voilà que je lis dorénavant les yeux fermés, sans même prendre la peine pour ainsi dire de lire le quatrième de couverture. 

Ses livres me laissent toujours un peu rêveuse après que je les ai refermés. Je vogue encore un peu sur les émotions que la lecture m’a procuré.  

Du coup, je ne peux que vous recommander de le découvrir à votre tour. Et si jamais vous n’avez encore jamais lu un roman de Kate Morton, vous allez faire un premier beau voyage! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :