Romans

Le pavillon des combattantes d’Emma Donoghue

En pleine pandémie de grippe espagnole, l’ancien monde est en train de s’effondrer. 

À la maternité, des femmes luttent pour qu’un autre voie le jour 

  1. Trois jours à Dublin, ravagé par la guerre et une terrible épidémie. Trois jours aux côtés de Julia Power, infirmière dans un service réservé aux femmes enceintes touchées par la maladie.

Partout, la confusion règne, et le gouvernement semble impuissant à protéger sa population. À l’aube de ses 30 ans, alors qu’à l’hôpital on manque de tout, Julia se retrouve seule pour gérer ses patientes en quarantaine. Elle ne dispose que de l’aide d’une jeune orpheline bénévole, Bridie Sweeney, et des rares mais précieux conseils du Dr Kathleen Lynn – membre du Sinn Féin recherchée par la police. 

Dans une salle exiguë où les âmes comme les corps sont mis à nu, toutes les trois s’acharnent dans leur défi à la mort, tandis que leurs patientes tentent de conserver les forces nécessaires pour donner la vie. Un huis clos intense et fiévreux dont Julia sortira transformée, ébranlée dans ses certitudes et ses repères. 

8/10

336 pages

Merci à l’édition Presses de la Cité et Netgalley pour cette découverte!

Mon avis: Le quotidien de Julia Power est intense. En période de pleine épidémie de grippe, alors que la guerre fait rage, elle doit s’occuper d’un service de maternité pour femmes atteintes de la maladie. 

Le personnel manque cruellement et elle se retrouve en charge de plusieurs femmes sur le point d’accoucher. Une jeune femme est désignée pour la seconder, Bridie Sweeney, que Julia apprécie dès le départ… 

Le décor se plante en pleine Première Guerre Mondiale. Nous sommes en Angleterre, et l’épidémie de la Grippe fait rage. J’ai retrouvé dans les descriptions de cette maladie une ambiance que nous connaissons depuis quelques mois: la peur de la contagion, les précautions sanitaires, les désinfections permanentes. 

Julia nous entraîne dans un microcosme particulier, celui d’une maternité en temps de guerre et de maladie. Les femmes qui s’y trouvent sont atteintes de la grippe, et sont à divers stades de grossesse.  

L’histoire se déroule sur quelques jours seulement. Pourtant, c’est tellement intense qu’on a l’impression que la période est beaucoup plus longue. Sur ce petit laps de temps, Julia doit affronter des naissances, des décès, sa vie personnelle, et tout cela dans un rythme très soutenu. 

J’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture! Cette plongée si particulière m’a emportée, j’étais totalement plongée dans l’atmosphère. 

Je ne connaissais pas du tout Emma Donoghue. Je m’étais surtout penchée sur le thème proposé. Mais je dois dire qu’elle possède une plume très sensible, qui nous permet de voir réellement ce qu’elle est en train de nous raconter.  

Je suis charmée par ma lecture, et j’ai vraiment passé un très bon moment. 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :