Affichage de 132 Résultat(s)
Documents

Le roman des Guerlain d’Elisabeth DE FEYDEAU

«La gloire est éphémère, seule la renommée est durable.» Près de deux siècles d’histoires d’amour et de beauté, perlés de tant de parfums imaginés, se sont écoulés depuis qu’un jour de 1828 Pierre-François-Pascal Guerlain (1798-1864), parfumeur-chimiste de son état, ouvrit sa première boutique, rue de Rivoli, non loin du très chic hôtel Meurice, à Paris… Son destin avait été scellé bien des années auparavant, dans ce berceau d’odeurs où s’écoula sa petite enfance à Abbeville, auprès de son père, marchand d’épices et potier d’étain. Muscade, cannelle, vanille, poivre venus de terres lointaines avaient fait rêver l’enfant et nourri sa mémoire à jamais. Des velléités d’indépendance, le désir, encore fugace, de se réaliser poussèrent sur la route un jeune homme prêt à tout pour conquérir ses rêves, et qui allait se révéler bientôt en créateur visionnaire, doué d’un génie sans égal pour combiner d’heureuses alliances olfactives… Libre et audacieux, Guerlain suivit son intuition, offrant à une clientèle exigeante des fragrances inoubliables, encloses dans des flacons aussi élégants que raffinés, comme on n’en avait encore jamais vu. Après lui, Aimé, Jacques, Jean-Paul poursuivront l’aventure en la réinventant sans cesse, au point d’incarner le Paris du luxe et de la volupté. Une réussite familiale romanesque, que fait revivre avec talent la plume d’Élisabeth de Feydeau. Une histoire, enfin, où égéries et muses ne manquent pas, qui ont inspiré parmi les grands succès de la Maison «Jicky», «L’Heure Bleue», «Mitsouko», «Shalimar»…

Edition: Belgique Loisirs

Nombre de pages: 324 pages

Mon avis: Vous connaissez ma passion pour les anecdotes, les coulisses, les secrets de fabrication, bref, tout ce qui peut constituer l’Histoire, dans ses petites et grandes largeurs.
Le monde des parfumeurs m’était jusque-là totalement inconnu. Il va sans dire que ce n’est pas parce que Guerlain m’a ouvert les portes que j’en connais tous les secrets. L’univers du parfum est complexe, méticuleux et précis. Je m’en doutais un peu. Et bien que certains détails soient dévoilés dans ce livre, l’ensemble des étapes a bien entendu été garder secret. Mais qu’importe.
Ce livre est écrit comme une musique, un opéra en plusieurs actes. Et je vous avoue que je me suis littéralement laissée porter par l’air entendu. Le récit de l’auteur est onctueux et poétique. Dès les premiers chapitres, la douceur est de mise. Avec plaisir, j’ai suivi les pas du patriarche de la future maison Guerlain. J’ai regardé ses premières manipulations, et ses essais fructueux. Sa renommée s’est étendue rapidement, et son empire a doucement pris de l’ampleur.
Quand il a été temps pour lui de laisser la place, ses fils, bien formés par ses soins, ont repris la tâche, mettant du coeur, de l’énergie et du talent à l’ouvrage. Puis les petits-fils et ainsi de suite.
J’ai vraiment adoré mon voyage au pays du parfum. Et je ne sais si c’est parce qu’un de leurs parfums me plaît particulièrement, mais toujours est-il que les anecdotes que j’ai découvert parmi ces pages m’ont intéressé au plus haut point.
Que ce soit la création des premières poudres, l’élaboration d’un nouveau parfum, de la mise en bouteille, ou de l’ouverture d’une nouvelle boutique, tout est vraiment décrit avec brio. Les êtres qui ont oeuvré pour cette réussite sont rendus vivants, même s’ils ne sont plus. Leurs familles, leurs enfants, leurs amis, chaque sujet est abordé dans un ordre logique.
Le plus, ce sont les deux livrets photos que contient ce livre. De quoi pouvoir admirer les ateliers, les bouteilles, les propriétés et bien d’autres choses encore.
En somme, ce livre m’a vraiment ravi, et c’est pour moi un véritable coup de coeur!

Points attribués: 10/10

[amazon_link asins=’208134775X’ template=’ProductCarousel’ store=’aufildespage-21′ marketplace=’FR’ link_id=’9e7241d7-924b-11e7-bf0f-d124d5672ee2′]

Documents

Cette étoile ne s’éteindra jamais d’Esther REAL

Cette étoile ne s'éteindra jamais d'Esther REAL

 Un livre poignant, regroupant écrits et documents sur Esther Earl, la jeune fille qui a inspiré à John Green le personnage féminin de Nos étoiles contraires.

Une jeune fille qui brille à travers tout le livre par sa joie et sa soif de vivre.

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 448 pages

Mon avis: Esther est une jeune fille comme les autres. Sauf que pour elle, la vie n’est pas aussi simple. Un cancer s’est déclaré dès son jeune âge, et les traitements, les soins journaliers, et la fatigue font partie de son quotidien.
Pourtant, elle discute, écrit, participe à des forums, vit en famille, va au restaurant (armée de sa bouteille d’oxygène), bref, tente par tous les moyens de profiter de tout ce qu’elle peut.
Ce livre est son témoignage, son récit de ses années de combat.
C’est cette histoire qui a inspiré le roman « Nos étoiles contraires ». Je n’avais pas été convaincue par cette lecture. J’avais trouvé que les personnages n’avaient pas de réactions logiques pour leur âge.
Du coup, quand j’ai vu le coup de publicité (« la jeune fille qui a inspiré… »), je me suis demandé ce que j’allais trouver dans ce livre. Evidemment, je ne m’attendais pas à rencontrer Esther et sa joie de vivre.
J’ai lu ce livre avec les yeux d’une maman, en étant une. Certainement du fait du jeune âge d’Esther. Et je dois dire que c’est touchant.
Dans ce volume se trouve regroupés des photos, des extraits de journaux intimes, des copies de courrier et de mots qu’elle a écrit pour son entourage, des extraits de certaines de ses discussions sur internet. De quoi constituer un tableau qui permette de connaître Esther.
Elle écrivait et s’exprimait beaucoup. Avec beaucoup d’humour et d’amour. Est-ce la maladie qui développe ces gestes-là? On peut se le demander. Après tout, obligée de quitter rarement son domicile, elle a trouvé par elle-même une autre façon de se faire entendre.
Evidemment, on ne peut rester insensible au témoignage de ses parents (qui avaient créé un blog qui leur permettait de donner des nouvelles d’Esther), et de ses frères et soeurs. Il démontre un réel amour familial, un lien fort qui a entouré la jeune fille jusqu’au bout. C’est bouleversant de comprendre que le manque de moyens était présent, la peur de mauvaises rechutes, la compréhension et l’attention qu’ils ont porté à l’avis d’Esther pour chacune des étapes de soin.
Au final, si bien sûr l’auteur s’est inspiré d’Esther (il l’a rencontré), je trouve qu’il n’en aura pas fait un portrait fidèle. Et qu’il faut donc plutôt lire CE livre.

Je remercie l’édition Nathan jeunesse de m’avoir fait découvrir Esther.

Il vous tente?

[su_divider]

Documents

La résidence de Kate Anderson BROWER

Des Kennedy aux Obama, La Résidence nous plonge dans le quotidien des familles présidentielles et de ceux qui les servent.
À travers les témoignages et les anecdotes des majordomes, gouvernantes, cuisiniers, fleuristes et des autres employés qui s’occupent des 132 pièces, 35 salles de bains, 28 cheminées, 3 ascenseurs et 8 escaliers de la maison, on découvre l’intimité du palais présidentiel, comme si les murs pouvaient parler. Ces histoires tristes, touchantes ou drôles nous racontent comment Jackie Kennedy a fait son deuil, les conséquences de la démission de Nixon, ou encore comment Hillary Clinton a ouvert le crâne de son mari avec un livre !
Kate Andersen Brower lève le voile sur les habitudes des Présidents, des Premières Dames et de leurs enfants, ainsi que sur les relations, parfois amicales, parfois tendues, qu’ils entretiennent avec le staff de la Maison-Blanche.

Edition : Michel Lafon 

Nombre de pages : 290 pages 

Mon avis : La Maison Blanche fait rêver tant de monde. Elle est visitée chaque jour par des milliers de personnes, elle renferme d’innombrables histoires à propos de chacun des présidents qui a établi sa résidence, pendant un moment, depuis sa création.
Les employés de cette résidence sont nombreux, et au travers des décennies, certains ont vu, entendu et servi les présidents nommés. Un florilège de souvenirs, d’anecdotes et de ressentis nous sont relatés dans ce livre.
Je dois dire que j’étais très impatiente de découvrir ce livre. Il ne m’aura pas fallu longtemps pour le lire.
Pas qu’il y ait peu à se mettre sous la dent, bien au contraire. Les personnes interviewées, que ce soit des majordomes, des cuisiniers, des femmes de nettoyage, et bien d’autres employées, ont toutes différentes choses à raconter. Rien de salace, de dégoutant, et aucun ragot croustillant. Ceux qui aiment les magasines peoples seront déçus. Mais bien au contraire, tout au long du livre, on sent l’élégance, la bienséance, le respect transparaître dans chacun des témoignages.
Et ils sont nombreux, ces témoignages. L’auteure relate parfois les circonstances de ses rencontres avec les anciens employés. Pour le reste, elle retranscrit les paroles de ces personnes retraitées. Parfois, ce sont les enfants des présidents eux-mêmes, qui ont grandi, et qui s’expriment sur leur vécu à la Maison-Blanche.
A travers tous ces récits, on a un très bel aperçu de l’envers du décor, de ce que l’on ne voit pas à la télé. Pour preuve, ce témoignage d’un majordome qui disait s’arranger pour être toujours hors champ des caméras et des appareils photos. Ca m’a impressionné. Dans les images que l’on voit à la télévision, ou dans les tabloïds, on ne voit pas tout le travail réalisé par le personnel qui entoure l’homme dirigeant le pays.
Ce livre est à la fois touchant, émouvant, drôle, impressionnant et souvent humoristique. C’est loin d’être lassant. J’ai adoré cette lecture, et je ne la regrette vraiment pas !
J’ai adoré !
Points attribués : 10/10 
Je remercie l’édition Michel Lafon et Babélio pour cette lecture présidentielle. 
Il vous tente ?
[su_divider]
Documents

Les plus folles histoires des idoles du rock et de la pop de Christian VIGNOL

 1955. Un orage musical de 180 secondes secoue la planète : c’est la naissance du rock’n’roll. Finis les chanteurs guimauves. Phénomène sans précédent, le « Rock around the clock » de Bill Haley met le feu aux poudres. Il est l’homme par qui tout est arrivé : plus jamais la musique ne sera la même.
Dans son sillage, s’engouffre une génération spontanée de musiciens inconnus qui se met à inonder le monde de sons nouveaux, de rythmes qui réveillent les plus endormis. Pour une fois, la musique n’adoucira pas les moeurs, elle va les bouleverser. Des millions de jeunes vont surfer sur ces rythmes violents et parfois provocants pour clamer leurs frustrations, secouer le joug séculaire des parents, affirmer leur droit d’exister, de penser, de s’exprimer et de devenir à leur tour des citoyens.
Rockstars et popstars, portées aux nues, deviennent les porte-parole d’une jeunesse pressée de vivre et de se faire entendre. Pour mériter leur statut d’idoles, ces artistes devront souvent se livrer à une surenchère de décibels, d’originalité, d’excès en tout genre. Certains n’ont pas survécu à la gloire, d’autres sont devenus des « papys » du rock, des vétérans du showbiz. Leurs noms s’inscrivent en lettres de feu au panthéon de l’Olympe musical. 

Edition: La boîte à Pandore

Nombre de pages: 241 pages

Mon avis: Entre Eddy Mitchell, Johnny Hallyday, David Bowie, Prince, et les autres idoles des meilleures années du rock, il y a de quoi se mettre sous la dent.
Ce livre retrace pour chacun d’entre une brève biographie, ponctuée d’anecdotes intéressantes.
J’aime les biographies, les anecdotes et les détails peu connus du public. J’aime découvrir l’envers du décor, les débuts et ses difficultés, les mystères des enregistrements, des créations de groupe, et j’en passe.
Pour le coup, je suis ravie. Tout s’y trouvait, tout y était. Vous avez envie de retrouver les émois qui entouraient les Beatles? Vous voulez comprendre leur dissolution? Lisez ce livre.
Vous voulez connaître un petit peu mieux David Bowie, l’homme aux cent visages? Savoir d’où Joan Baes est arrivée? Comment les Rolling Stones ont réussi? Tout est là. J’ai pris un réel plaisir à découvrir ou redécouvrir certains chanteurs oubliés des décennies précédentes. Après tout, ils ont été précurseurs à leur époque.
Le style d’écriture est agréable, loin d’être lourd. Ce livre se laisse lire, bien installé à côté d’une chaîne hifi, pour pouvoir accompagner la lecture de musiques correspondantes. C’est un bel exercice à faire, car cela permet de vraiment bien se situer  tous les chanteurs qui sont abordés, et croyez-moi, ce livre est bien fourni.
J’ai passé un très bon moment avec ce livre.
Points attribués: 9/10
Je remercie l’édition Boite à Pandore pour cette lecture musicale.
Il vous tente?

[su_divider]

Documents

Détruite: J’ai épousé un pervers narcissique de Hélène MONTEL

Détruite: J'ai épousé un pervers narcissique de Hélène MONTEL

 Certaines relations amoureuses nous détruisent, au lieu de nous rendre heureux.

Hélène Montel relate de quelle manière insidieuse et sournoise son mari l’a anéantie peu à peu, jusqu’à la priver de volonté propre et de tout esprit critique.

Déstabilisée, affaiblie tant psychologiquement que physiquement, elle trouve pourtant le courage d’échapper à Dominique. Malgré leur séparation, il ne cessera de recourir à la manipulation et à l’intimidation. Luttant contre ses propres peurs et fantômes, Hélène va tenter de le tenir à distance d’elle-même et de leurs deux filles pour se reconstruire. Et pour aimer à nouveau.

Au-delà du témoignage, ce livre est un message d’espoir pour les femmes vivant sous l’emprise d’un conjoint manipulateur. En complément de ce récit, une psychologue montre comment procède un pervers narcissique, comment le reconnaître et, surtout, lui échapper.

Edition: Archipoche

Nombre de pages: 245 pages

Mon avis: Hélène se retrouve du jour au lendemain, abandonnée par son mari parti avec une autre, et seule avec ses deux filles à élever.
Mais l’enfer est là, et depuis bien plus longtemps qu’elle ne le pense. Elle a épousé un pervers narcissique. Qu’est-ce donc que cela? Ces dernières années, on a pu mettre un nom sur un comportement déviant, nuisant à la personne mais surtout à son entourage.
Manigance, mensonge, humiliation, tout est bon pour amoindrir la personne que le pervers narcissique cotoîe. Il cherche à pouvoir se prouver qu’il est meilleur que les autres. Et pour cela, il a besoin que les autres soient plus bas que terre.
Pourtant, au premier abord, ce sont des gens charmants, à qui on confie sa vie volontiers. Mais l’épouse est en général la première brimée. Et cela est fait de façon tellement insidieuse qu’en général, elle ne s’en rend même pas compte.
Hélène Montel raconte son parcours, de la rencontre de Dominique, jusqu’à la prononciation de son divorce, quatre ans après le départ de son mari. Un long parcours, semé d’embûches, de stress, et surtout d’incohérence de la part du mari.
Grâce à Hélène, qui témoigne de son vécu, on peut mieux visualiser ce que ces deux termes, pervers narcissique, peuvent cacher. Je pense qu’il serait utile de pouvoir faire parvenir ce livre à des femmes (et à des hommes, car ce comportement peut parfois également se manifester chez les femmes) démontrant une perte de leur identité propre, un changement profond dans leur comportement. Un peu comme une bouée de sauvetage.
J’ai été très touchée, en tout cas, par ma lecture. Hélène explique clairement ce qu’elle a vécu, ce dont elle ne s’est rendue compte qu’après sa séparation, et la reconstruction qu’elle a du s’imposer. Encore une fois, ce livre mérite à être connu.

Points attribués: 8/10

Je remercie l’édition Archipoche pour cette lecture salutaire.

Il vous tente?

[su_divider]

Documents

Les morts sont parmi nous d’Alain Joseph BELLET

Les morts sont parmi nous d'Alain Joseph BELLET

Un père disparu vient rassurer sa femme et sa fille, un enfant tué par un chauffard communique avec ses proches, une femme chantonne à l’oreille du médium la chanson qu’elle fredonnait à sa sœur jumelle… Autant de témoignages qui démontrent la survivance de l’âme après la mort.

Dans ce nouvel ouvrage, Alain Joseph Bellet, aidé de ses guides, livre les conseils spirituels de différents Esprits, venus parler de leurs expériences terrestres et de leurs existences dans l’autre monde.

L’égoïsme, l’orgueil, la colère, la vengeance, l’ignorance, l’attachement aux biens terrestres et les diverses addictions sont quelques-unes des imperfections qu’il nous faut vaincre. L’important est d’apprendre à se connaître soi-même. Des conversations bouleversantes qui nous amènent à comprendre le véritable but auquel nous pouvons tous parvenir : être dans l’amour inconditionnel.

Edition: Du châtelet

Nombre de pages: 368 pages

Mon avis: Alain Joseph Bellet est un homme reconnu dans son métier, médium, et ayant des talents particuliers.
Dans ses livres, il parle de ses expériences de contact avec les défunts. Il parle d’anecdotes, de cas particuliers. Et il laisse certains de ses clients témoigner, et exprimer leurs ressentis par rapport à l’expérience qu’ils ont vécu.
En termes doux, calmes et simples, les disparitions d’êtres proches sont abordés de différentes manières.
En commençant ce livre, et en étant très ouverte au sujet, je dois dire que j’ai été assez vite acquise aux explications données. Les exemples ont l’air concret, les témoignages suffisamment convaincant. J’ai été abasourdie par certaines anecdotes, il faut bien le dire. Et la première moitié du livre n’a fait que me conforter dans l’idée que j’avais déjà: il y a bien une vie après la mort. Rien que pour cela, ce livre méritait d’être lu.
La seconde partie, par contre, m’a plus rapidement lassée. Entre les messages laissées par ses gardiens, des êtres présents pour le diriger et le protéger, et ses explications théologiques et/ou philosophiques, j’ai perdu de vue le principal attrait du livre. Mon intérêt s’est estompé, et je l’ai terminé avec nettement moins de plaisir.
Je reste donc sur un avis mitigé quant à la teneur du livre, mais pas du tout par rapport aux récits lus dans la première partie de livre.  Je pense qu’il peut réellement réconforter les personnes endeuillées.

Points attribués: 6/10

Je remercie l’édition du Chatelet pour cette lecture particulière.

Il vous tente?

[su_divider]

Documents

L’esprit calme et tranquille de Carla NAUMBURG

L'esprit calme et tranquille de Carla NAUMBURG

Parents stressés et enfants énervés ne font pas bon ménage. Ce livre permet à tous les membres de la famille d’aborder la vie avec plus de « zen ». Il apporte des solutions pratiques aux tensions du quotidien et aide à faire face au stress grâce à des jeux, des activités simples et des exercices de méditation. Comment garder son calme en pleine crise ? Que faire pour que les enfants restent concentrés ? Comment leur apprendre à gérer leurs émotions ? Comment apprécier, ensemble, le moment présent et affronter le quotidien avec sérénité ? Ce livre donne des clés à la fois simples et efficaces pour apprendre à toute la famille à méditer, respirer et être à l’écoute. Les enfants de 2 à 12 ans pourront éveiller leur pleine conscience et réussir à garder, en toute circonstance, l’esprit calme et tranquille.

Edition: Ideo

Nombre de pages: 229 pages

Mon avis: Qui ne s’est jamais énervé au moment de la préparation du repas du soir, parce qu’un enfant pose mille questions alors qu’on est occupé? Qui n’a jamais eu envie d’envoyer paître parce qu’il se sent débordé?
Nous passons tous par là. Notre vie est trépidante et stressante. Et dans la société d’aujourd’hui, il faut être capable de faire plusieurs choses si l’on veut boucler notre journée ou notre travail dans les temps.
Pourtant, le concept du lâcher prise devrait être mis à l’honneur. Travailler sa pleine conscience, rester concentré sur une seule chose, même simple, devrait être appliqué plus souvent.
Ce livre explique comment y arriver. Garni de nombreuses anecdotes dans lesquelles n’importe qui peut se reconnaître, d’initiatives toutes simples à tester, il trace un tableau permettant d’atteindre un bien-être plus ou moins rapidement, selon les personnes.
Il cible principalement les enfants, réceptifs comme tout le monde le sait, aux émotions de leur entourage. L’auteur propose de nombreux exercices qu’on peut utiliser afin d’apaiser des sensations tendues, et instaurer un système familial apaisant.
Elle ne préconise pas des séances de relaxation ou de méditation, exercices que de jeunes enfants auraient bien difficile à suivre. Mais plutôt d’utiliser le moindre moment propice, même s’il ne dure que deux ou trois minutes. Je me suis surprise à me dire que telle ou telle proposition était vraiment judicieuse, et appropriée à des enfants. L’envie m’est bien sûr venue de tenter l’expérience. Et je dois avouer que cela fonctionne. Oh peut-être pas à tous les coups, mais c’est un début.
J’ai trouvé ce livre très bien écrit. Il m’a laissé une impression de calme, de zénitude qui m’a fait beaucoup de bien. Finalement, je pense que ce livre peut être offert aux parents, aux institutrices, et à toutes autres personnes vivant ou travaillant avec des enfants.

Points attribués: 8/10

Je remercie l’édition Ideo pour cette lecture apaisante.

Il vous tente?

[su_divider]

Documents

Nées sous X: L’enquête interdite de Sabine MENET

Nées sous X: L'enquête interdite de Sabine MENET

À l’âge de 33 ans, Sabine Menet découvre son adoption cachée. En bonne enquêtrice, elle met tout en œuvre pour retrouver l’identité de sa mère biologique, alors que tout ou presque l’en empêche en France. Confrontée aux rouages administratifs entourant l’accouchement sous X, elle se rapproche de milieux associatifs, militants et politiques. Son enquête va durer quatre ans.

Pendant cette période, elle s’attache à comprendre la psychologie de l’abandon, tant au niveau de la mère que de l’enfant, avec une réflexion plus poussée sur les conséquences qu’une révélation tardive produit chez un adulte.

La question de l’identité est centrale. Au cours de son enquête, l’auteur découvre que les secrets des origines peuvent s’avérer un vrai champ de mines psychique, et retrouve les mêmes résonances auprès des pupilles et des personnes nées par insémination artificielle avec donneur anonyme.

Edition: Lemieux

Nombre de pages: 224 pages

Mon avis: Sabine Menet a découvert tout à fait par hasard qu’elle avait été adoptée. Elle n’y était pas préparée, et ce secret énorme abîme à partir de ce jour-là sa vie d’adulte. Parce qu’en plus, elle est née sous x.
Et dans la logique des choses, il est donc impossible de retrouver sa mère biologique. Mais Sabine veut savoir. Et c’est un combat de longue haleine qu’elle va mener durant plusieurs années.
Ce parcours, semé d’embûches, de portes qui se ferment, de refus des administrations, des coups de téléphones, et de périodes d’attente, est plus qu’éprouvant. Car après tout, quelle est finalement la part des choses qui est génétique, et l’autre, celle qu’on a cru vraie depuis sa naissance?
Sabine met des mots sur tout cela, et quitte à choquer, mais surtout à appeler à l’aide, elle parle de tout cela. Elle réexplore toutes ces années d’incertitudes et de recherches.
J’ai été bouleversée. Oui, bien sûr, j’ai déjà entendu parler de ces naissances sous x. Mais jamais je ne me suis arrêtée sur le besoin de ces enfants, devenus adultes, de connaître leurs origines. Jamais je n’ai été plus loin que: ils ont été adoptés. Et là, gifle magistrale, j’ouvre ce livre.
Et je suis Sabine qui montre comment elle a vécu cette découverte, comment ces mères qui ont abandonné leurs enfants réagissent quand on les retrouve. Et j’ai ouvert grand les yeux, j’ai eu le coeur qui a battu quand elle a expliqué ses recherches dans des registres de naissances, et l’espoir qu’elle plaçait dans chacun de ses courriers envoyés à différentes administrations.
Il faut du courage pour mener, jusqu’au bout, ce genre de recherches. Il faut s’acharner, et c’est bien ce que Sabine explique à travers ce livre.
Ce témoignage est important, parce qu’il met en lumière un sujet dont on parle très peu. Et je pense qu’il mérite d’être largement diffusé.

Points attribués: 8/10

Je remercie l’édition Lemieux pour cette lecture bouleversante.

Il vous tente?

[su_divider]

Documents

Abandonnée de tous de Hope DANIELS

Abandonnée de tous de Hope DANIELS

Trouver en soi le courage de sortir de l’enfer… À 9 ans, Hope se présente à la police avec ses deux petits frères et demande à être confiée aux services sociaux. Négligée, souvent affamée et déscolarisée, elle fuit la maltraitance que lui imposent depuis toujours ses parents alcooliques…

Edition: Archipoche

Nombre de pages: 279 pages

Mon avis: Hope a grandi dans une famille bancale. Entre une mère prostituée, un père alcoolique, un grand frère absent, et deux petits frères dont elle s’occupe, la petite fille doit faire face à des difficultés innombrables.
Ne mangeant pour ainsi dire jamais à leur faim, livrés à eux-mêmes, déscolarisés et sales, la petite Hope et ses frères ne sont pas conscient du gouffre dans lequel ils sombre. Jusqu’au jour où c’est la peur de trop.
Hope emmène ses petits frères dans un poste de police, et demande à être placée en famille d’accueil. Installés dans un foyer, ils vont cette fois devoir composer avec leurs demandes, et la jungle administrative.
J’ai bousculée, secouée, touchée, et estomaquée par ce que Hope raconte dans ce livre! Je vous le dis, il faut avoir le coeur bien accroché.
Hope a de très nombreux souvenirs de son enfance, et elle les raconte avec une simplicité et une naïveté incroyable. Elle explique leurs nombreuses expulsions, les comas éthyliques de leurs parents, la mise en prison régulière de sa mère, de ses clients aussi. Elle parle de la recherche de nourriture dans les cimetières, et de leurs crampes de faim. Elle parle du lundi, jour exceptionnel où la paie de la semaine leur permet, ce jour-là, d’avoir le ventre plein.
Et ensuite, elle parle de ses demandes pour être placée en foyer d’accueil, de la valse des moniteurs qui arrivent et qui disparaissent, de l’absence de repères dont elle a tant besoin. Elle explique sans rien cacher son mal-être, l’alcool, et les autres dérives dans lesquels elle tombe, en pensant s’évader quelques instants.
Et enfin, et peut-être est-ce même le plus terrible finalement, elle parle du silence que l’administration lui oppose, l’interdiction de savoir ce qui se trouve dans son dossier, et les fins de non-recevoir quant à ses demandes de famille d’accueil.
Ca vous secoue jusqu’au plus profond de votre être. On ne peut que se demander comment on peut traiter des enfants de la sorte!! De la part des parents, bien entendu. Mais également des institutions. Parce que je pense que dans ce cas, il y a de nombreuses erreurs. Hope est perdue, clairement. Et elle est sans cesse changée d’endroits, ou alors ce sont les éducateurs auxquels elle fait confiance qui s’en vont sans prévenir. Ou bien c’est ce silence de plomb opposé à ses questions, que je trouve tout à fait légitime.
Ce livre a beau être bouleversant, il mérite tout à fait d’être lu. Ce témoignage mérite d’être lu, ne serait-ce que pour Hope elle-même, pour le parcours qu’elle a fait, pour la pente qu’elle a remonté, pour les épreuves qu’elle a traversé.
Je suis … simplement bouleversée par cette lecture.

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition Archipoche pour cette lecture incroyable.

Il vous tente?

[su_divider]

Documents

Les théories folles de l’histoire de Philippe DELORME

Les théories folles de l'histoire de Philippe DELORME

 Trois affirmations parmi d’autres défendues avec passion par des centaines, voire des milliers d’individus. Le monde dans lequel nous emmènent les théories folles de l’Histoire est bien étrange, construit à l’envers du nôtre par une liberté de pensée mal comprise. Tantôt stupéfiant, tantôt hilarant, il est souvent aussi inquiétant, tant le pouvoir de nuisance de ses penseurs apparaît inversement proportionnel à la crédibilité de leurs arguments.

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 399 pages

Mon avis: De tout temps, des théories alambiquées, farfelues, voire complètement indéfendables, sont apparues sur différents sujets de l’Histoire.
Les crânes de cristal, l’enfant du temple, le suaire de Turin, le premier pas sur la lune… Tous ces mystères pour certains thèmes, et découvertes pour d’autres, ont fait couler beaucoup, beaucoup, beaucoup d’encre.
Chacun y va de sa théorie, et Philippe Delorme aborde certains de ces sujets, en démontrant pourquoi ces théories ne tiennent pas la route.
En partant d’abord d’un exposé clair du sujet traité, et en retraçant le parcours de ce même sujet, il donne une vue claire (ce qui n’est pas toujours le cas au demeurant, lors de la lecture des écrits de certains théoriciens) sur la raison qui a pu pousser certains écrivains à voir des complots là où il n’y en a pas, ou à s’imaginer détenir une solution à un mystère.
Ensuite, il reprend un à un les différents points principaux de l’idée traitée, et en enlève le mystère et l’obscur, pour en détailler le principal. Et enfin, il explique les erreurs décelées, et dresse un tableau complet des pour et des contres de chaque thème.
Objectif, clair, précis, ce livre dessine pour nous un panorama plus réaliste des mystères de l’Histoire.
J’ai beaucoup aimé ce livre. Je dois tout de même préciser que ce n’est pas une lecture légère. Si on est un peu fatigué, et pas concentré, on en perd vite le fil. Pourtant, c’est loin d’être soporifique, au contraire. J’ai apprécié la manière de travailler de l’auteur, qui permet au lecteur de suivre le raisonnement pas à pas.
Chaque chapitre est très complet. Tout est détaillé, et chaque déclaration est appuyée par de nombreuses références. Chaque fin de chapitre comporte d’ailleurs une bibliographie se rapportant au thème traité.
J’ai été très surprise de découvrir certaines théories dont je n’avais jamais entendu parler, comme par exemple l’idée que l’Histoire humaine n’est pas aussi vieille qu’on le prétend, et que certains événements auraient été relaté deux fois, à différentes dates, pour un seul fait réellement arrivé. Je vous avoue que certaines idées m’ont clairement fait sourire, par leur aspect loufoque.
Au final, bien que complexe, j’ai passé un très bon moment de lecture.

Je remercie les Presses de la Cité pour cette lecture intéressante.

Points attribués: 7/10

Il vous tente?

[su_divider]

%d blogueurs aiment cette page :