Romans

La fille qui jouait avec le feu de Sir SIGMARDOTTIR

Edition: Casterman

Nombre de pages: 429 pages

0 %

Résumé: Hannah, 19 ans, quitte Londres pour l’Islande où elle va suivre un stage dans le journal où son père travaille. Elle rencontre là-bas une jeune fille de son âge, célèbre influenceuse Instagram, Imogen Collins, qui se retrouve accusée du meurtre de Mörður, patron d’une agence de marketing célèbre, en pleine présentation. Malgré son antipathie pour Imogen, Hannah décide de mener l’enquête… Même si elle découvre sur les réseaux sociaux la face sombre d’Imogen, qui a décidément tout contre elle, celle-ci est-elle pour autant coupable du meurtre dont on l’accuse ? 

Merci à l’édition Casterman pour cette lecture haletante

Mon avis: Hannah est expédiée vivre auprès de son père, en Islande, par sa grand-mère. Il faut dire que la jeune fille a des idées bien arrêtées et qu’elle a le culot de les dire haut et fort. Ce qui ne plaît pas forcément à tout le monde. 

Son père, journaliste, lui a trouvé un stage sur son lieu de travail. Et le premier boulot de Hannah sera d’interviewer cette célèbre influenceuse d’Instagram. La jeune fille n’est pas franchement ravie, elle n’aime pas cette personnalité. 

Pourtant, lorsqu’Imogen est accusée de meurtre, Hannah décide de chercher à prouver son innocence. Et elle va découvrir que la vérité est bien différente que ce que l’on a annoncé jusque-là. Commence alors une course contre la montre pour Hannah… 

Hannah est un personnage entier. Pas de fioritures, pas de faux-semblants. Elle sait ce qu’elle veut dire, et elle le dit, que ça plaise ou pas. Bien qu’elle n’ait que 19 ans, elle a déjà à son actif des actions fortes dans son école, où elle a défendu ses opinions. 

Arrivée en Islande, la jeune demoiselle ne compte pas changer d’un iota, même si ça ne plaît ni à son père, ni à sa belle-mère, et encore moins à ses demi-frères. 

Mais c’est justement ce caractère fondamentalement honnête qui va lui permettre de mener une enquête qui va lever des lièvres énormes. 

Dans le même temps, on suit les réflexions d’Imogen. Cette influence qui reçoit des tonnes de cadeau de différentes marques dans le seul but d’en faire la pub sur internet s’éloigne de plus en plus de l’image qu’elle donne sur Instagram. Loin d’être la femme heureuse et épanouie qu’elle montre, elle cache un secret qui la détruit peu à peu. Et qui pourrait même lui coûter sa liberté.  

J’ai beaucoup aimé ce paradoxe, dans le sens où ce que l’on voit sur de nombreux profils est souvent loin de la réalité. Ces images superbes, mises en scène, ne sont pas du tout le reflet honnête de ce que vit réellement ces influenceurs qui ne montrent que le beau côté du décor. La preuve en est ces scandales quand une de ces femmes perd un filtre pendant une vidéo beauté, qui les montrait jusqu’alors magnifiques et parfaites. 

J’aime que ce soit abordé de cette manière dans un roman young adult, parce que je pense que finalement, c’est le public le plus sensible au paraître. Ces vidéos, ces images partagées par milliers tronquent la vie réelle, et la vision que peuvent en avoir ces jeunes adultes. 

J’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture. Elle m’a plu du début à la fin. C’est haletant, intéressant, et intrigant tout à la fois. Si ce n’est pas encore fait, filez vous le procurer! 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :