Romans

Pour l’honneur des Rochambelles de Karine Lebert

A Trouville, passé et présent se fondent dans la quête de Marion sur les traces de sa grand-mère Alma, héroïne de la Seconde Guerre. 

Ancienne Rochambelle, infirmière de la 2ème DB, celle-ci porte en elle un lourd secret qui a hanté toute sa vie… 

Par l’auteur des Amants de l’été 44. 

De nos jours, à Trouville, lors d’une remise de médaille pour saluer son action héroïque durant la Libération, Alma est victime d’un malaise. Elle a ces mots :  » Pardonne-moi, Lucie…  » Car elle porte en elle un secret qui a hanté longtemps son existence hors du commun. En 1944, Alma s’est enrôlée parmi les Rochambelles, ces infirmières et ambulancières de la 2e DB. Elle était au plus près des soldats, de l’Angleterre aux plages du Débarquement, de Paris à l’Allemagne, conciliant son engagement et sa vie de femme. 

Au sein d’une famille désunie, sa petite-fille, Marion, va chercher à remonter le fil du temps et le passé d’Alma, en interrogeant des témoins de l’époque. Afin de savoir qui est Lucie. Et de découvrir le secret coupable d’Alma… 

Un roman à la mémoire de ces héroïnes de l’ombre et de l’Histoire que furent les Rochambelles. 

10/10

422 pages

Merci à l’édition Presses de la Cité pour cette belle histoire

Mon avis: Marion est perplexe. Alors que sa grand-mère, Alma, devait recevoir une récompense pour son engagement durant la Seconde Guerre Mondiale, elle fait un malaise et laisse échapper quelques mots bien mystérieux. 

C’est alors que la jeune femme se rend compte qu’elle ne connaissait pas si bien que ça l’histoire de son aïeule. Elle décide alors de se pencher sur son passé si particulier de Rochambelle, ces infirmières de guerre courageuses. Et ce qu’elle va découvrir est loin d’être simple… 

Karine Lebert que j’ai pris plaisir à redécouvrir. Au fil de ses romans, j’ai appris à reconnaître son travail de recherches, son envie de nous offrir des histoires intéressantes basées sur des faits réels. C’est donc toujours avec un enthousiasme renouvelé que je vois arriver un nouveau titre! 

Ce roman-ci est à la fois sérieux, bouleversant, touchant et beau. Une histoire familiale sombre et compliquée, qui contient des secrets destructeurs et fragiles. Voilà le départ d’une trame qui nous emmène en plein milieu des années 40, sur les chemins d’une Europe déchirée.  

Grâce au regard de Marion, partie sur les traces de l’histoire de sa grand-mère, nous ouvrons une porte qui nous emmène tout d’abord sous la chaleur d’Alger, alors que des jeunes filles formées aux premiers soins sont sur le point de partir rejoindre les champs de bataille. A leur suite, nous traversons la France, et une partie de l’Allemagne, à bord de camionnettes bringuebalantes, dans le froid, la peur et le son des obus. 

Si l’histoire romancée est vraiment très belle, la partie historique est vraiment intéressante. Pour faire simple, je vais reprendre une explication du site Wikipédia, pour vous faire connaître les rochambelles. 

Rochambelle est le nom donné aux conductrices ambulancières de l’unité Rochambeau, qui faisait partie de la 2e division blindée (2e DB) du général Philippe Leclerc pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce surnom est un hommage au comte de Rochambeau, maréchal de France, compagnon de La Fayette. 

Nous avons affaire à une équipe de jeunes femmes qui se sont trouvées pratiquement en première ligne des affrontements qui allaient libérer la France des attaques allemandes. Elles iront jusqu’au nid d’aigle de Hitler lui-même. Si certaines retourneront à la vie civile après la fin de la Guerre, beaucoup continueront à travailler en temps qu’infirmières lors de la guerre d’Indochine. 

Je suis admirative du courage et de la ténacité de ces jeunes femmes qui débutaient dans la vie, et qui n’ont pas hésité à se jeter dans un travail épuisant pour aider leur pays. 

Et Karine lebert à vraiment pu, par sa narration, faire renaître cette unité si particulière. Grâce à ce roman, j’ai fait une nouvelle découverte historique, ce que j’aime toujours beaucoup! 

Je ne peux donc que vous encourager à lire à votre tour ce roman. 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :