Littérature jeunesse

Les aériens de Marie-Catherine DANIEL

Pour cette nouvelle rentrée, Alexandre se retrouve seul, abandonné de tous, suite à un drame causé par son frère. Heureusement, Sarah est là et elle n’aime pas les injustices.

Ensemble, ils font la connaissance d’un être étrange : Courantd’Air. Ce dernier se cache du terrifiant Blizzard. Son but ? Détruire la ville !

 

Edition: Sarbacane

Nombre de pages: 240 pages

Mon avis: Alexandre n’a pas la vie à l’école. Depuis l’accident de son frère, tout le monde l’évite et lui en veut. Pourtant, son frère est innocent de ce qu’on l’accuse.
Le jour de la rentrée, une nouvelle, Sarah, s’installe sur le même banc que lui en classe. Et visiblement, elle n’a pas de préjugés quand à l’histoire de son grand frère. D’ailleurs, pour le lui prouver, elle décide de l’accompagner à la fin des cours. Une bande de jeunes empêcheurs de tourner en rond les poursuit , jusqu’à ce que le trio se mette à l’abri chez la jeune fille. 
C’est là, chez elle, qu’ils découvrent qu’ils ne sont pas les seuls habitants de la Terre. Y vivent aussi les Aériens…
J’ai été très touchée par ce roman. Pour plusieurs raisons. 
D’abord, à cause de Courantd’air. Un petit aérien, doux et gentil. Et surtout désespéré par le sort qui attend ses congénères, attaqué par une entité bien plus grand et avec plus de force qu’eux. Sa façon de se présenter est adorable, toute douce. C’est un personnage tout à fait attachant, et plutôt dégourdi. En plus, cette façon particulière de présence plus ou moins visible est joliment abordée. J’ai beaucoup aimé ce petit Aérien.
Sarah, ensuite. Intelligente, compréhensive, et ouverte d’esprit, c’est une jeune amie comme on en voudrait tous. Sa réaction, à chaud, à l’histoire d’Alexandre est superbe. C’est vraiment un personnage comme je les aime, surtout lorsqu’ils sont jeunes. Cela apporte une très belle maturité à l’ensemble du roman.
Alexandre et Romain représentent le dernier élément qui m’a énormément touché. A cause de l’accident de scooter qu’il a eu, Romain ne sait plus s’exprimer normalement. Ce qui génère souvent de sa part des phrases qui pourraient n’avoir ni queue ni tête. Et c’est là le plus beau: Alexandre, lui , le comprend très bien. Et ils s’entendent parfaitement. Peut-être est-ce du à cause de cet accident, mais en tout cas, on découvre une affection fraternelle vraiment hors du commun, qui m’a vraiment, énormément, plu.
Si on ajoute à cela la partie un peu extraordinaire du roman, les Aériens, nous avons un ensemble qui mérite d’être découvert. Un roman peut-être un peu plus sombre que les autres parutions de l’édition Sarbacane, dans le sens où il y a cette bataille entre gentils et mauvais Aériens, et l’autre rixe entre Romain et Alexandre, qui sont les ennemis de la bande de Théo. Les deux batailles finissent d’ailleurs par n’en faire plus qu’une seule. Les risques encourus du côté des bons finissent par être potentiellement dangereux, et bien que les personnages soient jeunes, il faut leur laisser qu’ils ne manquent pas de courage.
J’aurais lu ce roman en quelques heures à peine, et je ne regrette qu’une seule chose: de l’avoir lu si vite hihi.

 

Je remercie l’édition Sarbacane pour cette douce lecture.

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :