Romans

La brigade de l’ombre tome 2: Ne te fie à personne de Vincent VILLEMINOT

Quand les chasseurs deviennent des proies.

Et les proies des chasseurs…

Le type tressaillit en sentant le métal froid des menottes.

– Capitaine Jobert… Brigade des goules.

Elle vit les épaules se raidir, il commença à trembler.

– Tu comprends de quoi je te parle ?

– Je… Je… Il se mit à pleurer, comme un môme.

– C’est la première fois ? demanda Diane.

– J’ai… j’ai blessé quelqu’un ? Elle éprouva soudain un profond sentiment de pitié et de colère mêlées.

 » Blessé ? si tu savais… Tu n’imagines même pas. »

Edition: Casterman

Nombre de pages: 357 pages

Mon avis: La brigade de l’ombre doit faire face à un nouvel ennemi. Il tue des goules, les unes après les autres, sans laisser de trace ou presque.
Le commandant Markowicz doit faire face à ce nouvel ennemi silencieux, tout en faisant face aux interrogations de Diane, en veillant à la sécurité de ses filles, et en tentant de se reconstruire après la mort de son ex-femme.
A la première lecture, je n’avais pas apprécié le premier tome. Je l’avais trouvé trop froid, et surtout trop décousu. Il me manquait des éléments que je trouvais trop important pour être passé sous silence.
Heureusement, mon interlocuteur a l’édition Casterman m’a convaincu de retenter l’expérience avec le second tome. Bien que sceptique, j’ai décidé de l’écouter.
Bien m’en a pris, puisque, effectivement, ce second tome m’a davantage plu. L’intrigue était mieux construite, avec suffisamment d’éléments à se mettre sous la dent.
Pour parfaire l’exercice, j’ai relu le premier tome et j’ai enchaîné avec la suite. Et cela a été concluant.
Comme dans le premier tome, l’atmosphère est froide, carrée, brute. Mais après tout, nous ne sommes pas dans un salon de thé. Donc, jusque là, tout est logique. Les personnages ont eu le temps de s’étoffer, de se créer une histoire et un passé. Voilà un fait que j’ai beaucoup apprécié.
Le commissaire est un être torturé, meurtri, peiné. Il a du mal à faire face au désastre familial qui a enlevé leur mère à ses filles. Il a des réactions normales d’un homme qui voudrait faire face et qui n’y arrive pas.
Diane, elle, s’installe, prendre de l’importance. Elle découvre certains secrets de la brigade, et comme nous les découvrons avec elle, cela ajoute du piment à l’histoire. Elle affronte dangers,courses-poursuites (comme dans le premier tome) avec tout son courage et sa ténacité. Ce n’est pas une femme glamour, mais elle a son charme tout de même.
Les filles du commissaire tente de se reconstruire également. Et comme dans le premier tome également, elles ont leurs scènes, et j’ai beaucoup aimé ces intermèdes plus doux. Bien qu’Adélaïde, la plus jeune, développe un comportement absolument hors du commun pour un si jeune enfant! Mais j’adoré cette particularité, et je dirais qu’elle est mon personnage préféré. Elle m’a fait sourire de nombreuses fois, et m’a estomaqué joliment.
Dans l’ensemble, je reviens de ma position négative, et finalement, j’attends avec une petite impatience de découvrir le dernier tome de la série, qui arrive bientôt.

Points attribués: 7/10

Je remercie l’édition Casterman (et mon correspondant, merci à lui) pour ce second tome.

Il vous tente?

[amazon_link asins=’B06XF4HW2M’ template=’ProductCarousel’ store=’aufildespage-21′ marketplace=’FR’ link_id=’88873149-9ac7-11e7-afe1-cfbef063f2d8′]

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :