Affichage de 813 Résultat(s)
Romans

Bad Love de Catherine BREILLAT

Résumé: Au cours d’un festival de cinéma, Vivian Parker, star adulée et inaccessible, porte, par défi, son choix sur Christian, jeune homme, amateur de civilisation chinoise, mais sans fortune. Ils visitent ensemble les chutes du Niagara et, prise de vertige, Vivian lui dévoile sa vraie personnalité. Les deux amants racontent tour à tout la passion qui les a liés, jusqu’au fait divers qui y met fin.


Mon avis: Completement monotone, décalé, sans intéret

Points attribués: 4/10

Romans

L’écume des jours de Boris VIAN

Chick, Alise, Chloé et Colin passent leur temps à dire des choses rigolotes, à écouter Duke Ellington et à patiner. Dans ce monde où les pianos sont des mélangeurs à cocktails, la réalité semble ne pas avoir de prise. On se marie à l’église comme on va à la fête foraine et on ignore le travail, qui se réduit à une usine monstrueuse faisant tache sur le paysage.

Pied de nez aux conventions romanesques et à la morale commune, L’Ecume des jours est un délice verbal et un festin poétique. Jeux de mots, néologismes, décalages incongrus… Vian surenchérit sans cesse, faisant naître comme un vertige chez le lecteur hébété, qui sourit quand il peut. Mais le véritable malaise vient d’ailleurs : ces adolescents éternels à la sensibilité exacerbée constituent des victimes de choix. L’obsession consumériste de Chick, née d’une idolâtrie frénétique pour un certain Jean-Sol Partre, semble vouloir dire que le bonheur ne saurait durer. En effet, l’asphyxie gagne du terrain, et l’on assiste avec effroi au rétrécissement inexorable des appartements. On en veut presque à Vian d’être aussi lucide et de ne pas s’être contenté d’une expérience ludique sur fond de roman d’amour.

Mon avis: Le surréalisme dans ce livre est impressionnant. Tout y est abordé: le malheur comme le bonheur. et bien que ce soit très imagé, que ca paraisse complétement impossible, l’auteur nous parle en réalité de choses bien connues de la vie.
Un grand classique a lire au moins une fois.

Points attribués : 6/10

Romans

Cinquantes nuances de Grey de EL JAMES

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

Mon avis: J avais un à priori négatif et la lecture ne l à pas démenti. Trop salace , trop cru à mon goût, pas d histoire réellement consistance. Bref je ne le conseille pas. De plus je trouve l’idée horrifiante de mettre ce genre à portée de tous, y compris du jeune public. Des adolescentes, peut-être même très jeunes, peuvent tomber sur des descriptions plus qu’explicites d’actes sexuels tendres et moins tendres. Il est vrai qu’on en voit beaucoup déjà à la télévision. Mais est-il vraiment nécessaire d’en rajouter par le biais de livres???

Points attribués: 1/10