Romans

La commode aux tiroirs de couleurs d’Olivia Ruiz

À la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours. 

La commode aux tiroirs de couleurs signe l’entrée en littérature d’Olivia Ruiz, conteuse hors pair, qui entremêle tragédies familiales et tourments de l’Histoire pour nous offrir une fresque romanesque flamboyante sur l’exil. 

10/10

192 pages

Merci à Netgalley pour ce beau voyage 

Mon avis: Une jeune femme hérite, à la mort de sa grand-mère, une commode aux tiroirs de couleurs différentes. Ce meuble, son abuela n’a jamais voulu qu’elle y touche. Elle se rappelle que, petite fille, il lui semblait être le summum du mystère. 

Aujourd’hui, en plein deuil, elle ouvre les tiroirs un à un, doucement, et découvre l’histoire de cette femme forte qui a été si présente pour elle… 

J’ai eu l’occasion d’écouter le livre lu par Olivia Ruiz elle-même.  

Dans chaque tiroir de la commode se trouve un objet qui se rattache à une période de la vie de Rita, arrivée petite fille en France, en exil de sa chère Espagne et orpheline. Au fil des années, Rita vit différentes choses, heureuses et malheureuses.  

Olivia Ruiz, avec son accent chantant, m’a transportée littéralement dans cette France des années 40, dans ce quartier peuplé d’hispaniques. Les mots espagnols se mêlent au français, les mimiques de chaque personne sont vives.  

Je me suis laissée porter par le récit, par cette Rita pleine de vie, de courage, de peines, de bonheurs, d’énergie. Les décennies passent, et avec elles, la jeune femme avance dans sa vie. Elle mûrit, devient mère, femme, grand-mère. Et chaque étape donne matière à un véritable tableau coloré et vivant. 

Jusqu’ici, je ne m’étais jamais vraiment intéressée à Olivia Ruiz. Comme tout le monde, j’ai entendu sa chanson “La femme chocolat”. Mais je ne savais pas du tout qu’elle écrivait. C’est un peu par curiosité que j’ai demandé ce titre, histoire de me faire ma propre opinion. Et j’ai découvert une plume emplie d’émotion et de tendresse. 

Je suis enchantée par cette découverte! 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :