Été 1963. Au bord du canal de Bourgogne, le fils d’une éclusière va vivre une passion qui bouleversera le cours de son destin. 

Une belle chronique de la jeunesse, de ses élans et de ses espoirs. 

Été 1963, au bord du canal de Bourgogne. Pierre-Marie, le fils de l’éclusière, est de retour d’Algérie. Il retrouve sa famille et Béatrice, sa fiancée, qui l’a patiemment attendu. C’est enfin le temps de l’insouciance. Les jeunes gens du village s’amusent, se baignent, vont au bal. Elvira, une jeune Allemande, se joint à eux.Très vite, Pierre-Marie et elle sont attirés l’un par l’autre. Elvira est belle, elle est pianiste et mène sa vie en toute liberté. Pour lui qui est destiné à une existence rangée, à une voie professionnelle toute tracée, cette rencontre est un choc. Désormais, il veut vivre avec passion. Les amants parviendront-ils à lever tous les obstacles que le destin s’acharne à mettre sur leur route ? 

Une histoire d’amour fou, au-delà du temps et des distances, dans le cadre idyllique du canal de Bourgogne. 

7/10

327 pages

Merci à l’édition Presses de la Cité

Pierre-Marie vient de rentrer de son service militaire en Algérie. L’été 1963 se profile, et le jeune homme a l’impression que tout lui sourit: sa fiancée l’a attendu, sa famille est toujours aussi unie, un travail l’attend, et le temps est magnifique.  

Mais une locataire estivale va tout faire voler en éclats. Elvira, belle et solaire, va bouleverser les sens du jeune homme, et le coup de foudre est quasi immédiat.  

En dépit de tout, ils décident de vivre pleinement leur amour. Quitte à blesser une fiancée rejetée, une famille perdue, et un travail lucratif. Mais avant la fin des vacances, Elvira disparaît sans explications. Pierre-Marie ne sait plus quoi penser et souffre atrocement.  

Des décennies plus tard, à la mort de sa mère, Pierre-Marie se retrouve face à cet amour perdu. Qu’est-ce qui a pu provoquer cette absence? 

Lyliane Mosca a un rythme d’écriture bien à elle. Mêlant douceur et sentiments, elle a le don de créer des histoires dramatiques et touchantes. Celle-ci ne fait pas exception.  

Pierre-Marie est le point principal du récit. Nous le découvrons jeune homme, amoureux transi et bouleversé par la disparition de celle qu’il aime, qui l’a abandonné sans lui fournir de raison.  

Tout au long de sa vie, cet été 1963 le marquera profondément. Ces quelques semaines vont tracer tout son parcours de vie. Au travers de son histoire, on peut se rendre de l’impact que peut avoir un amour de jeunesse sur la vie entière de quelqu’un. Et souvent, on ne s’en rend pas compte.  

L’histoire se lit facilement, comme un fleuve tranquille. Bien qu’elle soit très touchante, elle ne possède pas de caractère pressant. Ca permet au lecteur de pouvoir savourer son voyage. Lyliane Mosca n’est plus à présenter, pour tous ceux qui aiment les romans de terroir. 

aufildespages

aufildespages chroniqueuse littéraire

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :