Affichage de 3 Résultat(s)
Young adult

L’ingrédient du bonheur de Laurel REMINGTON

Comment survivre au collège quand on est le sujet du blog de sa mère ? À part se cacher dans un trou de souris ou raser les murs à vie, Scarlett ne voit pas.

Jusqu’au jour où elle entre dans la magnifique cuisine de la vieille voisine. L’existence devient un délicieux défi où il n’est plus question que de scones à la cannelle, de mousse au chocolat meringuée et de cupcakes vanille glaçage framboise. Mais aussi de quatre filles qui deviennent amies en préparant des pâtisseries la nuit. Et même d’un beau garçon très aimable en guise de cerise sur le gâteau…

Edition: Casterman

Nombre de pages: 323 pages

Mon avis: Scarlet vit chaque jour un enfer. Sa mère n’a rien trouvé de mieux que de tenir un blog dans lequel… de ses filles! Cela pourrait encore aller, si:
  1. Elle disait des choses positives à propos d’elle;
  2. le lycée entier n’avait pas connaissance de l’existence de ce blog.
Oui mais, c’est tout le contraire. Et chaque semaine, Scarlet tremble. Du sujet de l’article, et de la réaction des autres élèves de l’école. Elle déprime.
Mais une nuit, elle entend du bruit chez la voisine. Intriguée, elle décide d’aller voir, et se rend compte que la vieille dame a été embarquée à l’hôpital à cause d’une mauvaise chute. Partant d’un bon sentiment, elle décide d’aller subrepticement nourrir le chat, grâce à la clé cachée sous le paillasson. Mais en plus du chat, c’est une cuisine fabuleuse qu’elle découvre… L’envie de pâtisser lui prend, et la voilà partie sur toutes sortes de projets….
La première chose que je peux dire, c’est que j’ai eu envie de grignoter pendant toute la durée de ma lecture!!!! Si ce n’est pas une lecture gourmande, ça, je ne m’y connais pas

[su_animate type= »slideOutRight » duration= »1.5″ delay= »0.5″ inline= »yes »](Vous voyez ce que je veux dire?!?)[/su_animate]
Je reprends mes esprits et je vous raconte…
Scarlet est une adolescente tout à fait normale: elle a peur du regard des autres, peur de se différencier, et fait tout pour rentrer dans le moule.
Mais c’est loin d’être simple pour elle, étant donné l’emploi de sa mère. Mais tout change lorsqu’elle entreprend de vouloir faire de la pâtisserie. Et là, le monde magique de la cuisine lui ouvre ses portes. Englobant même quelques autres jeunes avec qui elle n’avait jamais jusque-là lié d’amitié.
Sous couvert de vouloir faire des surprises, les voilà qui se réunissent régulièrement, mettant à contribution le cahier de cuisine de la vieille dame ainsi que ses ingrédients.
Et cette amitié-là est superbe. Les jeunes filles se découvrent une passion commune, et des qualités complémentaires (Pour tout vous dire, j’adorerais que ma propre fille développe une amitié de ce genre!). Et ensemble, elles se découvrent plus fortes, et plus motivées. Et lorsqu’il est question de venir en aide, c’est ensemble qu’elles retroussent leurs manches. Un véritable esprit de cohésion comme je les aime.
A côté de ça, comme je l’ai (légèrement) déjà dit, le côté pâtisserie, avec tout ce que cela peut continuer de chocolat, de sucre, de crème et d’autres ingrédients délicieux, apporte une réelle touche très douce. Mmmh, je me serais bien glissée dans cette cuisine pour laisser tremper mon doigt dans les préparations.
Evidemment, il y a un superbe happy end, et un beau moment d’émotion. Mais je ne veux pas tout vous dire hihi
C’est la première fois que je lis un roman de cet auteur. D’ailleurs, il s’agit apparemment de son premier livre. Mais qu’elle continue à écrire, surtout! j’ai adoré le récit, le voyage et les gourmandises. De quoi vraiment passer un bon moment.
Je ne peux que vous le recommander! Que ce soit pour bien reprendre le rythme scolaire (ou du travail) ou pour la période de Noël (pelotonné avec un chocolat chaud à portée de main).

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition Casterman pour cette lecture vraiment gourmande.

Il vous tente?

[amazon_link asins=’2203122129′ template=’ProductCarousel’ store=’aufildespage-21′ marketplace=’FR’ link_id=’ba403cc1-88a6-11e7-9b64-c5e1cc8a3f48′]

Littérature jeunesse

4 saisons avec les filles chocolat de Cathy CASSIDY

4 saisons avec les filles chocolat de Cathy CASSIDY

 Une compilation d’activités présentées par Honey, Summer, Sky, Coco ou Cherry et classées par saison et par mois : mode et couture, cuisine, coiffure, idées d’animations, etc. Avec des anecdotes sur ls personnages de la série.

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 224 pages

Mon avis: J’aime énormément cette série. 5 filles, en pleine adolescence, traversent différents problèmes, petits ou grands: l’anorexie, la rébellion, les pertes amoureuses, la difficulté de créer sa propre personnalité, et tous les aléas de la vie.
Chaque tome est rempli de bons et mauvais moments, que traversent également toutes nos adolescentes autour de nous.
J’avais découvert cette série alors que plusieurs tomes était déjà parus. J’avais rattrapé mon retard en savouré chaque tome à sa juste valeur. Et j’avais été conquise par les personnalités des jeunes filles et leur capacité à créer toutes sortes de choses. Je trouvais que c’était vraiment un très chouette plus ajouté à l’histoire.
L’auteur nous fait le plaisir de donner quelques idées à nos filles, dans ce nouveau lire, pour personnaliser, créer, customiser, innover, cuisiner, bref, de faire toutes sortes de choses du même style que les activités croisées dans les livres. Et là, franchement, j’applaudis des deux mains!
Ma fille aime cuisiner (elle aura 12 ans cet été), et du coup, j’ai pu associer ma fille avec l’idée de créer toutes sortes de choses. Bien qu’elle ne soit pas portée sur les bricolages au premier abord, elle a trouvé dans ce livre quelques jolies idées, qu’elle serait bien tentée de tester.
Il faut dire qu’il y a l’embarras du choix: cuisiner des gâteaux, organiser une fête, fabriquer des décorations ou des cadeaux de Saint-Valentin, customiser un gilet, et des tas d’autres choses toutes aussi sympathiques les unes que les autres.
Pour le coup, il y a là de quoi s’occuper pour toute une année, sans se lasser, et sans que cela semble répétitif. J’aime les idées innovantes et vraiment originales, trouvées dans ce livre. Elles sont à la portée de tous, et expliquées chaque fois de façon simple et limpide. Je suis enthousiasmée par les créations proposées.
Bref, il constitue un très chouette cadeau à faire à de petites jeunes filles en manque d’inspiration.

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition Nathan jeunesse pour ce livre vraiment intéressant.

Il vous tente?

Documents Romans

A la belle marquise de Gérard GEORGES

A la belle marquise de Gérard GEORGES

 

Début des années 1900, à Royat. Comment une petite fabrique artisanale de chocolats devient une entreprise au succès florissant, grâce à l’alliance d’une fille de confiseur et d’un jeune ingénieur des mines. En 1889, ce n’était encore qu’un très modeste moulin-chocolaterie. Mais Auguste et Clémentine Roussel, jeunes mariés, ont des idées et de l’ambition. Lui, ingénieur des Mines, a pour réputation de réussir tout ce qu’il entreprend. Elle, fille d’un confiseur réputé de Royat, a su depuis toute petite aiguiser son palais. Guimauves, pralines, dragées et autres douceurs n’ont aucun secret pour elle. Conjuguant leurs talents, Auguste fait le serment de créer « le meilleur chocolat de toute la contrée », aux arômes et épices subtils… Comment, en une dizaine d’années, leur modeste entreprise artisanale deviendra-t-elle la florissante enseigne A la Belle Marquise, qui jusqu’à Paris et à l’étranger, fera le bonheur des gourmands et des célébrités

Edition: Presses de la Cité, Terres de France

Nombre de pages: 314 pages

Mon avis: Auguste Roussel est parti de rien, petit habitant du fond de la Creuse, une région rurale de France. Grâce à des soutiens, il est devenu quelqu’un en vue. Une action énergique lui vaudra d’être reconnu.

 

C’est alors que son destin se trouve scellé à celui de Clémentine, fille de chocolatier. Ensemble, ils lanceront une ligne de chocolats, qui deviendra nationalement connue….
Tout d’abord, je dois dire qu’en lisant ce livre, j’ai eu envie de chocolat durant 300 pages!! Ma gourmandise en a pris un coup hihi
Ce roman se lit vite, comme une friandise de fin de journée. Le rythme est léger et agréable. L’auteur instille de l’humour et de la douceur dans son récit. Les personnages principaux sont dotés de nombreuses qualités, et font preuve d’intelligence. C’est rafraîchissant.
Cette histoire, romancée, est basée sur celle, réelle cette fois, d’un couple ayant réellement existé, et d’une chocolaterie qui a eu une belle renommée. Il s’agissait d’Auguste et Clémentine Rouzaud. Je n’ai malheureusement pas trouvé de portraits à vous montrer.
Ensemble, ils lancèrent la chocolaterie de Royat, plus tard appelée La marquise de Sévigné (pour une raison exposée dans le roman, je vous en laisse la surprise).
A la belle marquise de Gérard GEORGES
Aujourd’hui, la marque de chocolats existe toujours. Si comme moi, vous aimez le chocolat, voilà leur site officiel, histoire de se laisser tenter (cliquez sur la photo).
A la belle marquise de Gérard GEORGES
Dans ce roman, il y a également toute une galerie de personnages connus qui viennent pointer le bout de leur nez. Vous savez que j’aime toujours me documenter, lorsqu’il s’agit d’un roman historique. Eh bien, je dois bien avouer que je suis aux anges, car hormis le changement de nom de famille des chocolatiers, et la création de leur homme de confiance, l’auteur s’est reposé entièrement sur l’Histoire, avec un grand H. Il lui aura ajouté une touche de romantisme, et un soupçon d’aventures. Juste ce qu’il fallait pour que ce livre soit agréable, à tous les points de vue.
J’ai passé un très très bon moment de lecture. Je ne connaissais pas l’auteur, mais je pense que je vais me pencher sur sa bibliographie.

Points attribués: 9/10

Je remercie Les Presses de la Cité pour cette lecture gourmande.

Il vous tente?

[su_divider]