Young adult

La maledetta de Rachel Corenblit

Eva, 16 ans, part avec sa mère, son frère Anthony, et Samy, le meilleur ami de son frère, dans une maison isolée en pleine montagne, que sa grand-tante a léguée à sa mère. 

Eva découvre qu’au village on appelle cette maison  » La maison des mortes « , et que sa grand-tante se serait pendue pour échapper aux esprits qui hantent sa demeure. Peu de temps après son arrivée, Eva commence à changer : elle entend des voix, fait des cauchemars de plus en plus violents. Et si elle avait hérité de la malédiction de sa grand-tante ? 

7/10

238 pages

Merci à l’édition Nathan pour ce suspense

Mon avis: Eva sait que son père ne les rejoindra pas dans cette maison perdue dans les hauteurs dont sa mère a hérité depuis peu. Ces vacances sont placées sous le signe de la singularité: un village perdu au milieu de nulle part, aucun réseau, et une maison à l’abandon. 

Mais Eva et sa famille ne savent pas encore qu’ils sont loin de pouvoir envisager un séjour calme et paisible… 

J’ai reçu ce titre par Nathan jeunesse, et la couverture ainsi que le résumé m’ont attirés tout de suite. Ce genre de scénario me plaît souvent beaucoup. 

Nous découvrons une petite famille en souffrance, qui espère qu’un dépaysement pourra l’aider à y voir plus clair dans son quotidien. Il fait beau, la voiture a bien roulé, et le meilleur ami du grand frère est de la partie. Un ami bien sous tout rapport, et qui fait d’ailleurs pratiquement partie de la famille tant il est souvent présent. Pas de père à l’horizon par contre.  

L’histoire se raconte par l’intermédiaire d’Eva. Un regard jeune, naïf et désabusé… celui de l’adolescence donc. Elle a suivi sa mère, qu’elle adore. Et pour elle, la jeune fille garde ses réflexions. Pourtant, leur premier contact au village leur en a raconté de belles sur cette drôle de maison. 

Les événements montent crescendo en intensité tout au long du roman. Je regrette quelques situations qui se répêtent, mais dans l’ensemble l’histoire est intéressante. Bon, il y a aussi quelques clichés du genre, notamment le thème de l”Elu” dans ce genre d’histoire. Mais ça se laisse lire jusqu’au bout.  

Je l’ai en tout cas découvert avec plaisir. Pour cet été, je peux vous dire vous donner quelques frissons au bord de la piscine. 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :