Romans

Le secret du Docteur Favre de Pierre PETIT

En 1931, appelé en urgence à la ferme de Jolidou, le docteur Favre découvre une femme en état de choc. Il reconnaît alors sa jeune « patiente à éclipses », la jolie Elise Foulonnier, qui restait prostrée dans sa salle d’attente et, son tour venu, fuyait son cabinet. Elle vient d’accoucher et affirme que son chien a dévoré l’enfant mort-né. Mais nulle trace de sang sur les babines de l’animal.Elise demande le secret. Cas de conscience extrême pour Favre. Doit-il signaler aux gendarmes ce qu’il pense être un infanticide ? Au village de Pierpont, on commence à jaser… La veuve Ribier, elle, avait bien remarqué la grossesse d’Elise. La rumeur enfle, se propage, relayée par de vieilles commères : et si l’enfant était celui du « respectable » docteur qui l’aurait fait disparaître ?

Edition: Presses de la Cité Terres de France

Nombre de pages: 396 pages

Mon avis : Je sors de ce livre en ne sachant pas si je l’ai aimé ou pas. Je suis assez mitigée…
Le docteur favre, établi depuis quelques années dans le petit village de Fontbonne, se retrouve face à une situation qu’il ne croyait pas possible. Appelé en urgence dans une ferme éloignée, il se retrouve face à une jeune accouchée, en état de choc. Mais nulle trace de bébé… Son devoir accompli, il se met à avoir des doutes quant à la conduite à suivre : aurait-il dû dénoncer un infanticide ?
Le tout se corse lorsqu’on retrouve cette même jeune fille, étranglée, dans une petite rivière aux abords de sa maison.
Une enquête démarre alors, ciblant d’abord le médecin comme principal suspect. Une enquête que de jeunes enfants décident de mener eux-mêmes, certains qu’ils trouveront le coupable.
Le début du roman est tout à fait plausible. La jeune fille amoureuse, tombant enceinte, faisant disparaître l’enfant indésirable, et le mystère qui entoure l’affaire. Des choses sont pointées, laissant supposer que des événements vont arriver et dénouer une situation tenue secrète.
Le caractère du médecin, protestant, tenant à ses valeurs, et décidant en son âme et conscience de respecter le secret médical, m’a plu. Il est intègre, humain, et mène une vie réglée comme une partition.
Marie, la sœur aînée d’Elise, est elle aussi un personnage bien bâti. Elle est discrète, et finalement, c’est le personnage que j’aurais vraiment voulu découvrir davantage.
Maintenant, là où, pour moi en tout cas, le bât blesse, c’est quand l’enquête menée par de jeunes garçons de 10 ans est plus concluante que celle de la gendarmerie. Bon, je ne dis pas que des enfants de cet âge n’ont pas de suite dans les idées, mais enfin, tout de même, c’est un peu fort de café.
Maintenant, la seconde moitié du livre tourne essentiellement autour de cette enquête, et j’ai été déçue de ne découvrir les mystères que cachaient Elise avant son décès. Je suis donc restée sur ma faim pour le coup.
Dans l’ensemble, c’est un livre qui se laisse lire facilement (je l’ai d’ailleurs lu assez rapidement), mais il n’est pas assez complet à mon goût.
Points attribués : 7/10
Je remercie Les Presses de la Cité pour cette lecture mystérieuse.
[su_divider]

1 commentaire

  1. Je ne connais pas ta lecture mais cela peut-être une bonne découverte!

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :