Romans

Prendre un enfant par la main de François-Xavier Dillard

Lorsque vous lâchez la main de votre enfant, êtes-vous certain de pouvoir la serrer de nouveau un jour ? 

Quatre ans après la disparition de leur fille Clémentine dans le naufrage d’un voilier, Sarah et Marc sont rongés par la culpabilité et la tristesse. 

Jusqu’à ce que de nouvelles voisines emménagent sur le même palier avec leur enfant, Gabrielle, dont la ressemblance avec Clémentine est troublante. Au contact de cette adolescente vive et enjouée, Sarah reprend peu à peu goût à la vie. 

Mais lorsque le destin de Gabrielle bascule dans l’indicible, les démons que Sarah avait cru pouvoir retenir se déchaînent une seconde fois. 

Prends ma main, mon cœur. Ne la lâche pas, quoi qu’il arrive. Serre-la fort ! 

Edition: Belfond 

330 pages

7/10

Merci à l’édition Belfond pour ce bon roman

Mon avis: Sarah ne se remet pas de la mort de sa fille. Quatre ans après le drame, elle survit tout juste, et a beaucoup de mal à reprendre pied dans la réalité. Jusqu’au jour où des voisines viennent s’installer dans l’appartement à côté, avec leur fille de 14 ans. Exactement l’âge que Clémentine aurait… 

Elle s’attache à la jeune fille, retrouvant une énergie nouvelle, et cette relation finit par devenir obsessionnelle. 

J’ai assez rapidement accroché à cette histoire. Et je me suis laissée porter par le récit jusqu’au bout! 

Sarah est douloureusement attachante. Elle souffre de la perte de sa fille, et bien qu’elle ait d’autres enfants, elle coule lentement dans une dépression. Heureusement pour elle, une nouvelle famille emménage et elle tombe sur une jeune fille qui ressemble très fort à sa fille. 

Cette relation est positive au départ, avant de doucement glisser vers quelque chose d’un peu plus compliqué. Cette situation est perturbante durant une grande partie du livre.  

Gabrielle, l’adolescente dont on parle, est une jeune fille fragilisée par de mauvaises rencontres. Et comme toute jeune fille, elle tient à ses secrets et les adultes ne lui semblent pas toujours les mieux placés pour l’aider. Après tout, elle est dans une phase de sa vie qui est bouleversante. Et l’attention que la voisine lui accorde lui donne, durant un moment, une branche à laquelle s’accrocher. 

Mais le récit serait plutôt monotone si l’histoire s’arrêtait là. On parle d’un thriller, et donc on se doute bien que ça ne va pas rester gentillet. Je dois dire que le rythme va crescendo, l’air de rien. On n’est pas sur des événements explosifs, c’est plus insidieux. Des indices à droite, à gauche, sans avoir l’air d’y toucher. Et pourtant, c’est là pratiquement depuis le départ, et on ne s’attend pas du tout à la conclusion! 

Comme je vous disais, je me suis laissée porter par ma lecture, et je ne le regrette pas. J’ai passé un moment très plaisant! 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :