Romans

Le moulin de la dérobade d’Annie DEGROOTE

Le moulin de la dérobade d'Annie DEGROOTE

1906. Le troublant portrait d’une jeune femme du XVIIIe siècle et une trop jolie bague incitent Valentine de Montfleury à chercher à en connaître les secrets… Elle, la riche héritière bourguignonne, promise à un homme qu’elle n’aime pas, brave l’autorité paternelle et part à l’aventure dans un Nord inconnu à la recherche d’ancêtres supposés. Accompagnée d’Esmérance, sa délicieuse grand-mère, la jeune fille découvre les charmes d’un pays surprenant. A leur arrivée dans la petite ville de Bailleul, au pied des monts des Flandres, le coeur de Valentine bat à se rompre.

De révélation en révélation, Valentine lève le voile sur le mystère du légendaire moulin de la Dérobade, qui doit sa curieuse appellation à une sombre légende familiale enfouie pendant plus d’un siècle. Elle réveille également le souvenir d’un certain Degraeve et élucide l’histoire, extraordinaire, de ses propres origines…

Edition: Presses de la Cité Terres de France

Nombre de pages: 360 pages

Mon avis: Valentine est issue d’une famille noble. Promise à un jeune homme sans fortune mais de bonne réputation, elle appréhende son avenir. Lors d’une fête donnée en son honneur, un invité lui parle du tableau de famille que la jeune fille a toujours connu, et dans lequel elle voit une immense ressemblance avec son propre visage.
Pourtant, ce que l’invité lui raconte semble impossible: il aurait vu dans un livre d’art la reproduction de ce portrait, mais le nom de famille du peintre contient une consonance flamande. Le mystère est suffisamment intéressant pour que Valentine veuille découvrir toute l’histoire de si beau tableau.
L’histoire commence plutôt tragiquement. Une dispute familiale, un décès, et une longue absence.
En revanche, le personnage de Valentine est un véritable coeur tendre. Jeune, innocente, naïve, mais pas dénuée de volonté. En sa compagnie, nous remontons et voyageons à l’époque des moulins à vent du nord de la France. Et j’ai d’ailleurs découvert à cette occasion que ces bâtiments avaient un nom.
Je dois avouer que j’ai vu les choses arriver bien avant qu’elles ne se passent. Les événements sont un peu courus d’avance, et il n’y a donc aucune réelle surprise.
Ca reste malgré tout un joli petit livre à découvrir. Il est empli de douceur, de tendresse, de mystères découvrir et d’histoires d’amour. Tout ce qu’il faut pour passer un joli moment agréable. Je n’avais jamais rien lu encore de cet auteur. Ce n’est pas un coeur, mais il reste un roman plaisant.

Points attribués: 7/10

Je remercie les Presses de la Cité pour cette lecture flamande.

Il vous tente?

[su_divider]

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :