Afficher : 1 - 10 of 11 Articles
Le temps d'un café

Suis-je une lectrice coupable? Tag

Bonjour les zamis!

Me voilà de retour, avec dans mes bagages des jolies choses à voir, à partager. Il s’agit cette fois d’un tag trouvé chez Flo & Books.
Avec grand plaisir, je partage les questions avec vous. Je suis absolument certaine que je ne serai pas la seule à vouloir répondre à ces questions. Si vos doigts frétillent de l’envie d’y répondre, foncez!

1. As-tu déjà ré-offert un livre qu’on t’a offert ?

Non! Ce sont mes précieux, mes trésors! Pas un ne sort définitivement de ma bibliothèque!
Par contre, j’ai déjà acheté une seconde fois un livre que j’avais adoré pour l’offrir. J’ai même poussé bouchon plus loin (comme Maurice) en organisant à coup de petits post-it une lecture fragmentée commune, chacune dans son livre.

2. As-tu déjà dit que tu avais lu un livre alors que ce n’est pas le cas ?

Non, j’ai une bonne mémoire. Et si elle me faisait défaut, j’ai un cahier dans lequel je note tous mes livres depuis 2001, avec la cote dont ils ont hérité. Tout est prévu hihi

3. As-tu déjà emprunté un livre sans jamais le rendre?

Jamais le rendre, c’est y aller un peu fort. Mais j’avoue que, même si j’essaie toujours que ça n’arrive pas, j’ai gardé un livre plusieurs mois! Je n’étais pas bien fière en le rendant. Heureusement, mon amie, gentille, n’a pas fait de remarque. Et masochiste, m’en a même prêté d’autres ensuite!

4. As-tu déjà lu une série dans le désordre ?

Non, mais ça va pas du tout, vous! C’est déprimant ça! C’est comme si je regardais la dernière saison d’une série avant de regarder la première. On grille toutes ses cartouches d’un coup!

5. As-tu déjà spoilé un livre à quelqu’un ?

Mon Dieu, que c’est tentant ça!! Surtout quand l’autre personne a un rythme de lecture moins rapide que soi. Alors, je trépigne, attendant avec impatience qu’elle arrive à mon passage préféré pour que, ENFIN, je puisse lui dire ce que j’en pense! Mais je suis raisonnable, c’est motus et bouche cousue tant que l’autre ne m’en parle pas d’elle-même!

6. As-tu déjà corné un livre ?

Assassin! Criminel! Corner une page?!? Et puis quoi encore?

7. As-tu déjà dit que tu ne possédais pas un livre alors que si ?

Mon fichier Excel qui recense mes possessions (nombreuses) n’est pas aussi ancien que mon cahier contenant mes lectures. Du coup, il m’arrivait parfois, à un moment, de penser que je n’avais pas encore CE livre dont tout le monde parle… alors qu’il était dans ma Pal depuis 2 ans… On se sent bête hein?

8. As-tu déjà dit que tu n’avais pas lu un livre alors que si ?

Non, non, ça ne m’est pas arrivé. Du moins, je pense pas… A moins que?… Non je m’en rappellerais! hihi

9. As-tu déjà sauté un chapitre ou une section d’un livre ?

C’est arrivé que les descriptions soient décidément trop longues, qu’elles soient assommantes ou inutiles. C’est arrivé aussi qu’il ne me reste que 5 minutes de trajet de train pour 2  chapitres!! Aaarrgh, pas le choix, la lecture en diagonale a fait son oeuvre…

10. As-tu déjà dit du mal d’un livre que tu avais aimé ?

Au contraire, je ne peux m’empêcher de recommander un livre que j’ai aimé, surtout si c’est un coup de coeur ou un indémodable.

A votre tour! Laissez-moi un commentaire avec votre lien si vous répondez au tag, ça me fera très plaisir d’aller vous lire!

Le temps d'un café

Tag PKJ: Les livres préférés

Bonjour les loulous!

PKJ nous gâte, une fois de plus, avec un tag qui ne pouvait que nous ravir, nous les lecteurs assidus (les moins assidus aussi d’ailleurs…. Bon tous les lecteurs dans l’ensemble sont ravis!). Il s’agit cette fois de parler de nos livres préférés, ceux qu’on aiment le plus, ceux qu’on pourrait emmener avec nous sur une île déserte…. ceux qu’on ne  veut pas prêter, qu’on mettrait presque sous bulle de verre pour être certain qu’ils ne s’enfuient pas…
Vous avez compris que ce thème m’inspire? Allez, on y va.

1) Quel est votre livre one-shot préféré (livre en un seul volume qui n’a pas de suite)?

J’ai déjà parlé du Treizième conte (livre préféré parmi les préférés!). Du coup, je vous en cite un autre.
je ne l’ai lu qu’une seule fois, mais il m’a vraiment marqué!
La terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Mélanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra t-il la sauver ?

 

 

 

2) Quelle est votre série préférée? (Si vous répondez Harry Potter, citez également votre 2e série livresque préférée.)

J’aime beaucoup Harry Potter. Et j’adooore Outlander également. Du coup je vous parle à nouveau d’une autre série.

1917, Première Guerre Mondiale en France. Michael Courtney, jeune pilote sud-africain est envoyé sur le front de Somme. Il rencontre Louis de Thiry, aristocrate face à ses terres dévastées par la guerre, sa servante-maitresse Anna et sa fille Centaine.
Michael et Centaine tombent amoureux, mais Michael meurt en héros et Louis périt dans son chateau.
Centaine enceinte de Michael, se retrouve seule ,avec Anna sa nourrice, dans Amiens en débacle et décide de rejoindre la famille de Michael, les Courtney, en Afrique du Sud.
Infirmière dans les hopitaux de guerre, puis sur un navire-hopital qui rapatrie en Afrique les bléssés qui sera coulé par un sous-marin allemand face à l’Angola.
Elle est sauve mais échoue seule face au désert du Kalahari. Elle a perdu la trace de Anna.

3) Quel est votre auteur préféré?

Ah ben j’en  ai plusieurs! Parce qu’ils ont chacun leur style, et que selon la période, je privilégie l’un ou l’autre
J’aime donc énormément Gille Legardinier, Wilbur Smith, Diana Gabaldon, Nicole de Buron, Mireille Pluchard, Marie-Bernadette Dupuy, Stéphane Bern, et je terminerai par Agnès Abécassis, qui est très drôle.

4) Quelle est votre meilleure lecture de l’année en cours?

Ove est un senior de cinquante-neuf ans, veuf, fraîchement « mis au repos » pour ne pas dire licencié après trente ans d’activité. Cela fait près de quarante ans qu’il vit dans le même pavillon, au sein du même lotissement quelque part en Suède.
Sa vie est régie par des habitudes, rituels et autres schémas traditionnels car Ove est un homme qui a besoin de règles. Alors le jour où sa femme décède, Ove ne se laisse pas avoir. Il ne change pas ses habitudes, pour autant il perd doucement l’envie de vivre sans Sonja, sa défunte épouse.
C’est alors qu’il se décide, il va tout planifié pour mettre fin à ses jours. Dans un premier temps, il va essayé de se pendre mais sans grand succès car la corde qu’il a solidement arrimé à un crochet au plafond du séjour cède alors qu’il se sentait partir. Il maudit alors l’obsolescence des objets de notre époque ! Première tentative : loupée … tant pis, il réessayera le lendemain.
Mais c’est sans compter sur l’arrivée de nouveaux voisins particulièrement intrusif et d’un chat vagabond complètement mité ,dont Ove va devoir s’occuper. Chacun leur tour, ils vont empêcher toutes les tentatives d’Ove de mettre fin à ses jours, plus ou moins sans le vouloir.

5) Citez un livre dont vous n’attendiez pas grand chose et qui est finalement devenu l’un de vos livres préférés.

J’ai lu ce livre il n’y a pas si longtemps. Je m’attendais à une sympathique petite lecture, mais pas à ce que cela me plaise et me fasse rire autant!
Vania Strudel a 15 ans, un œil qui part en vrille et une vie qui prend à peu près la même direction. Et ce, à cause de :
– Sa mère, qui est morte quand elle avait huit ans.
- Son père, un taxidermiste loufoque.
– Pierre-Rachid, son pote de toujours, qui risque de ne plus le rester…
– Son seul confident, qui se trouve être le vieillard sénile de l’immeuble.
– Son ennemie jurée, Charlotte Kramer, la lle la plus populaire du lycée.
– Sa rentrée en Seconde, proprement catastrophique.
Pour Vania, c’est clair : l’existence est une succession de vacheries, et elle est condamnée à n’être personne. Une petite fourmi parmis les autres.
Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme. Un mail qui lui explique en détail, et avec une franchise brutale, que non, elle n’est pas une banale fourmi noire sans aspérités.
Elle serait même plutôt du genre vive, colorée, piquante ! Du genre fourmi rouge…

6) Quel est votre PKJ préféré?

Alors que tout semble perdu pour Leon Leyson, déporté à l’âge de douze ans dans un camp de concentration, un homme – un nazi – lui redonne espoir. En l’employant comme ouvrier dans son usine, Oskar Schindler fait du petit Leon le plus jeune inscrit sur sa liste. Une liste qui sera synonyme de vie pour lui mais aussi pour des centaines d’autres juifs pris dans les filets nazis.
Récit authentique, ce livre m’avait vraiment touché!

 

 

7) Quel livre conseillez-vous souvent autour de vous?

Ben ça dépend du style de lecture de mon interlocuteur. Mais quand quelqu’un a une baisse de moral, ou qu’il a besoin de se remettre le pied à l’étrier, je propose celui-là:
Lassé d’un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, privé de ceux qu’il aime et qui disparaissent un à un, Andrew Blake décide de quitter la direction de sa petite entreprise pour se faire engager comme majordome en France, le pays où il avait rencontré sa femme.
En débarquant au domaine de Beauvillier, où personne ne sait qui il est réellement, il espère marcher sur les traces de son passé. Pourtant, rencontres et situations hors de contrôle vont en décider autrement… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps, Odile, la cuisinière et ses problèmes explosifs, Manon, jeune femme de ménage perdue et Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui cherchait un moyen d’en finir va être obligé de tout recommencer…

8) Quel était votre livre préféré lorsque vous étiez enfant?

Depuis sa plus tendre enfance, Gaspard suscite, par sa seule présence, les événements les plus surprenants… aussi se méfie-t-on de lui à Lominval. Et voici que survient un enfant aux yeux purs, qui va entraîner Gaspard dans sa quête du Grand Pays, le pays des vagabonds, où palmiers, bouleaux, chênes et pommiers croissent, dans la terre noire, près de la mer… Guidés par un mystérieux cheval pie, les deux amis partent à la poursuite de leur rêve…

 

 

 

9) Citez un de vos livres préférés dans un genre que, normalement, vous aimez moins.

Bienvenue à l’école primaire de St Ambroise.
L’action se déroule sur une année scolaire. Toutes les mères sont inscrites à un même comité pour lever des fonds qui permettront d’organiser, au cours de l’année, différentes sortes d’événements : déjeuners entre mères, bourses aux vêtements et bibelots, bal de l’été, dîners-tombolas, jeux concours, etc. Mais ces activités doivent entrer dans le cadre bien défini par Béa l’invincible, la Reine de la ruche, qui mène la danse et se sent investie de droit divin. Il y a aussi Heather, qui désespère de se porter volontaire, d’être remarquée, de faire partie du groupe. Et Georgina, mère de famille heureuse en couple, excellente cuisinière, mais à l’apparence négligée. Et Rachel, illustratrice de livres pour enfants, séparée depuis peu de son mari, observatrice amusée mais parfois tenue à l’écart. Et la riche Deborah (appelez-la « Bubba ») à la chevelure blonde toujours impeccable, qui possède une domestique, un jardinier et un placard rempli de vêtements de designers, et qui brûle d’accéder au trône…Aucune de ces mères n’est en reste pour se faire remarquer par le nouveau proviseur, Tom Orchard, qui attire les femmes comme un pot de miel les abeilles.
J’ai adoré ce livre, d’un style que je lis très peu!

10) Citez un de vos livres préférés que peu de gens connaissent.

À travers le récit de la vie d Anne Shirley, une jeune orpheline recueillie par les Cuthbert à Green Gables, Lucy Maud Montgomery nous invite à partager la vie des habitants de l’Ile-du-Prince-Édouard au début du siècle dernier. Personnage attachant, la petite Anne aura tôt fait de séduire son entourage par son courage, sa détermination et sa débrouillardise. Qui ne connait pas Anne Shirley, la délicieuse héroine de la série Anne… la maison aux pignons verts, série découverte en France grâce à sa diffusion à la télévision. Les lecteurs retrouveront ici avec bonheur ses désopilantes et inoubliables aventures. Génération après génération, les jeunes et les moins jeunes rêvent, rient et s émerveillent en suivant fidèlement les péripéties de cette attachante jeune fille aux cheveux roux tressés et aux yeux émeraude.
Je ne me lasse pas de ces livres!

Et voilà, c’est déjà fini. A votre tour!

Le temps d'un café

Tag: Problèmes de lecteur

Hello les rats de bibliothèques!

Nouvelle semaine, nouveau questionnaire! Cette fois, c’est chez Vibration Littéraire que je l’ai trouvé. Elle l’a réalisé en mode vidéo, mais bien sympathique, nous a donné les questions par écrit. Il n’y a plus qu’à…
  1. Tu as 20.000 livres dans ta PAL. Comment décides-tu de ta prochaine lecture ?

    Mon Dieu, ça commence fort! Comment choisir LA grande gagnante, la lecture qui va avoir son instant de gloire avant toutes les autres???
    Je vous avoue que je me laisse porter par mes envies (sauf si ce sont des services presses. Dans ce cas, c’est selon leur ordre d’arrivée). Mes critères de sélection varient selon les périodes. Cela peut être:
    – Parce que j’ai envie d’une lecture courte, et tant qu’à faire ce sera plus simple de retirer un titre de la Pal
    – Parce que j’ai entendu parler d’un livre sur de nombreux blogs. Il me revient alors en mémoire qu’il dort chez moi depuis un looooong moment… Du coup, je me dis que je pourrai comparer mon avis à ceux des autres si je le lis rapidement.
    – Parce qu’on arrive à une période de l’année précise (Noël pour ne pas la citer) et que j’ai très envie de lire des livres ayant le même thème.
    – Parce que j’ai pris une lecture qui me faisait de l’oeil, dernièrement, que c’est un premier-tome-dont-il-me-faut-absolument-savoir-la-suite-et-donc-il-faut-absolument-que-je-sorte-le-tome-suivante-rapidement-de-ma-pal….
    Vous voyez, j’ai de multiples raisons de piocher allègrement!
  2. Tu as lu la moitié d’un livre et tu ne l’aimes pas. Tu abandonnes ou tu continues ?

    En général, je m’efforce de le terminer, histoire d’en avoir une idée complète. Il arrive d’ailleurs que des secondes moitiés de livre soient bien meilleures que les premières. Les livres que je n’ai pas terminé sont rares. Le livre qui a failli me dégoûter le plus de la lecture, c’était les Bienveillantes de Jonathan Littell. Il m’a fait froid dans le dos!
  3. Les couvertures d’une saga/série que tu aimes ne se ressemblent pas… Comment tu gères ça ?

    Je pleure toutes les larmes de mon corps!! C’est criminel de faire ça!!

    Ce qui est certain, c’est que je râle beaucoup quand je vois ça!
  4. Tout le monde aime un livre que toi tu n’aime pas. A qui en parles-tu du coup ?

    A tout le monde! Je vais très souvent à contre-courant, surtout sur des livres que le monde encense. Nos étoiles contraires, par exemple, fait partie des livres que tout le monde a adoré, et pour lequel je n’ai pas vraiment eu d’émotion particulière. Au risque de me faire taper dessus, hihi, j’expose consciencieusement mes raisons, celles qui font que je ne suis pas le reste de la bande.
  5. Tu es en train de lire dans un lieu public et tu sens que tu vas pleurer. Qu’est ce que tu fais ?

    Je pleure très rarement pour un livre. Mais qu’est-ce que j’ai déjà pu avoir de fous rires!! Je me rappelle d’un livre en particulier, Complètement Cramé de Gilles Legardinier, que je lisais un matin, tôt, debout sur le quai de la gare, attendant le train qui m’emmenait au boulot. Une scène, ce jour-là, m’avait fait exploser de rire, un rire irrépressible qui m’a amené jusqu’aux larmes du fou rire. Carrément. Et plus je voyais les gens autour de moi me regarder d’un air narquois, et plus j’avais du mal à me calmer! Un vrai moment de bonheur, je vous le garantis!
  6. La suite d’un livre que tu aimes vient de sortir mais tu as oublié pas mal de choses. Que fais tu ? Tu relis le précédent ? Tu trouves un synopsis bien spoilant ? Tu pleures de frustration ?

    Je trépigne d’abord… en me disant que ma mémoire m’aidera. Ensuite j’hésite… Ne devrais-je pas plutôt être raisonnable et lire au moins le précédent? Oui mais le précédent, il va me rappeler des choses que j’avais lu dans les premiers tomes… Au bout de deux jours, je décide de reprendre la série du début!
  7. Tu ne veux pas prêter tes livres. Comment dis tu non gentiment si on te pose la question ?

    – Je ne sais pas où il est;
    – Je crois que je l’ai déjà prêté et que je ne l’ai pas récupéré;
    – Ah non je ne l’ai pas en version papier celui-là
    – Je te l’apporterai quand je viendrai chez toi (ce que je ne fais pas le jour où j’y vais hihi)
  8. Tu as choisi et reposé 5 livres le mois passé. Comment gères-tu ta panne de lecture ?

    Je change de style, totalement. En général, je réenclenche le système avec un petit livre jeunesse, une fantasy, ou une bande dessinée de Gaston lagaffe. Rien de mieux pour se remettre en route!
  9. Il y a tellement de nouveaux livres que tu rêves d’acheter. Combien en achètes-tu réellement ?

    Jamais tout ceux que j’ai repéré! Ma maison s’écroulerait sur elle-même sinon!! Disons, pour être tout à fait honnête, que j’en achète environ un vingtième. Sauf les mois de folie, où chéri me dit de me faire plaisir… Là, je pense qu’on monte au 50% de ma Wishlist mensuelle!
  10. Après les avoir acheter, combien de temps restent-ils dans ta PAL avant que tu ne les lises ?

    Ils n’ont pas tous le même délai d’attente. Certains en sont sortis quelques heures plus tard, quand d’autres patientent.. 2 ans…

Voili voilou! Si vous êtes tentés de jouer le jeu, laissez-moi un message, j’adore aller vous lire!

Le temps d'un café

Autumn book Tag

Bonjour les pioupious!

J’ai découvert un nouveau tag, cette semaine. Tout à fait de saison!
En me promenant, je suis passée chez Alice Neverland. Elle avait participé à un tag proposé par Bettie Rose book (un autre de mes lieux de promenade hihi). Bref, toujours est-il que le thème m’a plu, le principe aussi. Je me suis lancée!

1. TROUVEZ UNE COUVERTURE QUI VOUS FAIT PENSER À L’AUTOMNE :

Bon, celui-ci, je ne vous le présente pas… Vous le connaissez déjà, pas vrai.
A son propos, j’ai prévu de me le mettre dans les mains dès que j’aurai terminé la première intégrale de Game of thrones, que je lis un peu à la fois, mais que j’espère terminer ce mois-ci

 

 

 

 

2. UN LIVRE PARFAIT POUR LIRE AU COIN DU FEU :

Lassé d’un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, privé de ceux qu’il aime et qui disparaissent un à un, Andrew Blake décide de quitter la direction de sa petite entreprise pour se faire engager comme majordome en France, le pays où il avait rencontré sa femme.
En débarquant au domaine de Beauvillier, où personne ne sait qui il est réellement, il espère marcher sur les traces de son passé. Pourtant, rencontres et situations hors de contrôle vont en décider autrement… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps, Odile, la cuisinière et ses problèmes explosifs, Manon, jeune femme de ménage perdue et Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui cherchait un moyen d’en finir va être obligé de tout recommencer…
Il y a une période du livre qui se passe à Halloween. Quoi de mieux pour passer un bon moment, en automne, et de pouvoir avoir de beaux fous rires?

3. UN LIVRE QUE TU UTILISERAIS POUR ALLUMER UN FEU :

La Métamorphose (Die Verwandlung) est une nouvelle écrite par Franz Kafka en 1912 et publiée en 1915. Il s’agit d’une de ses œuvres les plus célèbres avec Le Procès. La nouvelle décrit la métamorphose et les mésaventures de Gregor Samsa, un vendeur qui se réveille un matin transformé en un « monstrueux insecte ».
Lu beaucoup trop jeune je pense (j’étais encore jeune adolescente), je n’ai pas su du tout l’apprécier. J’en ai gardé un souvenir de répulsion indélébile. Je n’ai d’ailleurs jamais retenter de lire cet auteur…

 

 

4. UNE COUVERTURE AVEC DU BRUN COMME COULEUR PRINCIPALE OU AVEC DES FEUILLES SUR LA COUVERTURE :

Au début du XXe siècle, une somptueuse histoire d’amour à l’atmosphère ensorcelante, avec pour toile de fond les vastes plaines de l’Ouest australien, terres ancestrales du peuple aborigène.
Leonora est une miraculée. Abandonnée par son père dans la fournaise du désert, puis recueillie dans un orphelinat, la petite s’est murée dans le silence. Son seul ami : James, un Irlandais rebelle, qui la protège comme une soeur. Mais le lien si fort qui unit les deux orphelins est brutalement rompu lorsque Leonora est adoptée par les Fairfield, de riches industriels qui l’emmènent aux États-Unis.
Des années plus tard, c’est une belle héritière qui revient sur les terres australes, au bras de son mari, le ténébreux et irascible Alex Harrington, venu diriger la mine des Fairfield. C’est là que Leonora va retrouver James. Malgré le temps, leur complicité est intacte ; or Alex ignore tout du passé de la jeune femme…
Comment lutter contre cette force irrésistible qui la pousse vers James ? Comment échapper à la soif de contrôle maladive de son époux ? Pris au piège de la jalousie, des mensonges et des drames de l’Histoire, les orphelins du bout du monde seront-ils un jour réunis ?
Je l’ai lu pendant mes grandes vacances, cette année, et j’ai vraiment beaucoup aimé!

5. COMME QUAND VOUS GUÉRISSEZ APRÈS UNE LONGUE PÉRIODE PENDANT LAQUELLE VOUS ÉTIEZ ENRHUMÉ, UN LIVRE QUE VOUS ÉTIEZ CONTENT DAVOIR FINI :

Dans un village du Limousin, sur les rives de la Dordogne, au lendemain de la Grande Guerre…
Trois soeurs, Adélaïde, Emeline et Marie, tiennent une auberge de bonne réputation. Il n’est pas un client, – voisin, gabarier -, qui ne se rêve patron aubergiste, choyé par ces excellentes cuisinières, d’humeur égale et… célibataires même quand l’arrivée de deux voyageurs, ingénieurs, potentiels rivaux, vient perturber les habitudes des fidèles. Un matin d’hiver, pourtant, l’établissement ferme. Comme chaque année, à la même époque, les soeurs disparaissent quelques semaines durant, laissant voyageurs et villageois presque orphelins. Où et pourquoi partent-elles ainsi sans rien dire ? Tous sont torturés par le doute et la jalousie…
Il avait beau n’être pas très épais, il me tombait sans cesse des mains. Pour la première fois je pense pour un roman terroir, j’avais hâte qu’il soit terminé!

6. UN FILM QUE VOUS AIMEZ REGARDER ENCORE ET ENCORE QUAND LE FRAIS REVIENT S’INSTALLER :

Ca doit être mon côté fleur bleue qui réapparaît, ou peut-être parce que là-bas il fait chaud…
Je ne me lasse pas de ce film!

 

 

 

 

 

7. QUELLE COUVERTURE DE LIVRE VOUS RAPPELLE LAUTOMNE :

Je l’ai découvert l’année passée…
Je trouve que la couverture donne vraiment l’impression dans un Londres recouvert de brume, en automne. Pas vous?

 

 

 

 

 

8. QUELLE SÉRIE DE LIVRE AIMERIEZ-VOUS LIRE CET AUTOMNE ?

Michel David nous plonge dans le XIXe siècle, plus précisément en 1870, au moment de la création d’un petit village sur les bords de la rivière Nicolet. Nous sommes donc dans une période de colonisation, de défrichage, de construction.
Au centre de toute cette activité on retrouve les Beauchemin, menés par Baptiste, le chef de famille. Travailleur acharné, Baptiste est un des premiers arrivants de l’endroit et souhaite, après plus de 25 ans d’efforts, la reconnaissance qu’il considère mériter. Dans un patelin dépourvu de maire et de curé, il se plaît à jouer le rôle de l’homme important du village. De l’autre côté, on retrouve la famille Ellis, d’origine irlandaise, ayant à sa tête Samuel.
Entre les deux hommes, la rivalité est forte. Si l’un veut que la future chapelle soit construite en haut de la côte, son vis-à-vis exige qu’elle le soit en bas, près de chez lui. Si l’un veut un pont conçu de telle façon, l’autre défend l’idée contraire. Bref, l’un dit blanc, l’autre noir, et si l’un le dit en français, l’autre le dit évidemment en anglais! Chacun occupera à tour de rôle des fonctions décisives dans l’établissement d’un vrai village, et les commères du coin ne se gênent pas pour prendre le parti de l’un ou de l’autre, sans jamais oser beaucoup s’impliquer.
Autour de ces deux adversaires, on retrouve toute une galerie de personnages attachants comme Bernadette, l’institutrice qui aime se faire désirer des jeunes hommes ; Camille, l’aîné des Beauchemin, qui s’investit beaucoup pour venir en aide à la famille voisine dont la mère est décédée ; sans parler de Marie, Liam, du curé Ouellet ou encore de Constant Aubé.
Ambiance magnifique, personnages colorés et dialogues savoureux. On en redemande!
J’ai les deux premiers tomes dans ma Pal et j’ai bien l’intention de les découvrir durant le mois d’octobre.

9. UN LIVRE QUI VOUS FAIT VOYAGER :

Quel que soit le tome, ces livres me font tous voyager! J’aime apprendre et découvrir de nouvelles choses, voir de nouveaux bâtiments, et découvrir l’histoire d’anciens. Je voyage…

 

 

 

 

 

 

10. UN LIVRE POUR HALLOWEEN  :

Abandonnés au fond de la forêt ou de hangars vétustes, des cadavres comme on n’en a jamais vu, mutilés de façon rituelle, porteurs de messages cabalistiques semblables à ceux que laissait derrière lui le Bourreau de Portland, avant qu’une balle dans la tête ne vienne à bout de sa carrière…
Le tueur serait-il revenu d’outre-tombe ? S’agit-il d’une secte particulière qui prélève toujours les mêmes morceaux du corps de ses victimes pour d’étranges cérémonies ? Des bibliothèques ésotériques aux égouts de la ville, l ‘inspecteur Brolin et une jeune étudiante en psychologie plongent dans une enquête infernale, tandis que la police scientifique et la médecine légale se perdent en conjectures.
Et peu à peu, des brumes mystérieuses de la Willamette River va surgir un secret effroyable que nos limiers devront affronter au péril de leur âme.
Cette trilogie est vraiment superbe!! Je vous la conseille!
Voilà, c’est ici que se termine ce tag de l’automne. Je peux nommer d’autres participantes, mais je préfère que vous vous laissiez tenter, un peu comme quand on met un ballotin de pralines sur une table, et que chacun se serve à son aise…

Le temps d'un café

Tag PKJ: La France

Bonjour les amis!

Je ne l’ai pas vu hier, heureusement Bettie Rose l’avait fait. PKJ nous a concocté un nouveau Tag pour cette semaine, sur le thème de la France.

Un pays que j’ai très très très envie de visiter. Versailles, le Louvre, Paris, Marseille, la Provence, la Vendée, Nice, Cannes… Bon j’arrête là, sinon je fais ma valise de suite hihi.
C’est parti pour un minitrip littéraire pur France.

1) Citez un livre où toute l’intrigue se passe en France.

J’avais vraiment apprécié ce roman se déroulant à la Belle époque (période que j’aime énormément!!)

À, Paris, tout se vend….
À 16 ans, Maude fuit la Bretagne pour Paris, capitale en ébullition à la veille de l’Exposition universelle de 1889. Face aux difficultés pour subsister, elle postule à l’annonce d’une agence qui fournit des faire-valoir et chaperons aux jeunes filles de bonnes familles. Grâce à ce poste ingrat, Maud prend son destin en mains…

 

 

2) Citez un livre qui met en scène un personnage français alors que l’auteur ne l’est pas.

Sans doute parce que je viens de plonger dans un autre de ses romans, je ne pouvais penser qu’à Dan Brown et à ses énigmes françaises. Son Inspecteur bézu Fache (interpreté par Jean Reno dans le film, acteur que j’aime énormément), est un français pur et dur.

3) Citez un livre pour lequel un élément de couverture rappelle la France.

Il n’est pas dans ma Pal, mais il me fait vraiment envie!

 » Pour présenter mon livre Métronome, j’ai arpenté la France du nord au sud, à la rencontre de mes lecteurs.
Certains m’ont demandé des précisions pour retrouver telle tour oubliée, tel morceau caché de la muraille de Philippe Auguste ou cette première cathédrale parisienne cachée sous un parking. Je me devais de leur donner à voir les traces de cette aventure de Paris, les restes des vingt et un siècles qui ont fait notre pays. Avec ce Métronome illustré, mon objectif est de vous permettre de découvrir facilement ce qui subsiste d’un passé que nous croyons, parfois à tort, enfoui à jamais.
Car lorsque les hommes ont oublié, les pierres, elles, se souviennent…  » Lorànt Deutsch

4) Citez un livre où l’intrigue se passe en France mais pas à Paris.

J’en avais une foule à vous montrer, mais le jeu était d’en choisir un seul!

En 1936 dans une ferme du Limousin, Colombe, 15 ans, vit avec ses frères : Silvère, qui aspire à devenir prêtre, et Marceau, un homme violent. Ce dernier la troque contre une somme d’argent à Anselme Varet, qui recrute pour l’atelier de dentelles de sa cousine à Bellac. Détestée par sa nouvelle patronne Hélène, Colombe doit se battre pour se faire une place.

 

 

 

5) Citez un livre qui évoque l’Histoire de France.

Ah zut, je vous ai déjà parlé de Métronome. Bon bah pas grave, j’en ai d’autres sur mes étagères.
Du coup, j’ai décidé de m’arrêter sur un élément de l’Histoire de France, un élément parfumé…

«La gloire est éphémère, seule la renommée est durable.» Près de deux siècles d’histoires d’amour et de beauté, perlés de tant de parfums imaginés, se sont écoulés depuis qu’un jour de 1828 Pierre-François-Pascal Guerlain (1798-1864), parfumeur-chimiste de son état, ouvrit sa première boutique, rue de Rivoli, non loin du très chic hôtel Meurice, à Paris… Son destin avait été scellé bien des années auparavant, dans ce berceau d’odeurs où s’écoula sa petite enfance à Abbeville, auprès de son père, marchand d’épices et potier d’étain. Muscade, cannelle, vanille, poivre venus de terres lointaines avaient fait rêver l’enfant et nourri sa mémoire à jamais. Des velléités d’indépendance, le désir, encore fugace, de se réaliser poussèrent sur la route un jeune homme prêt à tout pour conquérir ses rêves, et qui allait se révéler bientôt en créateur visionnaire, doué d’un génie sans égal pour combiner d’heureuses alliances olfactives… Libre et audacieux, Guerlain suivit son intuition, offrant à une clientèle exigeante des fragrances inoubliables, encloses dans des flacons aussi élégants que raffinés, comme on n’en avait encore jamais vu. Après lui, Aimé, Jacques, Jean-Paul poursuivront l’aventure en la réinventant sans cesse, au point d’incarner le Paris du luxe et de la volupté. Une réussite familiale romanesque, que fait revivre avec talent la plume d’Élisabeth de Feydeau. Une histoire, enfin, où égéries et muses ne manquent pas, qui ont inspiré parmi les grands succès de la Maison «Jicky», «L’Heure Bleue», «Mitsouko», «Shalimar»…6) Citez un livre dont la couverture est bleue, blanche et rouge.

6) Citez un livre dont la couverture est bleue, blanche et rouge.

Sympathique roman que voilà.

De toute façon, Solomon n’avait jamais besoin de sortir de la maison. Il avait de la nourriture. Il avait de l’eau. Il pouvait voir les montagnes depuis la fenêtre de sa chambre. Ses parents étaient si occupés qu’il organisait sa vie à la maison à sa guise. Jason et Valérie Reed n’intervenaient pas, parce que finalement céder à leur fils était la seule solution pour qu’il aille mieux. À L’âge de seize ans, il n’avait pas quitté le domicile familial depuis trois années, deux mois et un jour. Il était pâle, assez souvent pieds nus, et allait plutôt bien.

 

 

7) Citez l’auteur français dont avez lu le plus de livres.

Je pense avoir lu pratiquement tous les livres de Nicole de buron. J’adore son humour!!

8) Citez un livre dans lequel un personnage fait un voyage en France.

Lu il n’y a pas si longtemps, j’avais beaucoup aimé sa poésie.

J’ai sa photo, là, sur mon coeur.
1977. Au coeur des trois jours et des trois nuits de juin qui précèdent son mariage, Zhida, jeune médecin, revit sa rencontre au lycée de Luçon avec la rousse Gabrielle. Et tandis qu’on cuisine et tend les nappes, il se rappelle son enfance éblouie au Cambodge puis l’exil, quand son père l’envoie en pension en France, à huit ans, avec son petit frère. Il se souvient des retours à Phnom Penh, l’été, et de ceux qui l’ont accueilli, petit garçon et adolescent, en France. Il rêve de sa mère disparue dans les ténèbres de la barbarie khmère. Et il attend son père dont il n’a cessé
de chercher la reconnaissance et l’affection. Demain, tous ceux qui ont fait de sa vie un destin seront réunis, en cortège, autour de lui et de Gabrielle. Même l’absente.

9) Citez un livre dont le titre comporte les lettres F.R.A.N.C.E.

Ca ne se passe pas en France (en tout cas, pas dans ce tome-là), mais toutes les lettres y sont…

1783. Après avoir pris part à la Guerre d’Indépendance, le jeune et fougueux Ross Poldark quitte l’armée britannique et l’Amérique pour retrouver les siens.C’est un homme blessé qui rejoint ses falaises de Cornouailles. Là, il trouve le domaine familial en déshérence : son père vient de mourir et Elizabeth, sa fiancée, a rompu sa promesse pour en épouser un autre…Se repliant sur lui-même, il décide de relancer le domaine. Agriculture, élevage, prospection minière, il se bat sur tous les fronts. Et se lie même avec ses fermiers et ouvriers – quitte à se brouiller avec ses proches et l’aristocratie locale.Un jour, lors d’une foire aux bestiaux, il prend la défense d’une fillette de treize ans, Demelza, qu’il ramène chez lui et engage à son service comme domestique.Les années passent, Demelza s’épanouit. Et ce qui devait arriver… Quitte à choquer une fois de plus les bien-pensants, Ross n’écoutera que son cœur.
Voilà, mon voyage en France se termine. Mais quelle jolie promenade!
A votre tour…

Le temps d'un café

Game of thrones TAG

Bonjour bonjour les amis!

Vos blogs et mes balades sont décidément toujours intéressants! Encore une fois, alors que je me promenais le nez au vent, je suis tombée sur CE tag.  LE tag, devrais-je dire.
Ceux qui me connaissent, avec qui j’ai déjà papoté, savent que j’ai découvert cette année (eh oui, il vaut mieux tard que jamais) cette série épique qui porte le nom de Game of Thrones. J’ai regardé les premiers épisodes un peu avant les grandes vacances… J’ai englouti ensuite toute la série sur trois mois de temps!!! Chéri m’a offert les intégrales (je suis en cours de lecture de la première, un peu à la fois).  Un vrai grand engouement de ma part, donc. Et je trépigne de devoir déjà et autant attendre la dernière saison (puisqu’en plus, elle n’est pas écrite en livre par l’auteur!).
Histoire de me faire patienter, et puis aussi de bavarder avec vous, je replonge dans cet univers grâce au tag éponyme, découvert chez Moonlight symphony.

Arya : Citez un personnage habité par son désir de vengeance

Une belle découverte de cette année. Cette nouvelle saga qui démarre m’avait beaucoup plu, et la notion de vengeance est assez présente durant toute une partie du roman

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.

Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

 

 

Varys : Citez un livre avec une intrigue politique.

Je l’ai lu il y a peu et j’ai vraiment beaucoup aimé. Le premier tome était vraiment pas mal également. Je n’en ai pas encore la chronique, mais ça ne saurait tarder
Quand des hommes masqués forcent la porte de sa chambre à Darkwind, Katherine devine aussitôt qu’ils sont là pour enlever son oncle Tully, dont ils espèrent exploiter le génie pour créer des armes. Elle réussit à leur échapper puis, pour protéger son oncle, elle met au point un plan audacieux : elle fait croire à sa mort. Juste après son enterrement, elle part pour Paris en transportant le vieil homme, endormi par un somnifère, au fond d’une malle. À peine installée, Katherine se met à sillonner les rues de la capitale dans l’espoir de retrouver Lane qui ne lui a donné aucune nouvelle depuis son départ précipité de Darkwind. Elle se sent suivie, mais rien ne la fera renoncer à sa quête, pas même l’annonce de la mort du jeune homme à laquelle elle refuse de croire…

 

Joffrey : Citez un personnage que vous adorez détester.

Comme beaucoup de dirigeants, la famille (pratiquement en entier !) Jardine est détestable, tout en laissant parfois paraître son humanité. De quoi vous mettre les idées à l’envers!
Dans le jeu du pouvoir, chacun risque sa vie.
Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.
Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays.
Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d’esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Égaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu’elle tombe amoureuse d’un de ses maîtres, c’est sa vie même qui est en péril…Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.

Jon Snow : Citez un personnage dans un récit initiatique.

J’avais découvert tout à fait par hasard cette série, que j’ai finalement lu à toute vitesse!
Comme tous les fedeylins, petits être ailés vivant au bord d’une mare qui constitue leur monde, Cahyl éclot sur un nénuphar. Comme tous les fedeylins, il doit braver la noyade et de dangereux poissons avant d’atteindre le rivage. Comme tous les survivants de cette première épreuve, Cahyl se présente devant les Pères Fondateurs, avide de connaître la caste choisie pour lui et l’avenir tout tracé qui l’attend.
Mais Cahyl est différent: il lui manque la marque qui le lierait à son destin. Son existence même fait trembler les bases de sa société et cela, tout le monde n’est pas prêt à l’accepter.
« Être fedeylins, c’est accepter. »

Jamie et Cersei : Citez un couple que vous ne supportez pas.

Mondialement connu aujourd’hui, le couple Thénardier aura tout fait pour s’attirer la haine des autres personnages de ce magnifique volume!
La foule des malheureux contre qui s’acharnent la malice du sort et la malignité de l’homme, Hugo a su la peindre sous des aspects aussi atroces que grandioses dans des tableaux dont la plupart sont désormais classiques.
C’est Jean Valjean, ce rude gaillard qui peut, d’un coup de reins, soulever une charrette embourbée, cet acrobate aux évasions spectaculaires, cet ancien forçat qui est peut-être un saint… C’est Gavroche, le petit Parisien gouailleur. Ce sont Cosette, la fillette martyre, Javert, le policier inflexible, des malheureux et des coquins :  » les Misérables… « .

Lady Olenna : Citez une personne âgée avec une forte personnalité.

Drôle, piquante et pleine d’énergie, cette mamie ne s’en laisse pas compter!
A tout juste 60 ans, mamie Poldi est fatiguée : tout ce qu’elle veut, c’est aller quelque part au soleil pour terminer sa vie. Donc, direction la Sicile, la terre natale de Peppe, son défunt mari. Là, le soleil brille, la nourriture et les vins sont délicieux et sa belle-famille respire la joie de vivre. Difficile de se résigner à mourir… Quand Valentino son jeune jardinier est assassiné, Mamie Poldi décide de démasquer le meurtrier. Elle se lance dans une folle enquête où elle croise des membres de la Mafia, l’excentrique descendante d’une famille d’aristocrates français et une foule de personnages plus ou moins recommandables… Et, malgré les intimidations, pas question de renoncer. Même quand le beau commissaire Montana se montre très contrarié de la voir fourrer son nez partout où elle ne devrait pas…
La première enquête de Mamie Poldi, une enquêtrice de choc délurée : irrésistible !

Daenerys : Citez un livre avec un dragon.

J’ai lu cette saga il y a plusieurs années, mais je garde de cette fantasy épique un très très bon souvenir
Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets… tout la distingue des autres habitants du Monde Émergé.
Fille d’un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçons.
Mais la nuit des voix plaintives et des images de mort hantent l’esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit la Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L’heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix, à tout prix. Ses seuls alliés : Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir…

Sansa : Citez un personnage que vous avez appris à apprécier :

Je ne suis pas une très grande fan de Sherlock Holmes. Pourtant, ce livre m’a donné envie d’en savoir un peu plus
Londres, 1889. Quand une victime du choléra est retrouvée dans la Tamise, le Dr Anton Kronberg, bactériologiste de son état, est appelé pour confirmer les causes du décès. Toutes les précautions sont prises pour éviter une épidémie. Les choses auraient pu en rester là si les résultats intrigants de l’autopsie n’avaient poussé Kronberg à s’intéresser de plus près à cette affaire. Alors que Scotland Yard souhaite classer ce cas, Kronberg se rapproche de Sherlock Holmes. Et il ne faut que peu de temps au célèbre détective pour percer le secret du médecin qui, en réalité, est… une femme. Un secret qui pourrait la mener droit en prison s’il venait à être révélé. Mais tous deux vont unir leurs forces pour débusquer un criminel aussi redoutable que Jack l’Éventreur…

Mélisandre : Citez la société magique qui vous plait le plus.

Alors là, je n’ai aucune hésitation!
Depuis plus de mille ans, quand sonne minuit, dans les maisons de Fairy Oak se produit un fait magique : de minuscules fées lumineuses racontent des histoires d’enfants à des sorcières aux bons yeux émus et attentifs.
Insolites n’est-ce pas?!
Chacun sait que fées et sorcières ne s’entendent pas bien et que les sorcières n’aiment pas du tout les enfants.
Mais nous sommes dans la Vallée de Verte-Plaine, dans le village de Fairy Oak, et ici, les choses se passent toujours un peu differement…

Tyrion : Citez un personnage qui s’en sort grâce à son intelligence.

J’avais lu ce livre alors que j’étais adolescente, et malgré son épaisseur, je l’avais dévoré! D’ailleurs, si j’avais l’occasion, je le relirais bien.
Le 18 septembre 1942, Thomas fête ses onze ans. Caché dans le sud de la France, protégé par des gardes du corps, pourchassé par les nazis, il n’est pas un petit garçon comme les autres. Pour la Gestapo, il vaut 724 millions de marks. Une somme qui justifie qu’on lance à ses trousses une horde de chasseurs. À leur tête, le plus surprenant des policiers, Gregor Laëmmie, un professeur de philosophie revenu de tout. La traque infernale commence. Contre l’étrange Gregor Laëmmie, Thomas, avec son cœur d’enfant et son cerveau de génie, va jouer sa vie comme une extraordinaire partie d’échecs. Un seul témoin à l’affrontement de ces deux formidables intelligences : un Américain bien tranquille qui est peut-être le père de Thomas. Peut-être…

Et voilà, je suis arrivée au bout des personnages (principaux) de Game of Thrones.

A votre tour!

Le temps d'un café

Tag du code de la route

Hello everybody!!

Ce week-end, en promenant parmi les blogs auxquels je suis abonnée, j’ai découvert chez Bettie Rose un nouveau joli tag bien sympathique! Une occasion d’aller farfouiner parmi mes piles de livres, de les tâter, et surtout surtout de me dire « Ohh je vais te lire bientôt toi » ou « My God, j’avais oublié que je l’avais celui-là! ». Vous voyez le topo…
BREF…
Me voilà donc partie pour réviser mon code de la route littéraire

1) Parking : Combien de livres as-tu dans ta PAL ?

Je suis, à la minute où je vous écris, à la tête d’une Pile de 352 livres. Rien que ça…  Honteuse! Pas du tout!
Désepéree? Mais pourquoi donc? Complètement fada? Ah ça, peut-être bien

2) Limitation de vitesse : Quelle limitation donnes-tu à ta PAL ?

Limitation? c’est quoi ça? Après tout, lire c’est aussi se faire plaisir. Comme je l’ai dit dans un de mes articles bla-bla, d’autres sont furieusement addicts de chaussures. Et ils le vivent très bien, après tout. Alors.. pourquoi pas moi?

3) Route prioritaire : Quel livre est ta prochaine priorité ?

Je me rends à un salon de livres spécial histoire en décembre. J’aimerais donc beaucoup avoir lu ce livre avant, puisque j’espère y rencontrer son auteur.

Saviez-vous que la Lutèce des origines ne se situait pas sur l’île de la Cité, mais à Nanterre ? Que les derniers combattants gaulois massacrés par les Romains reposent sous la tour Eiffel ? Que les vestiges de la première cathédrale de Paris se trouvent sous le parking d’un immeuble moderne du Ve arrondissement ? Au fil de ses découvertes, Lorànt Deutsch vous emmènera vers ce qui fut le Pont-au-Change, ancêtre de la Bourse, puis chez ce bistrotier qui entasse ses bouteilles dans une cellule de la Bastille sauvée de la destruction, et tout au long des rues où se cachent des trésors que vous ne soupçonniez pas. Une promenade captivante, où défilent les seigneurs alliés comme les princes rebelles, et tout ce qui a forgé le pays. Vous verrez s’ériger des murailles contre l’envahisseur, s’agiter l’Église, s’imposer les marchands, s’ébrouer les artistes, l’Université s’installer sur des ballots de paille place Maubert, le peuple de Paris se soulever – violent, sanglant, emblématique -, et se construire ainsi toute l’histoire de France.

4) Réservé aux camions : Quel pavé liras-tu prochainement ?

Il me tarde de l’entamer d’ailleurs.
Nouvelle saga, nouvel univers. Cette fois, Michel David nous plonge dans le XIXe siècle, plus précisément en 1870, au moment de la création d’un petit village sur les bords de la rivière Nicolet. Nous sommes donc dans une période de colonisation, de défrichage, de construction.
Au centre de toute cette activité on retrouve les Beauchemin, menés par Baptiste, le chef de famille. Travailleur acharné, Baptiste est un des premiers arrivants de l’endroit et souhaite, après plus de 25 ans d’efforts, la reconnaissance qu’il considère mériter. Dans un patelin dépourvu de maire et de curé, il se plaît à jouer le rôle de l’homme important du village. De l’autre côté, on retrouve la famille Ellis, d’origine irlandaise, ayant à sa tête Samuel.
Entre les deux hommes, la rivalité est forte. Si l’un veut que la future chapelle soit construite en haut de la côte, son vis-à-vis exige qu’elle le soit en bas, près de chez lui. Si l’un veut un pont conçu de telle façon, l’autre défend l’idée contraire. Bref, l’un dit blanc, l’autre noir, et si l’un le dit en français, l’autre le dit évidemment en anglais! Chacun occupera à tour de rôle des fonctions décisives dans l’établissement d’un vrai village, et les commères du coin ne se gênent pas pour prendre le parti de l’un ou de l’autre, sans jamais oser beaucoup s’impliquer.
Autour de ces deux adversaires, on retrouve toute une galerie de personnages attachants comme Bernadette, l’institutrice qui aime se faire désirer des jeunes hommes ; Camille, l’aîné des Beauchemin, qui s’investit beaucoup pour venir en aide à la famille voisine dont la mère est décédée ; sans parler de Marie, Liam, du curé Ouellet ou encore de Constant Aubé.
Ambiance magnifique, personnages colorés et dialogues savoureux. On en redemande!

5) Réservé aux bus : Un livre que tu réserves pour une période spéciale.

Ca ce n’est pas compliqué! Mon époque de l’année préférée étant Noël, je me réserve une lecture que j’étale tout au long de la période de l’Avent.

1851.
A Cokecuttle, une cité industrielle anglaise, le petit Harold survit péniblement, vivant sous les ponts et ramonant des cheminées. Et pourtant… Harold est promis à un destin fantastique. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d’arbres magiques et de rennes volants. D’extraordinaires voyages l’y attendent. Il est appelé à devenir un personnage que nous connaissons tous très bien : à la longue barbe blanche et au costume rouge éclatant…
Ce petit orphelin est le Père Noël avant qu’il devienne le Père Noël ! Au travers de mille péripéties joyeuses, nous allons assister avec lui à son premier Noël, à sa toute première distribution de cadeaux. Une seconde avant Noël, la question reste posée : le père Noël débutant parviendra-t-il à livrer les jouets aux enfants ? Redonnera-t-il enfin aux hommes le goût de l’impossible et du merveilleux ?

6) Stop : Un livre que tu as abandonné ?

Je n’ai pas pu aller très loin dans ce livre. Il a même réussi à me dégoûter un temps de la lecture….

«En fait, j’aurais tout aussi bien pu ne pas écrire. Après tout, ce n’est pas une obligation. Depuis la guerre, je suis resté un homme discret ; grâce à Dieu, je n’ai jamais eu besoin, comme certains de mes anciens collègues, d’écrire mes Mémoires à fin de justification, car je n’ai rien à justifier, ni dans un but lucratif, car je gagne assez bien ma vie comme ça. Je ne regrette rien : j’ai fait mon travail, voilà tout ; quant à mes histoires de famille, que je raconterai peut-être aussi, elles ne concernent que moi ; et pour le reste, vers la fin, j’ai sans doute forcé la limite, mais là je n’étais plus tout à fait moi-même, je vacillais, le monde entier basculait, je ne fus pas le seul à perdre la tête, reconnaissez-le. Malgré mes travers, et ils ont été nombreux, je suis resté de ceux qui pensent que les seules choses indispensables à la vie humaine sont l’air, le manger, le boire et l’excrétion, et la recherche de la vérité. Le reste est facultatif.»

7) Issue de secours : Un livre que tu as arrêté, mais que tu vas reprendre pendant une autre période ?

Très honnêtement, je crois que c’est quelque chose que je n’ai jamais fait. A vrai dire, je laisse rarement tomber un livre en cours de cours de route, à quelques exceptions près. Du coup, je crois que je n’aimerais pas reprendre un livre dont j’ai lu la première partie longtemps auparavant.

8) Sens interdit : Quel genre de livre ne t’attire pas particulièrement ?

Bien qu’énormément de monde ne jure que par cette série, je ne me sens absolument pas attirée par elle. Bien au contraire…
Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets …

 

9) Fin d’interdiction : A quel genre de livres donneras-tu une chance cette année ?

Alors depuis le début de l’année, je me suis surprise à apprécier plusieurs dystopies, genre que je ne trouvais pas toujours très à mon goût. Je pense donc que je suis réconciliée avec ce style de lectures

10) Feu tricolore : Un livre qui t’a fait passer par plusieurs émotions ?

Est-il encore besoin de présenter ce livre? Cette série? Jamie Fraser et Claire Randall? Nooooon, je pense que la planète entière les connaît. Et c’est tant mieux!!
J’ai ouvert cette série alors que j’étais encore adolescente (dans les années 90 donc) et déjà j’avais adoré, sans me douter à l’époque que cette série serait si longue. Il n’existait que les quelques premiers tomes à l’époque.
Quel plaisir j’ai eu lorsque j’ai su qu’elle allait être adaptée et surtout qu’on allait rééditer la série complète!!

 

11) Rond point : Un livre qui t’a fait tourner en rond ?

J’avais entendu tellement de bien de ce livre. Beaucoup de blogueurs et blogueuses avaient eu un coup de coeur. Et je m’attendais donc à passer un très bon moment.. Eh ben non…
Flora Banks est atteinte d’amnésie antérograde. Suite à une opération du cerveau à l’âge de dix ans, celle-ci a perdu la mémoire. Toutes les deux heures
environ, elle oublie tout, jusqu’à son âge et son prénom. Pour subsister, Flora écrit. Sur des post-it, sur ses mains, sur son carnet, Flora écrit pour se rappeler qui elle est. Alors que ses parents voyagent en France pour une durée indéterminée, Flora embarque dans un avion à destination de l’Alaska. Son idée ? Retrouver Drake. Flora un un souvenir : celui de son baiser.

 

12) Route à double sens : Un livre que tu as aimé et détesté à la fois.

C’est à cause des différents personnages que j’ai eu cette impression. Un mari violent, une belle-mère exécrable, et une jeune épouse qui prend doucement du poil de la bête

A Brive, en 1935. Par son mariage, la douce Alice est au coeur des manigances et des ambitions de Paul Bersac et de sa mère. Lui, propriétaire de la source d’eau la Châteline, cache sa part d’ombre. Mais bientôt Alice se rebelle…
Jamais la timide Alice n’aurait pu rêver d’une si belle union… Le tout récent propriétaire de la source d’eau la Châteline, Paul Bersac, alliant charme et assurance, a demandé sa main à ses parents, prospères paysans corréziens. Alice est amoureuse. Pour la première fois. Et qu’importe si Marthe, sa future belle-mère, se montre si intrusive.
Or, au fil des mois de leur vie commune, la jeune épouse s’interroge. Paul est lointain. Est-il vraiment le mari dont elle rêvait ? Sa société perd de l’argent. Est-il le brillant entrepreneur qu’il a voulu faire croire ? Et surtout, comment peut-elle exister au sein du couple quasi fusionnel que forment Paul et sa mère ?
En ces années 1930, il est difficile pour une jeune femme sans expérience de s’affirmer. Et pourtant Alice Bersac va se rebeller…

13) Hôtel : Quel livre t’a volé ton sommeil ?

J’ai déjà lu ce livre plusieurs fois, et chaque fois, il me bouleverse! Ce fait vécu a été suivi de beaucoup d’autres témoignages, mais c’est le premier a avoir dénoncé ces enlèvements.
3 août 1984… Dans l’avion qui l’emmène à Téhéran avec son mari, d’origine iranienne, et sa fille, pour quinze jours de vacances, Betty a le sentiment
d’avoir commis une erreur irréparable… Quelques jours plus tard, son existence bascule dans le cauchemar. Le verdict tombe : « Tu ne quitteras jamais l’Iran ! Tu y resteras jusqu’à ta mort. » En proie au pouvoir insondable du fanatisme religieux, son mari se transforme en geôlier. Elle n’a désormais qu’un objectif : rentrer chez elle, aux Etats-Unis, avec sa fille. Quitter ce pays déchiré par la guerre et les outrances archaïques : ce monde incohérent où la femme n’existe pas. Pour reconquérir sa liberté, Betty mènera deux ans de lutte incessante. Humiliations, séquestration, chantage, violences physiques et morales. Rien ne lui sera épargné.

 

14) Monument historique : Le livre qui pour toi est un monument (une perle, un bijou, THE livre).

Difficile de n’en nommer qu’un!! J’ai été admirative de pas mal de livres jusqu’ici. Bien sûr, je vous ai déjà parlé du Treizième conte de Diane Setterfiel, mon préféré. Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de mon auteur classique préféré. Je l’ai découvert alors que j’étais déjà adulte. Probablement pour cette raison, je l’ai apprécié et ai découvert dans ses écrits une douceur indéfaillible.
Pip est un jeune garçon rêveur et sensible. Élevé par une sœur revêche et un beau-frère d’une nature excellente mais tenu sous la coupe de cette maîtresse femme, il aime à traîner au cimetière où sont enterrés ses parents. Les pierres tombales, bien évidemment, ajoutent à l’atmosphère lugubre de l’Angleterre dépeinte par Dickens, toile de fond au récit de l’ascension sociale de Pip.
Enfant, avant même qu’un héritage inattendu éveille en lui « de grandes espérances », il voit le monde à travers le filtre étrange de son imagination qui frise parfois le surnaturel et le prédispose à la rencontre avec deux êtres qui vont transformer sa vie : un forçat évadé, figure qui reparaîtra de manière récurrente, et Miss Havisham, vieille folle qui n’a de cesse, pour venger sa jeunesse bafouée, d’exhorter Estella à briser le cœur de toute la gent masculine. C’est chez elle, dans une demeure au temps assassiné, qu’il fera l’apprentissage des bassesses de la nature humaine.

15) Autoroute : Qui tagues-tu ?

Ceux qui en ont envie et le temps. N’hésitez pas, d’ailleurs, à me laisser un petit commentaire avec votre lien. J’adore aller lire vos choix hihi
Le temps d'un café

Fall book tag

Au hasard de mes promenades (vous le savez, je voyage beaucoup hihi), j’ai découvert un tag vraiment vraiment sympathique, et tout à fait… de saison. C’est chez Bookover que je l’ai trouvé.

Nous entrons ces jours-ci dans notre automne. Selon la région dans laquelle vous vivez, il doit faire déjà plus ou moins frisquet. 

Du coup, autant en profiter pour ressortir et papoter de ce qui nous entoure durant cette saison.

Je me lance…

Feuilles qui craquent : Le monde est rempli de couleurs. Choisis un livre qui a du rouge/orange/jaune sur sa couverture.

Je viens de lire le week-end dernier, et j’ai adoré!

Karl et Héléna Grinsfield, ainsi que leur fils de quinze ans Romuald viennent d’hériter de l’oncle Herbert – psychiatre mort dans de mystérieuses circonstances – d’une immense propriété. Le défunt avait acquis ce domaine pour y fonder une institution privée accueillant des orphelins atteints de graves troubles psychiatriques.

Mais lorsque le maître en charge de la succession leur fait entendre un testament officieux, tout bascule. C’est un testament audio, enregistré peu de temps avant sa mort : « Si je meurs dans des circonstances particulièrement affreuses et brutales, incendiez l’institut. Rasez tout. Que rien ne demeure ! RIEN ! Pas même les fondations ! »

Pull douillet : Il fait enfin assez froid pour enfiler des vêtements chauds et douillets : quel livre te réchauffes le cœur ?

Un livre en particulier me fait toujours rire, et je l’adore!! Un livre doudou si vous voulez. En plus, une bonne partie du livre se passe en automne (la scène à Halloween est géniallissime!)

Lassé d’un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, privé de ceux qu’il aime et qui disparaissent un à un, Andrew Blake décide de quitter la direction de sa petite entreprise pour se faire engager comme majordome en France, le pays où il avait rencontré sa femme.

En débarquant au domaine de Beauvillier, où personne ne sait qui il est réellement, il espère marcher sur les traces de son passé. Pourtant, rencontres et situations hors de contrôle vont en décider autrement… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps, Odile, la cuisinière et ses problèmes explosifs, Manon, jeune femme de ménage perdue et Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui cherchait un moyen d’en finir va être obligé de tout recommencer…

Air frais et piquant : Avec quel personnage voudrais-tu échanger ta place ?

Avec Evangeline, cette jeune fille si douce, dans le film Nanny Mcphee. De simple jeune fille sans dot, sans titre, elle devient une jeune femme riche et prête à épouser l’homme qu’elle aime. Avouez que ça fait rêver, non?

 

 

 

 

 

Cidre chaud : Quel livre pas assez reconnu voudrais-tu voir devenir la prochaine lecture dont tout le monde parle ?

J’en parle trèèèèèès souvent! C’est mon livre préféré, celui dont je me lasse pas, que je peux relire chaque année.

Vida Winter, auteur de best-sellers vivant à l’écart du monde, s’est inventé plusieurs vies à travers des histoires toutes plus étranges les unes que les autres et toutes sorties de son imagination. Aujourd’hui, âgée et malade, elle souhaite enfin lever le voile sur l’extraordinaire existence qui fut la sienne. Sa lettre à Margaret Lea est une injonction : elle l’invite à un voyage dans son passé, à la découverte de ses secrets. Margaret succombe à la séduction de Vida mais, en tant que biographe, elle doit traiter des faits, non de l’imaginaire. Et elle ne croit pas au récit de Vida. Dès lors, les deux femmes vont confronter les fantômes qui hantent leur histoire pour enfin cerner leur propre vérité…

 

Manteau, écharpes et gants : Le temps est devenu froid et il est temps de se couvrir. Quelle est la couverture de livre la plus embarrassante que vous possédez et que vous préférez cacher ?

Ah ben là, j’avoue, je n’en ai pas. Jusqu’ici (et peut-être à part les 50 nuances de grey, que j’ai eu un très bref moment entre les mains), je n’ai rougi d’aucune couverture hihi

Cris et horreur : En automne, les monstres sont de sortie et marchent parmi les vivants. Quel est votre film d’horreur préféré ?

Ca c’est facile!

Plaids et tendresse : Ces moments où le froid ne mord pas la peau. Un film que j’aime revoir quand le froid revient s’installer ?

En fait, il y a deux films que j’aime énormément, et que je ne me lasse jamais de regarder

 

 

 

 

 

 

 

Écran et canapé : Quand le temps pluvieux vous invite à rester chez-vous. Ma série TV préférée pour cette période :

Ben j’en ai plusieurs!! Difficile de choisir! Comme Bookover, j’ai une série que j’aime énormément

Mais il y a aussi celles-ci

Potiron épicé : Quelle nourriture vous réconforte en automne ?

Mon cher café bien sûr!
Mais aussi la tartiflette que mon amie fait divinement!

 

Rien que d’avoir fait ce tag me donne envie d’aller retrouver mes petits chaussons, ma doudoune, ma tasse bien chaude et une jolie pile de livres!!!
Vous avez envie aussi de nous parler de tout ça? N’hésitez pas! Laissez -moi votre lien en commentaire, j’irai vous lire avec plaisir

Le temps d'un café

C’est dans l’R: Tag de Collection R

Hello les amis!
PKJ ne nous a pas offert de nouveau thème cette semaine. Par contre, j’ai découvert sur le blog de Bettie Rose que la Collection R nous en a concocté un, baptisé C’est dans l’R.
Je ne lis pas beaucoup de livres de cette collection. Pas que je ne les aime pas, au contraire! Mais ma bourse ne suivrait malheureusement pas le fil de mes envies! Du coup, je bave régulièrement!
Mais qu’à cela ne tienne, pour ce qui nous occupe aujourd’hui. Je vais faire ce tag avec mes lectures, peu importe qu’elles soient de la Collection R ou pas.
Allons-y, je me lance!

1.L’R du temps: Cite un livre que tu trouves particulièrement d’actualité

On a un peu l’embarras du choix, en ce mois de septembre. Mais il y aussi toutes ces catastrophes climatiques qui renversent des îles complètes. Je vais donc plutôt axer mon choix sur ce thème.
Petite fille remuante, Popy a eu droit à 2 tomes d’aventures déjà.
De l’édition Sarbacane, mes enfants l’adorent, et je dois dire que j’aime beaucoup lire ses aventures.

 

 

 

 

 

2. Une R nouvelle: Cite un livre qui dresse un futur que tu aimerais connaître.

Mmmh pas facile comme question. Je lis peu de dystopie, (vous le savez hein?) du coup j’ai bien du mal à trouver un titre qui convienne au thème.
En plus, je trouve que c’est jamais très folichon, dans le futur!

3. Sur l’R de jeu: Cite un lieu de roman dans lequel tu aurais aimé grandir

Ca c’est plus facile! Il y a des tas d’endroits où j’aurais aimé grandir. Et même si c’est très fleur bleue, c’est celui là que je choisis. C’est davantage l’époque et l’atmosphère que le lieu, mais c’est tout comme.

 

 

 

 

 

 

4. Un R de musique: Cite un roman à l’atmosphère particulièrement mélodieuse ou poétique

Ce livre avait été un énorme coup de coeur! Je l’avais adoré, justement pour sa poésie. (Si vous cliquez sur la photo, vous verrez mon avis)

 

 

 

 

 

 

5. RRRR! :Cite un personnage adapté à l’écran sur lequel tu as eu un crush

Oh bah c’est pas bien difficile non plus!! Nous sommes nombreuses, n’est-ce pas, à avoir un petit coup de coeur pour ce cher Jamie

 

 

 

 

6. L’R de rien: Cite un personnage secondaire que tu as préféré au personnage principal

J’avais trouvé Ross Poldark trop imbu de lui-même, mais j’ai nettement préféré Demelza, qui à ce stade de l’histoire, n’avait pas encore de rôle principal.
Vous connaissez?

 

 

 

 

 

7. R BNB: Cite un roman parfait pour un moment de lecture, cosy, bien installé à la maison

 

Magie, douceur, fée, tout est là pour passer un super bon moment!

 

 

 

 

 

8. Le bon R pur: Cite un livre qui t’a donné envie de t’évader, de découvrir de nouveaux horizons

Ce livre m’avait fait découvrir la Nouvelle-Zélande, et j’avais adoré le voyage. Du coup j’ai lu les suites. puis la nouvelle série que l’auteur a écrit ensuite.

 

 

 

 

 

 

9. R de repos: Cite un livre que tu adores et connaît par coeur mais que tu relirais avec le même plaisir

J’ai beau l’avoir déjà lu plusieurs fois, je suis un peu comme Belle: C’est mon préféré!!

 

 

 

 

 

 

10. Un R réjoui: Cite ton dernier coup de coeur, celui auquel tu ne t’attendais pas

Je ne m’attendais pas du tout à ce coup de coeur. Mais j’ai trouvé ce livre remarquablement bien écrit. Vous l’avez lu?

 

 

 

 

 

 

Et vous? Vous avez fait ce tag? Donnez moi votre lien, j’irai lire vos réponses avec plaisir!
A bientôt

Le temps d'un café

Tag: Code de la route

Bonjour les amis!

Pour ce vendredi, je termine la semaine à mon aise. Avec juste une révision de mon code la route.
Ma lecturothèque a participé à un tag, qui me plaît beaucoup, à moi aussi.
J’ai donc décidé de le faire à mon tour.

 

 

 

 

 

 

1/ Parking : Combien de livres as-tu dans ta PAL ?

A l’heure où je vous parle, il y a tout pile… 343 livres dans ma Pal. Evidemment, le chiffre peut paraître immense… Mais après tout, il y a bien des shoesaddicts, non? Eh bien, voilà, je dois être Booksaddict! Mais je le vis très bien, hein, je vous rassure. Pas d’effets secondaires, si ce n’est celui de voir chaque livre comme Gollum voit son anneau…

 

 

 

 

2/ Limitation de vitesse : Quelle limitation donnes-tu à ta PAL ?

Disons que, vu ma réponse précédente, vous vous doutez que je n’en mets pas… Régulièrement, je me dis que je vais prendre de bonnes résolutions. Je vois certaines blogueuses qui décident de ne plus acheter de livres durant x mois, ou durée une période bien définie, ou parce qu’elles veulent d’abord diminuer leur Pal. Je me dis alors que, moi aussi, je peux le faire.. Mais je suis faible!! Et il suffit que j’aille faire une balade dans ma librairie pour que ma résolution soit jetée aux orties.

3/ Route prioritaire : Quel livre est ta prochaine priorité ?

Pourquoi une seule?? Pourquoi une question si difficile??
Au hasard, hem hem, j’ai plusieurs lectures que je voudrais mettre en priorité.

[su_custom_gallery source= »media: 11482,11483,11484,11485″ link= »lightbox » width= »170″ height= »230″ title= »never »]

4/ Réservé aux camions : Quel pavé liras-tu prochainement ?

Je suis en pleine lecture de la première intégrale. Je pense donc que le prochain pavé que j’entamerai sera la seconde.

 

 

 

 

 

 

 

5/ Réservé aux bus : Un livre que tu réserves pour une période spéciale.

Ceux qui me connaissent savent que j’ADORE Noël. Forcément, je privilégie certaines lectures à cette période, ayant rapport au thème bien sûr.
Entre autres, Un chant de Noël, de Charles Dickens, que je relis parfois. Mais il y a un livre que je relis chaque année. Je fractionne ma lecture en 24, pour pouvoir suivre le calendrier de l’Avent. Et chaque année, je replonge véritablement dans la magie de Noël. Faites l’expérience, ce livre est magique!

 

 

 

 

 

 

6/ Stop : Un livre que tu as abandonné ?

Ca m’est arrivé rarement. Mais il y a eu un livre qui a bien failli me dégoûter de la lecture pour un moment. Je n’osais plus ouvrir le livre, tant il me prenait à la gorge. De guerre lasse, je l’ai abandonné.

 

 

 

 

 

 

 

7/ Issue de secours : Un livre que tu as arrêté, mais que tu vas reprendre pendant une autre période ?

Quand je laisse tomber un livre, c’est que vraiment, je ne peux plus en voir une ligne. En général, même quand c’est un navet, je m’efforce de le terminer, histoire de pouvoir avoir mon avis sur l’ensemble du livre. Je pense donc que je n’ai jamais repris un livre que j’avais abandonné.

8/ Sens interdit : Quel genre de livre ne t’attire pas particulièrement ?

J’aime beaucoup de choses. Mais j’ai énormément avec les policiers. Avec quelques exceptions. En général, c’est plutôt d’un auteur lui-même qui me déplaît. Chacun laisse sa patte, et il arrive que je n’ai pas d’affinités. Stephen King, Amélie Nothomb, Fred Vargas, ou Harlan Coben font partie de ceux-là.

9/ Fin d’interdiction : A quel genre de livres donneras-tu une chance cette année ?

Je suis assez curieuse en général. Cette année, je donne sa chance à la dystopie, un genre que je n’approfondis pas en général.

10/ Feu tricolore : Un livre qui t’a fait passer par plusieurs émotions ?

OUh la, il y en a eu plusieurs! En voilà quelques-uns

[su_custom_gallery source= »media: 11489,11490,11491″ link= »lightbox » width= »170″ height= »230″ title= »never »]

11/ Rond point : Un livre qui t’a fait tourner en rond ?

 

 

 

 

 

 

 

Je me suis vraiment, vraiment, ennuyée avec ce livre, où tous les chapitres ou presque se ressemblent!

12/ Route à double sens : Un livre que tu as aimé et détesté à la fois.

Mmmh difficile à dire, ça….
A vrai dire, je n’en vois pas…

 

 

 

 

13/ Hôtel : Quel livre t’a volé ton sommeil ?

Je dois dire que Game of thrones, avec son lot d’intrigues, de secrets et d’histoire (et bien que j’ai vu la série…Aaarh encore presque 2 ans avant de voir la saison suivante!!!), me tient régulièrement en haleine!!

 

 

 

 

 

 

 

14/ Monument historique : Le livre qui pour toi est un monument (une perle, un bijou, THE livre).

J’en parle souvent, c’est mon livre PREFERE. Si je ne devais en garder qu’un, ce serait celui-là (j’espère d’ailleurs ne jamais avoir à choisir pour de vrai, hein!!). Mystère familial, secret, découvertes, domaine à l’abandon, chaque page est une vraie perle. Chaque chapitre est à découvrir!

 

Vida Winter, auteur de best-sellers vivant à l’écart du monde, s’est inventé plusieurs vies à travers des histoires toutes plus étranges les unes que les autres et toutes sorties de son imagination. Aujourd’hui, âgée et malade, elle souhaite enfin lever le voile sur l’extraordinaire existence qui fut la sienne. Sa lettre à Margaret Lea est une injonction : elle l’invite à un voyage dans son passé, à la découverte de ses secrets. Margaret succombe à la séduction de Vida mais, en tant que biographe, elle doit traiter des faits, non de l’imaginaire. Et elle ne croit pas au récit de Vida. Dès lors, les deux femmes vont confronter les fantômes qui hantent leur histoire pour enfin cerner leur propre vérité…

15/ Autoroute : Qui tagues-tu ?

Tout ceux qui auraient envie de réviser hihi
Voilà, je me suis amusée à remonter dans mon historique de lecture, pour en sortir quelques jolies couvertures et plusieurs beaux souvenirs.

[su_divider]

%d blogueurs aiment cette page :