Afficher : 1 - 10 of 21 Articles
Romans

Des amours maudites de Frédérique ARNOULD

 Alexia est une adolescente comblée, bien qu’elle vive dans un pays menant une guerre contre son voisin depuis de longues années, le royaume d’Argalone.
Quand arrivent ses seize ans, elle choisit de s’émanciper pour partir à la découverte du monde avec l’homme qu’elle aime. Mais un drame inattendu bouleverse tout. Désormais seule, elle doit faire face à la douleur et la colère qui la submergent
Pour ne pas sombrer, elle choisit de s’engager dans l’armée. Bien que celle-ci soit exclusivement masculine, elle y est acceptée comme apprentie. Placée sous l’autorité d’un capitaine qui s’avère ne pas être ordinaire, elle se découvre elle-même certains dons. Ils lui seront très utiles pour participer à cette trop longue guerre, accomplir la vengeance qu’elle souhaite et, peut-être, cicatriser les blessures de son cœur.

Edition: Artalys

Nombre de pages: 191 pages

Mon avis: Dans un monde mediéval, Alexia attend l’arrivée de ses 16 ans avec impatience. A son anniversaire, elle aura enfin le droit de s’émanciper si elle le désire, et de réaliser son rêve : parcourir le monde.
Sa fête se passe comme dans un rêve : cadeaux, danse, repas,.. elle qui n’aime pas être le centre de l’attention se retrouve reine d’un jour. Maxi, son ami de toujours, est là également, proche d’elle. Mais un massacre a lieu le lendemain même, et elle reste seule survivante à sa connaissance. Décidée à venger sa famille, elle entre dans l’armée en tant qu’apprentie, et commence sa formation de guerrière.
Il s’avère qu’elle a beaucoup de facilités d’apprentissage, et possède un réel don pour la magie. Hugo, son acolyte apprenti, et elle, apprendront l’obéissance, et le danger.
Il m’est bien difficile de ne pas vous en raconter davantage. L’histoire est fluide, et toutes les données s’imbriquent bien les unes dans les autres. Les évènements s’enchaînent, et les surprises arrivent les unes après les autres.
Pas de temps mort dans ce livre. Bien qu’il ne fasse que 191 pages, il est complet. Il recèle amour, vengeance, combat, amitié et mystère. J’ai été happée dès le début, et mes temps de lecture n’étaient jamais assez long pour me permettre de me dire que la suite pouvait attendre un peu.
J’ai découvert il y a peu que ce livre a une suite. Et heureusement, car la dernière page de ce tome-ci me laisse curieuse de savoir ce qui arrive à Alexia ensuite !!
Points attribués : 9/10 
Je remercie l’édition Artalys pour cette découverte médiévale
[su_divider]
Documents

Secrets d’histoire tome 5 de Stéphane BERN

 Pour quelle obscure raison, en 1360, le roi Pierre Ier de Portugal fait-il exhumer la dépouille de son amante, assassinée cinq ans plus tôt, et oblige-t-il ses courtisans à venir la saluer ? Par quelle magie Charlotte de Luxembourg parvient-elle à retourner l’opinion en faveur de la royauté ? Comment un ancien bagnard nommé Vidocq réussit-il à se faire nommer chef de la police sous l’Empire ? Maria Callas s’est-elle suicidée ou a-t-elle été assassinée par intérêt ?L’Histoire est fertile en intrigues et en passionnants mystères, où des personnalités diverses se trouvent révélées par les événements qu’elles affrontent : c’est le courage d’un Charette que les paysans viennent arracher à son paisible château vendéen pour le mettre à la tête d’une armée, la dignité d’une Marie-Amélie de Portugal qui voit assassiner sous ses yeux son mari et son fils aîné et protège de son corps son deuxième fils…
De quoi soulever l’insatiable curiosité de Stéphane Bern. Et la nôtre. Car son enthousiasme est communicatif et, avec son incomparable verve, il a le don de nous entraîner au cœur des plus sombres intrigues comme des plus somptueux palais, pour notre plus grand plaisir !

Edition: Michel Albin

Nombres de pages: 353 pages

Mon avis: J’ai retrouvé le plaisir de lire ces trésors d’histoire.
Le précédent tome m’avait un peu déçue, par son côté plus politique. Mais dans celui-ci, j’ai retrouvé l’atmosphère feutrée des émissions que j’aime tant.
Tant de personnages haut en couleur sont abordés dans ce tome: Les grandes horizontales, la dernière Maharani, Maria Callas et sa mort mystérieuse, Madame de Maintenon, et d’autres personnages qui ont parfois oeuvre dans l’ombre.
J’aime la façon de présenter chaque personnage de façon résumée au début de chaque chapitre, avvant d’approfondir le sujet. En fin de chapitre, il y a également un encart traitant d’une anecdote particulière.
La douceur et l’enthousiasme de l’auteur transparaissent clairement à travers ces pages, et j’ai adoré cette lecture. J’ai d’ailleurs dévoré ce livre en quatre jours. Ces tomes sont de vraies mines d’or, dans lesquels je me retrouve toujours avec plaisir.
Voilà, vous l’avez compris, je suis à nouveau ravie de la lecture.
Points attribués: 10/10
[su_divider]
Romans

Raisons et sentiments de Joanna TROLLOPE

 Deux soeurs ne sauraient être plus différentes l’une de l’autre. Elinor, l’étudiante en architecture, privilégie les valeurs de la discrétion et de la modestie. Sa soeur Marianne, quant à elle, est impulsive et elle rêve de devenir artiste.
Mais quand la famille est contrainte de quitter Norland Park, leur maison bien-aimée, leur monde vole en éclats et leurs valeurs sont violemment mises à l’épreuve.
Elinor peut-elle rester stoïque en sachant que l’homme qu’elle aime est dans les bras d’une autre fille ? La foi de Marianne en l’amour sera-t-elle remise en cause par sa rencontre avec le garçon le plus séduisant de la région ? Et dans un monde où les médias sociaux sont l’arbitre de tout, l’amour peut-il triompher des conventions et du scandale ? Cette histoire de passage à l’âge adulte revisitée par Joanna Trollope à l’heure de l’iPod et de Twitter montre que certaines choses ne changent jamais…
Quand Joanna Trollope revisite le classique de Jane Austen dans une version moderne.

Edition Terra Nova

Nombres de pages: 367

Mon avis: La famille Dashwood, amputée du père de famille, décédé, se retrouve dans une situation précaire. Elle va se retrouver dépossédée de la maison qu’elle aime tant. Elinor, Marianne, Margaret, et leur mère Belle, réagissent chacune à leur manière, mais n’ont d’autres choix que faire face à la situation.
Un lointain membre de famille va les accueillir sur son domaine, dans un cottage entièrement remis à neuf pour elles. Le seul hic, c’est que cela les éloigne toutes de leurs écoles, et elles ne se retrouvent pour vivre, à quatre, avec une petite rente d’héritage. Ce qui est loin d’être évident.
Si Margaret n’a pas le choix que d’aller à l’école, vu son âge, Belle et Marianne sont complètement inconscientes quant à la précarité de leur nouvelle vie. Seule Elinor voit plus loin, et entreprend de chercher un emploi.
Evidemment Elinor et Marianne sont en âge de fréquenter. Mais Elinor n’a plus de nouvelles d’Edward depuis leur déménagement. Par contre, Marianne tombe sous le charme de Wills, qui lui semble l’homme parfait.
Si l’une tombe en désillusion après quelques temps et ne se remet pas de son chagrin d’amour, l’autre se cuirasse face à la déception et refuse de se laisser aller.
Cette réécriture de l’oeuvre de Jane Austen n’est pas mal écrite. Bien qu’elle soit remise dans un contexte plus récent, le fond reste le même: l’attente d’un bon parti, des domaines richissimes, et une famille désargentée.
Je ne dirais pas non plus que c’est un chef-d’oeuvre, mais il m’a fait passé un bon moment. Je n’ai pas vu les pages défiler, et je me suis plongée dans l’histoire d’Elinor et Marianne avec plaisir.
Le livre est également beau, la couverture agréable, et il représente tout à fait le récit. Le mélange des deux est parfait, j’apprécie beaucoup.
J’avais repéré ce livre lors de sa sortie, et je l’ai reçu en cadeau lors de mon swap de saint-nicolas. J’avoue ne pas être décue du tout de l’avoir découvert.
Points attribués: 7/10
[su_divider]
Romans

Seconde chance d’Alexandra JAQUA

 « Vous n’existez pas. »Cette simple phrase suffit à faire basculer la vie douillette et sans histoire de Grégory Hectolitre. Lorsqu’il vient chercher son diplôme au lycée, ceux qu’il côtoie depuis des années ne le reconnaissent pas : aux yeux du monde, sa vie n’est qu’un leurre, une histoire inventée de toutes pièces.
Perdu dans cette réalité qui le dépasse, Grégory doit survivre comme il peut et tenter de dénouer les fils de ce mystère. Chaque détail revêt soudain une importance insoupçonnée, à commencer par sa rencontre inattendue avec Elena. Qui est cette jeune fille plutôt secrète qui lui offre spontanément son aide ? Pourquoi s’intéresse-t-elle tant à lui ?
Déterminé à obtenir des réponses, Grégory est prêt à tout, même à affronter son passé. Mais il est loin de se douter de ce qu’il va découvrir…

Editions: Calepin

Nombre de pages: 231 pages

Mon avis: Décoiffant!! Voilà le seul terme qui me vient à l’esprit pour parler de ce livre!!
Gregory se rend compte, le matin de sa convocation pour aller chercher son bac, que quelque chose ne se passe pas correctement. En effet, son nom n’apparaît et personne ne semble même se rappeler de son existence.
Le cauchemar continue sur le chemin du retour, lorsqu’il se fait arrêter, et que la police se rend compte qu’il… n’existe pas. Pas de nom, d’adresse, de famille, de numéro de sécurité sociale. Il n’apparait nulle part. Finalement libéré, car après tout, il n’a rien fait de très grave, il se retrouve livré à lui-même, sans domicile et sans repères.
Il va rencontrer Elena, un soir, sur un quai de gare. Elle le prend sous son aile, et le ramène chez elle. Mais après quelques jours, des choses étranges font leur apparition, et les voilà parti dans une cavale en plein milieu de nuit.
Mais Grégory n’a pas fini d’être surpris, loin de là. Les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être, et tout part en vrille très vite.
Ce livre se lit à cent à l’heure! Dés les premières pages, je me suis sentie happée. Le mystère des réactions face à Grégory ont attisé ma curiosité. Et du coup, je n’avais qu’une seule envie: lire une page de plus, puis une autre, et puis une autre… Sans m’en être rendue compte, j’étais arrivé à la moitié du livre!
C’est une histoire assez bien ficelé, digne d’un très bon film d’action.
Les mystères s’enchaînent, et chaque fois qu’on pense être arrivé à la solution, c’est là que l’auteur a placé un élément nouveau. Ca renverse la vapeur, change tout le décor, et nous voilà reparti dans une nouvelle aventure.
Ca été finalement une très bonne surprise, ce livre. J’ai apprécié cette lecture, du début à la fin. Seule peut-être la fin, l’épilogue n’a pas été tout à fait à la hauteur du reste. Mais cela passe bien quand même.
Points attribués: 9/10
[su_divider]
Romans

Bleu Gentiane de Madeleine MANSIET-BERTHAND

 Bleu Gentiane dresse le très beau portrait de Gentiane qui, après la mort tragique de son mari Clovis, contrebandier à ces heures, doit s’occuper seule ou presque d’une des plus importantes fermes de la région.Elle accepte alors l’aide de Gildas, paysan expérimenté et ancien amoureux éconduit. Malgré son goût pour la contrebande, sa présence la rassure, d’autant plus que d’étranges lettres anonymes commencent à lui parvenir accompagnées de gentianes…

Edition: Presses de la Cité, collection Terre de France

Nombres de pages: 360

Mon avis: Clovis, fermier de son état, fait de la contrebande, en passant la frontière franco-suisse. L’un de ces voyages se révèlera fatal. Il laisse derrière lui Gentiane, et son fils. Celle-ci va devoir prendre la place de dirigeante de la ferme familiale, avec l’aide de la grand-mère de Clovis, Amélie. Son frère, Numa, récemment promu gabelou, ou douanier, vient parfois prêter la main pour les travaux plus lourds.
Jusqu’au jour où Gildas, ancien amoureux de Gentiane, se présente à la ferme. A force de rendre service, il finit par se faire engager comme homme à tout faire par la belle.
J’aime beaucoup les romans de terroir, ces histoires simples de campagne, de fermage. Mais cette fois, je l’ai trouvé utrn peu moins agréable que d’habitude.
Il m’a semblé que c’était cette fois un univers clos: très peu de personnages, très peu de voisinage, pas d’exploration de la région pour ainsi dire. Au final, j’ai fini par un peu tourner en rond, tant l’univers donné était étriqué.
Il m’a manque quelque chose de ce que je trouve habituellement dans ce type de roman. Peut-être plus de simplicité et moins de suspicions. Car finalement, tout se jour là-dessus: le douanier et le contrebandier. Et entre deux, Gentiane. Je me suis ennuyée à certains moments.
C’est bien dommage.

Points attribués: 6/10
J’ai lu ce livre dans le cadre de la masse critique de Babélio

[su_divider]

littérature enfantine

L’ogre au pull rose griotte de Marion BRUNET

 Ecoute ça, lecteur !
Après s’être échappés de leur foyer d’enfants, Abdou et Yoan accompagnent leur ami « Lea Boule » pour une escapade nocturne aux côtés du terrible OGRE AU PULL… rose griotte.
Direction : la forêt.
Avec des loups ! Et des sorcières !
Et le frère de l’ogre, et ses copains ogres motards !
Et des animaux. Et de la magie.
Et…
Bref, lis cette histoire.
TU VAS ADORER !

Edition: Sarbacane Pepix

Nombres de pages: 189 pages

Mon avis: Yoan, Abdou et Linda, alias La boule, vivent dans un foyer pour enfants. Si la vie n’est pas toute rose, elle a tout de même l’avantage de les rassembler et de maintenir leur amitié intacte.
Un jour, Linda décrète qu’il faut retrouver l’ogre au pull vert moutarde, car elle veut qu’il mange son beau-père. Elle embarque donc ses deux camarades dans une fugue nocturne pour le retrouver.
Cette nouvelle rencontre avec l’ogre va les emmener dans une aventure pas piquée des vers. La rencontre d’ogre, puis de sorcières et de loups, va rendre leur voyage plutôt périlleux.
L’histoire en elle-même n’est pas extraordinaire. Clairement, ce livre peut être lu à tous les ages. La lecture est facile, et simple.
Mais ce qui fait, pour moi, la particularité de ce livre, ce sont les petites parenthèses moralistiques. Mais ce sont des petites choses sérieuses, comme la différence d’apparence, les secrets inavouables, et la peur du regard des autres. On y aborde brièvement le meurtre des bébés phoques, les soucis familiaux parfois terribles, et la solitude.
Toutes ces petites choses qui sont mises à la portée des jeunes lecteurs, moi je trouve ça vraiment très bien. Ce petit livre qui ne paie pas de mine tient, finalement, des discours sérieux, sous une couverture comique. J’ai vraiment apprécié ce système.
Vous l’avez compris: je mettrais ce livre entre toutes les petites mains que je croise.

Points attribués: 9/10
Je remercie l’édition Sarbacane, pour cette lecture légère et sérieuse

[su_divider]

%d blogueurs aiment cette page :