In my mailbox

In my mailbox (353)

 

Coucou les amis!

Voilà notre rendez-vous du dimanche!

C’est le jour où je vous montre toutes les futures belles lecture que j’ai reçu durant la semaine.

C’est parti!

Netgalley

RACHEL, PREMIÈRE ÉPOUSE

« Pardonne-moi, Seigneur, j’ai menti à un policier aujourd’hui. Je lui ai dit que Blake n’avait jamais levé la main sur moi. »

TINA, SŒUR-ÉPOUSE

« Quand les flics m’ont embarquée, j’ai cru qu’ils nous arrêtaient pour polygamie. À Vegas, je me faisais arrêter pour racolage. Ici, c’est parce que je suis mariée. »

EMILY, SŒUR-ÉPOUSE

« “ Tu peux être toi-même ici ”, m’a dit Blake. Ce qu’il voulait dire, je pense, c’est que je pouvais être à lui. »

Contre la volonté de sa famille et les règles de l’Église mormone, Blake Nelson a épousé trois femmes. Tous les quatre vivent dans un ranch miteux perdu au beau milieu de l’Utah, dans l’attente de la Fin des Temps. Personne ici ne les dérangera. Jusqu’à ce que le corps de Blake soit retrouvé dans un sale état.

Bienvenue chez les mormons !

ENTRE RIVERDALE ET AMERICAN HORROR STORY, UN MAÎTRE FRANÇAIS DU SUSPENSE DÉTOURNE AVEC BRIO LES CODES DU FANTASTIQUE.

Seattle, USA.

Un manoir hanté loué pour des visiteurs intrépides. La promesse d’une séance de spiritisme, «pour rire».

Six étudiants convaincus de n’avoir peur de rien. Brian, le fils d’une des plus grosses fortunes de Seattle, quarterback de l’équipe de football de l’université.

Kelly, gentille, douce et pleine d’humour.

Luke, le «good guy».

Mandy, la cheerleader bimbo.

Courtney, la gothique à mèche bleue, piercing dans le nez et sur la langue.

Melvin, le geek de la bande, désespérément vierge.

Une expérience que certains espéraient mystique, d’autres comique, d’autres encore érotique, mais qui va rapidement se révéler beaucoup moins paisible que prévu. Et peut-être même tragique. Car les esprits qu’ils invoquent n’apprécient visiblement pas du tout d’être dérangés…

Une amie me prête

Un livre de réflexion(s) et d’anecdotes de métier par une juge d’instruction au caractère bien trempé

Justice, ab aeternam…

Personnage couronné dans le film Ni juge ni soumise (Magritte et Césars 2019), Anne Gruwez nous livre, dans son langage clair et vrai, dénué de mépris et empli d’affection pour l’humain, ses observations sur les sujets qui font débat, ici jetés dans un joyeux désordre non limitatif : la grandeur et les misères de la Justice, le vocabulaire et l’argent de ses agents, l’entrée de l’intelligence artificielle ; l’utilité des prisons, celle de l’emprisonnement et le ratage du système pénitentiaire, la dignité en cellule ; les violences conjugales, le sexe tarifé ; la mixité des civilisations, celle des genres ; la mutilation des corps, les enfants ; l’apport du crime au PIB ; le souffle des peurs…

Mâtiné d’humour et basé sur des histoires parfois dramatiquement vraies, enfreignant quelques tabous comme la consanguinité et l’utopie de l’amour maternel absolu, ce livre fait aussi rire par lenon-sens de certains travers des femmes, des hommes et des X mais surtout, ouvre à tous l’échange des idées par la discussion. Rien de péremptoire, donc, dans le propos.

À 14 ans, on l’a baptisée « Écureuil au Pays des Merveilles», 50 ans et près de 30 années de pratique comme juge d’instruction à Bruxelles, plus tard, traitant du « tout venant » des péchés véniels et capitaux, elle ne s’est pas départie d’une fascination curieuse pour ses congénères dont elle note que par-delà les frontières, ils sont terriblement semblables.

Anne Gruwez, qui est fille de médecin, a fait sien l’enseignement d’Hippocrate : « Guérir, parfois… Soulager, souvent… Accompagner, consoler, toujours. »

Gallimard jeunesse

Violette, seize ans et un nombre assez impressionnant de conquêtes au compteur, doit survivre à un naufrage : son petit frère Sam vient de faire une tentative de suicide. Lassés de ses frasques, ses parents l’expédient chez son oncle en bord de mer, pour une « cure de désintoxication sentimentale ». Commence alors pour la jeune fille une quête improbable sur fond d’épaves disparues, de secrets de famille… et de rencontres qui changent tout.

Et vous, qu’avez-vous découvert?

Commentaires

27/09/2021 à 10 h 16 min

Halloween Night est dans ma PAL aussi ! Je vais le commencer cette semaine 😀 Bonnes lectures a toi 🙂



26/09/2021 à 9 h 12 min

Je ne connaissais pas Halloween Night mais son résumé me plait totalement. Je me le note, merci 😉



Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :