Romans

Un parfum de rose de Jean SICCARDI

Grasse, en 1920. Alors que l’industrie de la parfumerie atteint son apogée, intrigues et passions bouleversent l’univers secret des producteurs de roses Centifolia, la rose de mai, aux fragrances si rares. Hélène et Elvire Rabuis, jumelles, filles de forgeron, rousses comme le feu et l’orge, ont souffert durant leur enfance de la pauvreté.

Elles décident un jour d’user de leur intelligence et de leur beauté pour réussir. Elvire se fait embaucher chez Albert Maillan, le principal producteur de roses du pays. Celui-ci, rêveur et poète, tente de percer les mystères de cette fleur fascinante. Ses recherches éblouissent l’ensemble de la profession. Ambitieuses et jalouses, les jumelles imaginent une machination diabolique afin de capter les propriétés, les inventions et la richesse d’Albert Maillan.

Edition: Presses de la Cité Terres de France

Nombre de pages: 212 pages

Mon avis: Hélène et Elvire vivent près de Grasse, la ville des fleurs et du parfum. Belles et intelligentes, elles décident de se trouver un mari fortuné. Jumelles, elles rêvent aux mêmes idéaux. Elles jettent leur dévolu sur un jeune chef d’entreprise, promis à un bel avenir. Mais voilà, il est déjà fiancé. Qu’à cela ne tienne, les jeunes filles sont déterminées et prêtes à tout…
Mmmh comment dire?
Je suis vraiment très mitigée sur ce roman…
Bon les jumelles diaboliques, pourquoi pas. Ca met du piment à l’histoire, il y a du rebondissements, un peu d’intrigue. Pourquoi pas….
Quoi que j’avoue que c’est pas du tout ce que j’espérais trouver dans ce roman.
Quand je lis Grasse, parfumeur, je suis enchantée en me disant que je vais pénétrer dans une maison de fabrication, en voir les rouages, vivre un petit moment au rythme des cueilleurs, et des fabricants. Que je vais voir l’élaboration d’un parfum, suivre sa mise en bouteille, sa commercialisation, et tout le toutim.
Je m’apprêtais déjà à avoir le nez au vent, prête à imaginer les fragrances qui allaient se dégager de ce roman….
En matière de parfum, je n’aurai pas eu grand chose, à vrai dire. Un joli épisode au moment de la cueillette des fleurs, et le début du roman qui paraissait prometteur. A ce moment-là, on suivait les pas d’Albert Maillan, jeune talent qui voulait révolutionner le monde de la parfumerie, en compagnie de sa fiancée débordante d’idées. Voilà, ça c’est ce que je voulais avoir comme histoire.
Mais ensuite, tout déraille. La cueillette mal cadrée, la jumelle dans la place, le désir affriolant, les meurtres. Et on perd com-plè-te-ment de vue la parfumerie. C’est bien dommage, avouez, en ayant planté le décor à Grasse!
Je suis obligée d’admettre que je n’ai pas vraiment passé un bon moment, et je le regrette.

Points attribués: 5/10

Je remercie l’édition Terres de France pour cette lecture fleurie.

Il vous tente?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :