1, 2, 3, nous irons....

1, 2, 3, nous allons… parler de la guerre

1, 2, 3, nous allons… parler de la guerre

Notre comptine démarre… Mais à notre manière, évidemment. 

Revisitons cette célèbre petite chansonnette en l’adaptant à notre passion.

Cette semaine, nous allons compter et présenter trois lectures se rapportant au thème donné.

C’est parti! 1, 2, 3, nous irons… fêter Halloween!

N’oubliez pas de me laisser votre lien en commentaire si vous souhaitez me suivre dans cette aventure! Je vous rendrai visite avec grand plaisir!

Le thème de la semaine prochaine sera les examens!

Synopsis: A Trouville, passé et présent se fondent dans la quête de Marion sur les traces de sa grand-mère Alma, héroïne de la Seconde Guerre. 

Ancienne Rochambelle, infirmière de la 2ème DB, celle-ci porte en elle un lourd secret qui a hanté toute sa vie… 

Par l’auteur des Amants de l’été 44. 

De nos jours, à Trouville, lors d’une remise de médaille pour saluer son action héroïque durant la Libération, Alma est victime d’un malaise. Elle a ces mots :  » Pardonne-moi, Lucie…  » Car elle porte en elle un secret qui a hanté longtemps son existence hors du commun. En 1944, Alma s’est enrôlée parmi les Rochambelles, ces infirmières et ambulancières de la 2e DB. Elle était au plus près des soldats, de l’Angleterre aux plages du Débarquement, de Paris à l’Allemagne, conciliant son engagement et sa vie de femme. 

Au sein d’une famille désunie, sa petite-fille, Marion, va chercher à remonter le fil du temps et le passé d’Alma, en interrogeant des témoins de l’époque. Afin de savoir qui est Lucie. Et de découvrir le secret coupable d’Alma… 

Un roman à la mémoire de ces héroïnes de l’ombre et de l’Histoire que furent les Rochambelles. 

Ce que j’en ai pensé: Karine lebert à vraiment pu, par sa narration, faire renaître cette unité si particulière. Grâce à ce roman, j’ai fait une nouvelle découverte historique, ce que j’aime toujours beaucoup! 

Lire la suite

Pour l'honneur des rochambelles

Un nom sur la liste

Synopsis: La guerre est finie pour tout le monde. Sauf pour Zofia. 

Allemagne, 1945. Zofia, Juive polonaise de 18 ans, a survécu au pire. Réchappée des camps, elle a vu toute sa famille exterminée, à l’exception de son frère Abek, dont elle a été séparée. 

Difficile de retrouver Abek dans un océan de disparus, avec une mémoire défaillante et sa propre vie à reconstruire. Au fil de son enquête, Zofia traverse la Pologne et l’Allemagne jusqu’à atterrir dans un camp de réfugiés, avec d’autres jeunes rescapés. Cette famille d’adoption l’aidera-t-elle à regarder vers l’avant, ou à renouer avec son passé ? 

Ce que j’en ai pensé: J’ai été très touchée par ma lecture. Et j’ai trouvé qu’elle était importante, parce qu’elle secoue, qu’elle bouleverse, qu’elle nous ouvre les yeux. Et je suis vraiment heureuse d’avoir pu découvrir ce titre. 

Lire la suite

Synopsis: Arrêtée en Juillet 1942 avec sa mère sur la ligne de démarcation, Francine Christophe est encore une enfant. Elle a presque neuf ans, l’âge des jours heureux quand elle est rattrapée par la folie nazie. Interrogée par la Gestapo, enfermée de prison en prison, ballotée de camp en camp, en France d’abord, elle est déportée en mai 1944 au camp de concentration de Bergen-Belsen. A son retour, quand elle essaye d’expliquer à ses camarades de classe ce que la guerre lui a fait, celles-ci la regardent, gentiment, mais tournent l’index sur la tempe, l’air de dire : elle est folle. La jeune Francine ne parle plus du cauchemar qui a duré trois ans. 

Aujourd’hui, les mots refont surface. Francine Christophe raconte ce qu’elle vu et connu. Les coups, le froid, la faim. Les familles qu’on sépare. Les enfants qu’on entasse dans des wagons à bestiaux. La maladie et la mort. Les travées boueuses où les cadavres pourrissent. La cruauté. Mais aussi l’amour, celui d’une mère et de sa fille, indéfectible, qui résiste à la guerre. Et des miracles, comme ce bébé qui voit le jour dans l’enfer de Bergen-Belsen et survit grâce à l’entraide et la fraternité des femmes. 

Pour que tous nous sachions et n’oublions pas ce que fut la Shoah. 

Ce que j’en ai pensé: pour cette façon si tranquille qu’elle a de raconter tout cela, et sa volonté de maintenir la mémoire historique bien vivante, je ne peux que lui être reconnaissante et être admirative. 

Lire la suite

L'enfant des camps

Donnez moi votre avis

%d bloggers like this: