Affichage de 4 Résultat(s)
Romans

Les soeurs du Titanic de Patricia Falvey

Quand les vies de deux sœurs irlandaises se trouvent bouleversées par l’une des catastrophes les plus marquantes du XXe siècle. Un drame historique plein d’émotion, conté avec beaucoup de délicatesse par l’auteure des Filles d’Ennismore.  Il est des sœurs que tout sépare…  Nora est la fille adulée, l’enfant chérie promise à devenir gouvernante dans une riche famille américaine. Delia est la rejetée, celle qui est condamnée à n’être jamais plus que l’ombre de sa sœur, une servante sans qualités.  Mais le jour où les deux femmes quittent leur Donegal natal pour embarquer sur le Titanic, …

Documentaires Romans

La petite couturière du Titanic de Kate ALCOTT

Avril 1912. Tess Collins, une jeune servante anglaise, est venue à Cherbourg vivre de sa passion, la couture. Hélas, la maison qui l’emploie la traite comme une domestique.

Lorsqu’elle apprend qu’un paquebot se dirigeant vers les Etats-Unis va faire escale à Cherbourg, elle décide d’embarquer pour tenter l’aventure.

À bord du Titanic, elle fait connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture anglaise, qui s’apprête à présenter sa nouvelle collection à New York. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, elle décide d’employer Tess.

En première classe du navire, Tess découvre un monde fastueux. Elle fait la rencontre de deux hommes, Jim, un marin, et Jack, un self-made-man américain. Mais, tandis qu’un triangle amoureux s’installe, le paquebot, sans que ses occupants s’en doutent, fonce vers un iceberg…

Réchappant à la catastrophe, Tess découvre que sa maîtresse a embarqué à bord d’un autre canot de sauvetage. Mais celle-ci a-t-elle survécu aux dépens d’autres passagers ? Elle se trouve bientôt face à un dilemme : rester fidèle à sa maîtresse ou dire ce qu’elle a découvert des circonstances du drame ?

Edition: Archipel

Nombre de pages: 439 pages

  Mon avis: Tess sait ce qu’elle veut faire de sa vie. Elle veut être couturière, et reconnue. Lorsqu’elle entrevoit la possibilité de quitter son emploi de bonne pour entreprendre le plus long voyage de sa vie, à bord du Titanic, elle n’hésite pas.
Mais elle ne savait pas qu’il fallait réserver sa place à l’avance, et elle doit donc trouver une solution à toute vitesse. Ce qu’elle fait, en se proposant comme femme de chambre à la célèbre Lucy Duff Gordon, créatrice de mode mondialement connue. Elle espère ainsi pouvoir entrer dans ses bonnes grâces, et réussir à se faire embaucher ensuite comme couturière à part entière.
Mais la traversée ne se passe pas comme espéré. Le naufrage va tout changer à jamais… Tess, emportée dans un canot à la suite de son  employeuse, sera aux premières loges pour tout savoir de ce qui arrive lorsqu’on se retrouve livré soi-même, perdu sur l’immensité de l’océan…
J’ai adoré ce roman! Pour la partie romancée bien sûr, mais surtout pour la grande partie historique.
Tess nous permet de regarder et de voir comme si on y était toutes les enquêtes qui vont suivre le naufrage du célèbre paquebot. Entre autres, elle sera là lorsque l’intégrité de Lucy Gordon sera mise en accusation. Grâce à elle, c’est tout un pan de l’Histoire que nous regardons.
Pour parler de la partie romancée, Tess est un personnage sérieux, motivé et courageux. Elle a de la suite dans les idées, sait ce qu’elle veut, et fait ce qu’il faut pour l’obtenir. Une héroïne féminine comme je les aime. Elle donne un aspect énergique à l’ensemble du livre. 
Lucy Duff Gordon est représentée comme une femme fantasque, acariâtre, et tyrannisant son personnel. Ce qu’elle était, probablement… C’est une figure de l’Histoire que je ne connaissais pour ainsi dire pas. Grâce à ce livre, j’ai donc découvert un nouveau nom accompagnant l’un des énormes naufrages que le monde ait connu. C’est un sujet qui m’intéresse toujours particulièrement. J’ai lu de nombreux livres, visionné plusieurs films, et regardé pas mal d’émissions traitant du Titanic. En général, on s’attarde sur les périodes de construction, les défauts de fabrication du navire, et la catastrophe elle-même. 
 Pour une fois, c’est l’après que l’on traite. Les rumeurs, les listes de survivants, les prises en charges des enfants survivants, les enquêtes quant à la raison de l’accident, mais aussi, et surtout cette fois, les enquêtes sur les agissements des naufragés durant les quelques heures qui les ont séparés de l’arrivée du Carpathia, bateau qui les a ramenés à bon port. A l’époque, Lucy Duff Gordon ainsi que son mari ont été lourdement soupçonnés d’avoir soudoyé les marins qui ramaient, dans leur canot, pour qu’ils ne retournent pas chercher d’autres survivants, plongés dans l’eau glacée.
C’est un fait réel. Ce sujet n’a apparemment jamais réellement été élucidé, mais les doutes sont restés nombreux. J’ai pris le temps, après avoir terminé ma lecture, de chercher des informations sur Internet, pour pouvoir les comparer avec ce que je venais de lire. Je dois dire que l’auteur s’est vraiment très bien documentée pour écrire son roman, et j’aime vraiment ça! Les auditions qui ont été réalisées à l’époque sont en partie reproduites dans le livre. Ca m’a permis de vraiment sentir  l’ampleur des doutes, des craintes, et des ressentis des différents survivants à l’époque. Ca m’a beaucoup impressionné. J’ai d’autant mieux compris l’ampleur de la détresse et de la panique que cela avait pu engendrer.
C’est le premier livre que cet auteur écrit, et vraiment c’est un magnifique début! J’espère pouvoir découvrir d’autres livres de sa plume.
Je vous ai trouvé quelques belles photos, en rapport avec le sujet du roman.

 

Je remercie l’édition Archipel pour cette lecture vraiment très intéressante.

 

littérature enfantine

SOS Titanic: journal de Julia Facchini, 1912 de Christine FERET-FLEURY

Julia Facchini, qui vient d’avoir 14 ans, se trouve à bord du Carpathia le 15 avril 1912. C’est son premier voyage transatlantique. Ce même navire va sauver les rescapés du naufrage le plus célèbre de l’Histoire : celui que personne ne pouvait prévoir…
Mais Julia est aussi très occupée à mener son enquête sur une passagère mystérieuse et inquiétante.
Mon avis: Un livre jeunesse traitant de ce sujet si lourd relève de la prouesse je dois dire.
J’avoue que je n’avais vu parler du naufrage à partir du pont du Carpathia.
Le manque d’informations, l’attente, la recherche, la récupération des rescapés, les premiers soins… Tout y est abordé.
J’ai trouvé ce livre bien documenté et expliqué de façon suffisamment claire pour que cela puisse être abordés par les jeunes esprits.
J’ai découvert cette collection grâce à mon fils, épris d’histoire, tout comme moi. L’ayant vu le dévorer de la première à la dernière page, je me suis empressée de prendre sa suite.
Voila donc un livre que je conseille à tous les 9-12 ans curieux et ayant envie de faire des découvertes.
Points attribués: 8/10 
[su_divider]
Documents Romans

Les enfants du Titanic d’Elizabeth NAVRATIL

Le 10 avril 1912, Michel Navratil part refaire sa vie en Amérique.Avec ses deux fils il embarque à bord du Titanic, le plus beau paquebot du monde surnommé « L’Insubmersible ». Mais le 14 avril, à 23 h 40, le Titanic heurte un iceberg.
La tragédie commence pour tous les passagers et Michel n’a alors plus qu’une idée en tête : sauver ses enfants.
Lolo a quatre ans, Monmon en a deux : pour l’Histoire ils seront désormais « les Enfants du Titanic ».
L’auteur, Élisabeth Navratil n’est autre que la fille de l’ainé des 2 frères, Michel Marcel Navratil, rescapé du drame et décédé en 2001, et la petite fille de Michel Navratil, disparu le 15 avril 1912.
Metteur en scène d’opéra et écrivain, c’est tout naturellement que son histoire familiale l’a amenée à s’intéresser de près à l’histoire du « Titanic », à travers ce récit et un spectacle lyrique «Mozart Titanic».
Son récit, bouleversant de vérité, mêle réalité et fiction, en s’appuyant à la fois sur les souvenirs de son père, l’aîné des deux frères rescapés, et sur une riche documentation sur le naufrage du plus célèbre des paquebots. 
Mon avis: C’est un livre largement romancé, comme l’auteure elle-même le reconnait. Il était impossible de reconstruire des scènes complètes.
Elizabeth Navratil est la fille de mIchel Navratil, l’aîné des petits garçons qui ait survécu. Elle a pu recueillir des bribes de souvenirs, ses impressions lorsque le bateau a coulé, son absence quand son propre père l’a placé dans un canot de sauvetage, …
Cela m’a vraiment touché, car l’auteur a fait de nombreuses recherches quand aux personnages ayant vécu ce naufrage: le capitaine du bateau, les manoeuvres éffectuées, les Astor, etc…
J’ai été à nouveau transportée dans cette histoire tragique et unique. C’est un sujet qui me touche particulièrement, et sur lequel je continue de me renseigner, et de lire beacoup.
Ce livre-là était donc incontournable pour moi. Il est à la portée de tous ages, car j’ai lu également qu’il éxistait une version enfantine. Donc si jamais vous têtes blondes se posent des questions, ou sont attirés par l’histoire (comme l’un des miens), voila de quoi lui offrir un beau cadeau.
Voila les deux enfants, pris en photo peu après le naufrage
Points attribués: 8/10
[su_divider]