Passeurs de mots de Michel GIARD

Romans

À la mort de leur mère, Antoine, Louis et Marie partent vivre chez leur oncle, libraire. Passionné par l’univers du livre, il forme Antoine, qui devient colporteur. Sur les routes, il apprend le métier, les livres à succès, et les livres censurés. Lorsqu’ il épouse Bernardine, elle-même fille de libraire, il perpétue la tradition familiale, qui sera reprise par son propre fils. Mais l’ époque change, et il faut sans cesse s’ adapter aux nouvelles lois d’un état secoué par de nombreuses révoltes…

70%
Note

Edition: De Borée

Nombre de pages: 329 pages

Mon avis: Antoine Giard a grandi dans la misère, dans une ferme, au fin fond de la campagne. 
Après la mort de sa mère, la situation de cette fratrie va  encore aller en se dégradant. Heureusement, leur oncle va les prendre en charge et s’efforcer de leur offrir une situation plus enviable.
C’est ainsi qu’ Antoine découvre le métier de libraire itinérant. En grandissant, il va se forger ses propres opinions, et se créer un savoir trouvé dans les livres, en cela encouragé par son oncle.
C’est sa vie que l’on voit se dérouler au fil des pages. C’est sa passion du livre que l’on va voir grandissante, d’année en année, jusqu’à reprendre l’héritage familial.
J’ai trouvé ce livre tout doux et très tendre. Michel Giard nous y raconte les origines de sa passion des mots, et de son amour pour les livres. En remontant jusqu’à l’époque de la Révolution Française, il retrace un parcours familial hors du commun.
La plume de Michel Giard est toujours agréable. Il insuffle de la poésie à son récit, et laisse transparaître des émotions suffisamment bien pour qu’il ne soit pas nécessaire de les décrire. Des phrases joliment tournées y suffisent.
Antoine, cet ancêtre qui a repris et perpétué le métier de librairie est à l’origine de la passion familiale, est au départ un petit garçon au caractère déjà bien trempé. Il veut apprendre, mais n’est pas bien certain que cette nouvelle vie est faite pour lui. 
Heureusement, son mentor a l’art d’exposer les choses à leur avantage. Et sa propre passion, il saura l’insuffler doucement, l’air de rien.
J’ai aimé ce voyage dans le temps, quand les livres étaient encore cousus à la main, quand ils étaient tout petits pour ne pas attirer les mauvais regards sur leurs contenus, parfois parsemés de propagande anti-royalistes. 
J’ai découvert un univers et une période que je connaissais très peu. Ce époque de l’Histoire, on la vit au travers des épisodes malheureux ou grandiloquents de la vie de Louis XVI. Mais peu de témoignage de gens du peuple sont arrivés jusqu’à nous. Ce livre a permis de rétablir cet équilibre.
Au final, même si je n’ai pas eu de coup de coeur, j’ai tout de même découvert beaucoup de choses. Et rien que pour cet aspect, ce livre vaut la peine d’être découvert.

 

Je remercie l’édition De Borée pour ce livre voyageur.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :