Romans

Le roman d’amour de Lucrèce Borgia de Raphaël DELPARD

Le roman d'amour de Lucrèce Borgia de Raphaël DELPARD

Le projet proposé consiste à mettre en lumière la relation amoureuse vécue par des personnages que l’histoire a qualifiés de célèbres. Ces personnages, présentés comme hors du commun, aiment-ils de la même manière que l’homme de la rue, ou est-ce que leur célébrité les pousse à un comportement différent ? Il s’agit donc d’ausculter la relation sentimentale et de la raconter dans le style historique romanesque S’il est un personnage célèbre qui illustre à la perfection le principe de la collection Le roman d’amour c’est bien Lucrèce Borgia. En effet cette jeune femme, née à Subiaco en 1480 en Italie et morte à Ferrare en 1519, mêlée très jeune à la cour du cardinal valencien Roderic Borgia (future pape Alexandre VI) dont elle est la fille naturelle, doit sa célébrité autant pour sa beauté que pour ses moeurs prétendument dissolues. Mais elle marqua aussi son époque en qualité de protectrice des arts et des lettres. La vie et l’histoire de Lucrèce sont intimement liées à ce quatorzième siècle italien fastueux et décadent.

Douée d’une surprenante beauté, dès son plus jeune âge Lucrèce attire naturellement les hommes. On raconte qu’elle aurait eu son premier amant à 12 ans. Ils sont nombreux à profiter de ses faveurs jusqu’au jour où son frère César et son père la forcent à épouser Giovanni Sforza. Le drame de Lucrèce commence alors…

Edition: De Borée

Nombre de pages: 252 pages

Mon avis: La jeune Lucrèce est belle, instruite mais surtout fille de pape. Du haut de ses 12 ans, elle a déjà à des opinions bien arrêtées, et elle est capable de tenir une conversation en plusieurs langues.
Lorsque son père décide de la marier, elle n’a d’autre choix que de se plier à sa volonté, mais contre sa promesse que le mariage ne sera pas consommé avant plusieurs années.
Loin d’être cette jeune adolescente délurée et dévergondée dont on parle très souvent, ce roman trace un portrait plutôt flatteur de douceur et de réflexion.
J’ai regardé il y a peu la série télévisée Borgia, dans laquelle Lucrèce (ou Lucrezia) a une présence absolument belle, et sulfureuse. Bien qu’intelligente, ses émotions la dirigent souvent et la conduisent à des écarts.
Le roman d'amour de Lucrèce Borgia de Raphaël DELPARD
Du coup, quand j’ai vu ce livre, je me suis dit que j’en apprendrais un peu plus. Effectivement, dans ce roman, Lucrèce a tout l’espace pour elle.
Tout d’abord, avant de commencer la lecture, l’auteur nous explique qu’il exploite sa propre vision des choses. Qu’il a un peu triché sur les dates, et que certains faits ont été modifiés pour le bien de l’histoire du roman. C’est courageux et honnête… Mais du coup, il ne peut plus entrer dans la case roman historique. Bref.
J’ai découvert dans ce roman une jeune fille simple. Bien qu’elle soit riche, nantie, et choyée, elle a un caractère réfléchi et posé. Sûre d’elle, et agréable avec son entourage, elle devient une figure appréciable en tout points.
Le roman, en lui-même, est peut-être un peu morne. Pas de réel coup d’éclat, pas vraiment de relief. Oh, bien sûr, il se lit agréablement. On en apprend un peu sur la famille Borgia, ses manigances et ses complots.
Je n’ai pas fait une mauvaise lecture, ce n’est pas ce que je veux dire. Mais plutôt que je n’y ai pas trouvé l’énergie suffisante pour me montrer l’ampleur des splendeurs, des fastes de cette époque. Et pourtant, Dieu sait s’il y en avait…
Alors, je dis, oui l’histoire est bien construite, mais non je n’ai pas de coup de coeur. Non je n’y ai pas vu l’étincelle qui vous emporte au milieu du décor. Au lieu d’être à la suite de Lucrèce, j’ai eu l’impression de tout voir du haut d’une fenêtre.
C’est dommage.

Points attribués: 7/10

Je remercie l’édition De Borée pour cette lecture romaine.

Il vous tente?

[su_divider]

À propos de l’auteur

aufildespages chroniqueuse littéraire

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :