Romans

Un mariage en été de Beatriz Williams

Miranda Schuyler n’est qu’une adolescente lorsqu’elle découvre l’île de Winthrop pour la première fois, durant l’été 1951, à l’occasion du mariage de sa mère et du richissime Hugh Fisher. Plongée dans une vie de cocktails, de swimming pool parties et de country club, Miranda est également fascinée par la petite communauté de pêcheurs portugais installée sur l’île depuis des générations et notamment par Joseph Vargas, le fils du gardien du phare. Mais les rapprochements entre les deux clans sont mal vus, pour ne pas dire impossibles. Et alors que Miranda tisse des liens de plus en plus forts avec Joseph, un drame ne tarde pas à éclater qui brise le destin de chacun…Dix-huit ans plus tard, Miranda revient sur cette île qu’elle ne pensait jamais revoir. Fuyant Hollywood et un époux violent, la jeune femme cherche à s’isoler du monde et des médias. Mais son retour à Winthrop va raviver bien des plaies, laissées béantes depuis sa fuite, en 1951. Et une info fait les gros titres : Joseph Vargas s’est échappé de prison. Lui qui encourait une peine à perpétuité pour le meurtre de Hugh Fisher est désormais introuvable. Le retour de Miranda aurait-il un lien ? Pour la jeune femme, l’heure est venue de livrer ses secrets et de faire éclater l’omerta silencieuse de cette île coupée du monde… 

8/10

432 pages

Merci à l’édition Belfond pour ce roman savoureux

Mon avis: Miranda rejoint sa mère pour son mariage. Elle ne connaît pas l’île sur laquelle elle débarque, ne connaît rien de ses habitants. Pourtant, dès le départ, quelque chose lui semble troublant. Des secrets sont là, sous la surface de chaque conversation. Des allusions voilées et des messages apparaissent peu à peu. Elle passe un été à nulle autre pareil. Mais un drame viendra tout bouleverser. 

Des années plus tard, elle reviendra sur l’île, traînant derrière une histoire lourde et compliquée. Ce sera l’occasion de trouver des réponses à des questions troubles… 

Beatriz Williams n’a pas son pareil pour nous faire entrer dans la population huppée américaine. Elle dévoile, dans chacun de ses livres, des histoires palpitantes et intrigantes, composées de secrets de famille, de décors sublissimes et de drames. 

Ce titre ne fait pas exception. Nous oscillons entre le début des années 50 et la fin des années 60. Les belles tenues, les réceptions, les faires-parts de mariage, le grattin de la société sont autant d’éléments qui se placent naturellement sur le panorama que nous présente l’auteure.  

Personnellement, je raffole de romans qui me plongent dans ce genre d’atmosphère. Et d’autant plus lorsqu’il s’y passe des choses intéressantes, comme c’est le cas ici. J’ai été tenue en haleine du début à la fin. 

Au fil des chapitres, on alterne les deux périodes de la narration, ce qui nous laisse toujours un peu sur notre faim, puisqu’il faut d’abord revenir au présent, pour mieux repartir dans le passé. J’adore ces allers-retours! 

Oui, je suis totalement sous le charme de cette histoire. Je ne veux pas en dire plus sur le scénario, car sinon je vous gâcherais les plus belles surprises, et ce n’est pas mon but.  

Sachez simplement que vous ne pouvez passer à côté de ce titre! 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :