Romans

Park Summer Avenue de Renee ROSEN

Edition: Belfond

Nombre de pages: 406 pages

0 %

Résumé: En acceptant le poste de secrétaire de la toute nouvelle rédac’ chef de Cosmopolitan, Alice n’imaginait pas qu’elle allait faire la rencontre de sa vie. Petite provinciale de vingt et un ans tout juste débarquée de son Ohio natal, elle se retrouve ainsi face à une figure du New York des sixties : Helen Gurley Brown, auteure du sulfureux best-seller Sex and the Single Girl. 

Mais cette grande visionnaire n’a pas que des amis dans la presse et elle se trouve en réalité sur un siège éjectable. Alice ne va pas tarder à découvrir que sa rebelle patronne fait l’objet d’une cabale acharnée, menée par ses collègues masculins bien décidés à démontrer que la place d’une femme est davantage dans la cuisine qu’à la tête d’un magazine. 

Parler à une nouvelle génération de femmes, débarrasser la presse de ses vieilles figures patriarcales est un défi de taille. Fascinée par Helen, Alice est prête à tout pour l’aider à inventer une « Cosmo Girl » fière, sûre d’elle, libérée de tout carcan puritain. Qu’importent les coups bas. Et les coups au cœur… 

Merci à l’édition Belfond pour cette découverte

Mon avis: Alice a voulu changer de vie. Suivre les traces de sa mère. Réaliser son rêve, qui lui tenait tant à cœur de son vivant.

Grâce à une amie de sa mère, elle est embauchée en tant qu’assistante de la nouvelle rédactrice en chef du magasine Cosmopolitan, Helen Gurley Brown. Ensemble, elles vont devoir déplacer des montagnes et faire montre d’une énergie folle pour parvenir à remettre ce mensuel sur les rails.

Commence alors pour Alice une période de sa vie qui va lui apporter toutes sortes de nouvelles expériences, professionnelles et autre, qui vont l’aider à mûrir. Car, pendant qu’elle apporte son aide à sa cheffe, elle développe sa propre passion, la photographie. Elle rêve de devenir un jour une photographe reconnue, et voudrait pouvoir se perfectionner.

J’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture. Pour ceux qui ont lu ou vu Le diable s’habille en Prada, vous ne serez pas trop dépaysés. Sauf que l’on part cette fois sur des bases véridiques. Helen Gurley Brown est LA femme qui a construit Cosmopolitan comme on le connaît aujourd’hui. Et ça ne s’est pas fait sans mal. Dans une époque où les hommes sont maîtres, il était vraiment difficile pour une femme d’obtenir un poste à responsabilités, et encore plus de faire accepter ses idées féministes.

C’est ce parcours, à travers le regard d’Alice, que nous suivons dans ce roman. L’auteur a su faire transparaître des messages importants, tout en gardant une certaine légèreté très agréable.

Alice est un personnage intéressant. Jeune, tout fraîchement arrivée à New York, elle a des rêves plein la tête et des attentes raisonnables. Elle est réfléchie, et démontre une belle façon de se remettre en question. Elle fait ce qu’il faut pour atteindre ses objectifs, et c’est quelque chose que j’aime. Il ne s’agit pas là d’une jeune midinette qui ne fait que pleurnicher. Elle reste elle-même envers et contre tout. Et ça me plaît beaucoup!

Vous l’avez compris, j’ai passé un très bon moment de lecture! Laissez-vous tenter.

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :