Affichage de 6 Résultat(s)
Romans

Cinq amies au soleil d’Emma STENBERG

Edition: L’Archipel Nombre de pages: 378 pages 0 % <iframe style= »width:120px;height:240px; » marginwidth= »0″ marginheight= »0″ scrolling= »no » frameborder= »0″ src= »//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=aufildespage-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=280982441X&asins=280982441X&linkId=992fe7a81224971453b971940af9a681&show_border=true&link_opens_in_new_window=true&price_color=333333&title_color=020c14&bg_color=f9d8d8″> </iframe><blockquote><strong>Résumé</strong>: Quand Linn surprend son fiancé dans les bras de sa meilleure amie, elle …

Young adult

Juniper Lemon ou la stratégie du bonheur de Julie ISRAEL

Edition: Casterman

Nombre de pages: 455 pages

Résumé: Inventer la recette des cupcakes parfum oursons gélatine
Fréquenter un garçon qui chante dans le groupe Muffin Wars
Réaliser une expo sauvage dans la cafétéria du lycée
Fouiller sans hésiter une benne à ordures (avec des gants et pour la bonne cause)
Avoir envie d’embrasser le chanteur du groupe Muffin Wars
Accrocher partout des affichettes « Camie est passée par là »
Et penser très fort que oui, même si on est la fragile et fantasque Juniper Lemon, on peut survivre à la disparition de Camie, sa soeur tant aimée. Parce que 1. l’amour ne meurt jamais, et 2. on a mis au point une infaillible stratégie du bonheur…

Merci à l’édition Casterman pour ce coup de coeur! 

Mon avis: Juniper entame une nouvelle année scolaire. Mais celle-ci n’a rien à voir avec les précédentes rentrées. Cette année, elle devra la faire sans sa sœur, sans Camie. Camie décédé deux mois plus tôt dans un accident de voiture, dans laquelle Juniper se trouvait.

Pour la jeune fille, c’est la vie qui doit reprendre ses droits. Mais sur la pointe des pieds, pour ne pas effrayer sa mère, enfermée dans un mutisme immense depuis le drame. En douceur aussi,  pour aider son père a rétablir des relations familiales relativement normales. En regardant droit devant soi, pour ne pas entendre les chuchotis et les regards en coin des autres élèves dans la cour qu’elle traverse.

Juniper Lemon doit trouver des forces, un objectif pour avancer, de nouveaux repères puisqu’elle n’a plus la lumière de sa sœur aînée. C’est ainsi qu’elle entame un parcours fait de souvenirs, de lieux où est passée Camie…

Juniper Lemon.. Rien que ce nom annonçait quelque chose de particulier. Une histoire qui sort de l’ordinaire. Dès les premières pages, la jeune fille nous montre l’étendue de son émotivité et de ses réflexions. Dès le début, j’ai été conquise…

L’histoire a un scénario que l’on a déjà vu dans d’autres livres. Je pense, par exemple, à Love letters to the dead (si vous ne l’avez pas lu, je vous le conseille !). Un livre qui m’avait énormément touché. 5 ans après ma lecture, je peux encore me souvenir de mes impressions au moment de ma lecture.  Bref, ce n’est pas à cela que je voulais en venir. On aurait pu partir sur des sentiers mille fois battus, voir des clichés mille fois regardés.  Bien sûr, le fond de l’histoire (la perte d’une sœur) est le sujet le plus important de l’histoire. Mais il n’y  a pas que ça dans ce roman.

L’héroïne de ce roman s’entendait bien avec sa sœur, partageait toute sorte de choses avec elle. Aussi, après son décès, c’est comme si elle avait perdu son reflet. Comme si elle ne savait plus comment agir, comment faire pour vivre. Son milieu familial, meurtri par cette disparition, n’est pas non plus le stable qui soit. A travers son regard et ses pensées, on mesure l’étendue des dégâts que peut provoquer la mort d’un être encore jeune, qui laisse un vide immense.

Juniper a des réactions tout à fait particulières. Elle s’attache à des choses anodines, qui se révèlent pourtant, finalement, très importantes dans la totalité de l’histoire.  De petits éléments qui construisent, peu à peu, le nouvel univers de la jeune fille, qui lui font découvrir de nouvelles personnes, appréhender sa vie autrement.

J’ai trouvé ce roman plein d’émotions : de la douceur, de la tristesse, de la peur, de l’amour. J’ai lu ce livre en m’immergeant complètement dans son histoire. Je suivais pas à pas les personnages que je rencontrais, heureuse d’en apprendre toujours un peu plus sur leurs histoires respectives.

Ce livre est un superbe coup de cœur, un roman young adult comme j’en voudrais 100 ! Je ne peux que le conseiller, le recommander, et le placer en très bonne position dans ma bibliothèque des Livres que je Relirai certainement.

Romans

Là où l’on s’aime, il ne fait jamais nuit de Séverine de la CROIX

Edition: Du Rocher

Nombre de pages: 338 pages

Résumé: Une histoire de femmes: une mère et ses deux filles. Le père, libraire passionné, est décédé mais il a eu le temps de transmettre sa passion des livres à la cadette. Les rapports des deux sœurs ont tendus et la vie ne les épargnera pas. L’une a deux jeunes enfants, Corentin et Manon, de deux pères différents. Egarée, elle cumule une situation professionnelle précaire, un célibat non désiré et des problèmes financiers. L’autre a planifié chaque aspect de sa vie avec méthode et rigueur : mariée à Germain, elle tente cependant de tomber enceinte depuis des années.
La résilience, le désir d’enfant et les ravages des secrets de famille sont au cœur de Là où l’on s’aime, il ne fait jamais nuit. Ensemble, en restant à l’écoute de l’autre, Félicité et Mathilde arriveront à surmonter leurs épreuves et retrouver le chemin de la vie, ou plutôt du bonheur qui conduit la vie. Un message d’optimisme porté par une plume sensible et brillante.

Merci à l’édition du Rocher pour ce joli roman

Mon avis: Félicité et Mathilde sont sœurs, mais ne sauraient être plus dissemblables l’une de l’autre. Pendant que Félicité se bat pour garder un emploi et  élever seule ses deux enfants, Mathilde désespère de tomber un jour enceinte. 

Elles se sont éloignées l’une de l’autre, par leurs vies différentes, et par un passé lourd et difficile pour l’une des deux.

Mais le hasard fait parfois les choses à sa manière. Ainsi, quelques fait anodins forcent les confidences, et permettent d’alléger la tension qui existait jusqu’alors.

C’est ensuite ensemble qu’elles décident de forger leurs vies, prenant à bras le corps les soucis qui continuent à les hanter. ..

La couverture du livre ne m’engageait pas du tout lorsque j’ai reçu ce roman. Je dois vous avouer que j’agis au coup de cœur, souvent, sur les couvertures.  Bon, pour le coup, j’allais devoir passer outre.

Au début de ma lecture, j’ai découvert les deux jeunes femmes séparément. Une mentalité différente, des habitudes de vie totalement différentes, et un passé encore plus différent. Je rencontre deux univers qui n’ont absolument rien à voir l’un avec l’autre. Si ce n’est le lien du sang des deux sœurs.

Rapidement (au bout de quelques petits chapitres), je me suis glissée sur le bord du lit de l’une, puis sur la marche de l’escalier de l’autre, écoutant leurs réflexions respectives. Parce que c’est au travers de leurs pensées que nous voyageons. Leurs émotions, leurs idées, leurs envies et leurs peurs. Chacune son tour, elle nous ouvre la porte pour que l’on puisse les entendre penser.

L’histoire, qui paraissait banale au premier abord, prend un tour beaucoup plus intéressant une fois que nous avons fait le tour des personnages qui composent le roman. Le fameux coup de hasard….

Le rythme est, à partir de ce moment-là, plus soutenu et les événements que nous décrivent les jeunes femmes sont à la fois beaux, puissants, intéressants, et touchants. Une histoire banale qui contient des secrets enfouis, des découvertes particulières et une histoire familiale comme on en voudrait tous !

J’ai lu ce livre en 2 jours. Pour moi, c’est un bon baromètre : le livre m’a plu. Une petite ambiance feel-good, mais pas une histoire entièrement faite de guimauve. Un bon équilibre pour que la lecture soit agréable.

Les personnages sont complexes et bien construit. Les pensées que l’on lit sont structurées, et laissent passer les émotions nécessaires pour que le lecteur se sente attaché à l’histoire. Je ne connaissais pas du tout cet auteur, et c’est donc pour moi une belle découverte !

Romans

Une fois dans ma vie de Gilles LEGARDINIER

Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l’existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre.

Trois façons d’aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur.

Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance.

Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l’énergie et l’imagination propres à celles qui n’ont plus rien à perdre, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts…

Edition:Flammarion

Nombre de pages: 419 pages

Mon avis: Eugénie est concierge dans un petit théâtre de quartier. Elle vit la vie qu’elle a toujours voulu: s’installer là avec son mari, Victor, avoir des amies (Juliette et Céline) en or, profiter de sa retraite…
Pourtant Eugénie n’est pas heureuse. Elle a l’impression que quelque chose manque. Bien sûr, ses enfants sont grands maintenant, et elle ne les voit plus autant. Ils font leurs vies…
Une échappée belle, et la voilà qui trinque un jour avec ses amies, qui chacune fait un souhait: « Une fois dans ma vie, je voudrais… »
Pendant que Céline se débat pour faire vivre correctement son fils depuis qu’elle est divorcée, Juliette ne sait comment déclarer sa flamme à l’élu de son coeur.
Autour de ces trois femmes, un microcosme d’acteurs, de metteur en scène et d’éclairage y vont, chacun à leur manière, de leur grain de sel. 
Aux trois femmes de relever leurs propres défis….
J’ai lu ce roman, alors que je l’avais acheté depuis peu, et que j’étais malade, pelotonnée sous ma couette. Je ne l’avais pas choisi par hasard. Jusqu’ici, tous les livres que j’ai lu de Gilles Legardinier m’ont toujours donné le feel good que j’attendais. Je savais donc, en prenant ce roman sur la pile de livres qui m’attendent, que j’allais passer un bon moment.
Effectivement, dès les premières pages, je suis descendue dans la rue, en face de ce petit théâtre de quartier. De ma place, j’ai vu arriver les protagonistes chacun à leur rythme.
Je les ai ensuite suivis à l’intérieur du bâtiment et dans leurs pensées respectives. Très vite, j’ai oublié tout ce qui m’entourait, pour m’immerger complètement dans cette histoire.
Pour une fois, l’élément comique du livre, ce n’est pas un joli petit chat. C’est Victor, le mari d’Eugénie. Il a un sens de l’humour absolument débordant (ses blagues téléphoniques m’ont fait mourir de rire!). Mais il fait preuve également d’une sensibilité adorable. Intuitif, il comprend son épouse mieux que personne, et de sa position un peu reculée par rapport aux autres personnages, il est capable de gestes minuscules comme de grands spectacles. C’est mon personnage préféré, je l’adore!
Les trois amies sont géniales! Elles ont de l’auto-dérision, des réflexions loufoques, un sens de l’amitié indéfectibles, des réactions comme on en voit peu. Ce trio mène une bonne partie du livre, parce qu’elles constituent les soucis, et les bonheurs. Je les aime autant les unes que les autres!
Le reste du casting est drôle également. Mais en même temps, là encore, ils ont tous des qualités et des défauts qui forment un tableau unique!
J’ai aimé tous les livres de l’auteur, pour son aspect comique, et pour l’émotion qu’il a su instillé à l’ensemble de l’histoire. Mais cette fois, j’ai trouvé qu’il avait été plus en profondeur encore. Les jeux de mots, les émotions pures, les espoirs que l’on oublie, et les rêves des uns et des autres qui sont parfois si simples à réaliser. 
D’habitude, je ris énormément, et je referme le livre avec un immense sourire, restant encore quelques jours sur la vague feel good. Je ne vous cache pas que cette fois, j’ai eu de grosses larmes aux yeux d’émotion (ça me reprend maintenant que je vous écris). Non seulement pour l’histoire en elle-même, mais également pour les remerciements de l’auteur. Il nous raconte une anecdote de son enfance qui m’a énormément touchée!
Vous l’avez compris, ce roman est un immmmmmmense coup de coeur! J’aurais applaudis durant plusieurs minutes si cela avait été une pièce de théâtre!
Petit bonus, Gilles Legardinier nous annonce déjà qu’il y aura un autre livre! Que du bonheur en perspective!