Afficher : 1 - 10 of 44 Articles
Romans

Des mensonges dans nos têtes de Robin TALLEY

Deux jeunes filles vont braver leur entourage respectif pour vivre librement
Les filles sont faites pour se marier… Les Noirs et les Blancs ne doivent pas se mélanger… Une fille ne doit pas embrasser une autre fille… Linda ne doit pas aimer Sarah.
Rien que des mensonges?
1959, en Virginie. C’est l’histoire de deux filles qui croient qu’elles se détestent — parce qu’elles n’ont pas la même couleur de peau et qu’elles ne sont pas nées du même côté.

C’est l’histoire de Sarah et Linda qui croient qu’elles se détestent… mais c’est aussi l’histoire de l’année où tout va changer — parce que les mensonges des autres vont voler en éclats et que les vies, les cœurs de Sarah et Linda vont s’en trouver bouleversés pour toujours…

Edition: Mosaïc

Nombre de pages: 341 pages

Mon avis: Ce roman s’ouvre sur la période où la ségrégation va prendre fin. La mixité des écoles va démarrer. Les noirs et les blancs vont se retrouver sur les mêmes bancs d’école.
Loin d’être facilement acceptée, cette loi qui autorise désormais les noirs à se rendre dans les mêmes écoles que les blancs, à leur parler, à avoir un même niveau, est perçue comme mauvaise. Et les jeunes adolescents blancs ont bien l’intention de le faire compatriotes à ceux qu’ils considèrent encore comme inférieurs.
Linda est une jeune fille blanche, fils d’une chef d’éditorial connu, et complètement ségrégationniste. Hors, elle, au lycée, se trouve confrontée à l’arrivée de 10 jeunes noirs, décidés à mener leurs études jusqu’au bout.
En face d’elle Sarah, jeune fille noire, doit affronter humiliations, injures, coups et autres discriminations que leur font subir les jeunes blancs.
Mais voilà que par un concours de circonstance, Linda et Sarah doivent travailler ensemble sur un devoir. Cachées à l’arrière-boutique d’un café, elles travaillent et apprennent à discuter ensemble et à se découvrir.
Si elles semblent se détester, elles se sentent également attirées l’une par l’autre. Sans s’en rendre compte. Et voilà que tout ce que la bienséance réprouve leur arrivent : une noire peut-elle aimer une blanche ? Une fille peut-elle aimer une autre fille ?
Ce roman est fort, puissant et touchant. Le parcours de ces deux jeunes filles est cahotique. Elles doivent apprendre à découvrir un univers inconnu jusque-là. Et c’est si difficile, autant pour l’une que pour l’autre. Les mœurs de cette époque censuraient bien plus volontiers qu’aujourd’hui, et les jeunes étaient bien plus surveillés. Ce qui rendaient les choses compliquées pour ces amours si particuliers.
J’ai été touché autant par Linda que par Sarah. Chacune à leur manière, leur désarroi est désarmant.
Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un coup de cœur, mais il touche au cœur malgré tout. Et je n’avais qu’une seule idée : passer au chapitre suivant, pour voir comment tout cela allait évoluer.
Le petit truc en plus, c’est que l’auteur s’appuie sur des faits réels : les drames que pouvaient engendrer cette loi. Et les conditions des noirs, totalement à la merci de la justice blanche. Ca m’a secoué.
Je le conseille en tout cas, il est à découvrir.
Points attribués : 9/10
Je remercie l’édition Mosaïc pour cette lecture bicolore.
[su_divider]
Romans

La villa Amarante de Lyliane MOSCA

 Derrière les hautes grilles de sa belle villa, Natacha cultive une âme généreuse et un jardin secret. Tout à la fois raffinée, fantasque, autoritaire, elle intrigue aussi Vincent et Léane, ses deux protégés qui la secondent au quotidien, quand, parfois, son regard myosotis « ressemble à celui d’une petite fille effarouchée ». Car si elle sait ouvrir le coeur des autres, le sien garde ses blessures enfouies. Dans un cahier, elle a tout consigné : l’orphelinat, l’exil, son amour perdu…Tout. Excepté sa rencontre avec l’homme qui l’a brisée, quelque cinquante ans plus tôt. Aujourd’hui, Natacha veut sa vengeance…
A la découverte d’une nouvelle plume dans Terres de France. Sensible et captivante.

Edition: Presses de la Cité Terres de France

Nombre de pages: 333 pages

Mon avis: Natacha arrive au bout de sa vie. A 77 ans, et ayant perdu son mari, elle a envie d’un peu de jeunesse dans son entourage.
Elle engage alors Léane pour lui préparer ses repas, et l’aider dans son ménage. Elle découvre une jeune fille tendre, douce et lumineuse.
Son jardinier, Vincent, est plus solitaire et taciturne.
Chacun a des soucis, et tente au mieux de s’en sortir seul: un problème d’alcool pour lui, une peine de coeur pour l’autre.
Natacha va jouer les anges gardiens, et leurs trois destins se trouvent liés l’un à l’autre.
Ce roman est rempli de douceur, de tendresse. Il raconte l’histoire de Natacha, par l’intermédiaire de ses employés. Une histoire tout à fait extraordinaire, nous emmenant de l’Ukraine, pendant la seconde guerre mondiale, à la France d’après-guerre.
Au fil des décennies, contenues dans un journal que la vieille femme a tenu toute sa femme, le parcours de Natacha est retracé.
J’ai beaucoup aimé ce livre. Il ne me manque qu’une toute petite étincelle de vivacité. J’ai trouvé que la douceur du style d’écriture empêchait de savourer pleinement les descriptions plus dramatiques du récit. Malgré cela, je trouve que l’histoire est très bien construite.
Les personnages sont attachants, et on a envie de les connaître un peu mieux. Léane est fragile et passionnée, Vincent est desespéré et courageux, et Natacha fait preuve de beaucoup de caractère.
J’ai passé un bon moment avec ce livre, que j’ai lu très rapidement d’ailleurs.
Points attribués: 7/10
Je remercie les Presses de la Cité pour cette lecture tendre.
[su_divider]
littérature enfantine

La tour Eiffel à New York de Mymi DOINET

La tour Eiffel a de nouveau des fourmis dans les piliers. Cette fois, sa cousine la statue de la Liberté l’invite à New York. Un voyage plein de découvertes !

Edition: Nathan Jeunesse

Nombre de pages: 32 pages

Mon avis :La jolie demoiselle de fer s’ennuie à Paris. Elle a envie de vacances. Ca tombe bien, puisque la Statue de la Liberté l’invite.
Voilà la Tour Eiffel en virée à New York, en compagnie de sa cousine. Elle découvre les immeubles, Central Park et les boutiques.
Par ce petit voyage tout simple, le petit lecteur découvre New York succinctement. Bien sûr, on approfondit pas les thèmes de New York. On ne fait que survoler.
Mais étant donné que ce livre est destiné à de tout petits lecteurs, c’est aussi bien. Voilà encore un livre de cette édition qui ravit mes enfants, à la maison.
Il est facile à lire, sans trop de textes à chaque page, ce qui évite de rebuter à la lecture. Les personnages sont connus, et cela peut également amener la conversation sur des découvertes que les enfants peuvent réaliser avec leurs parents.
Je pense que c’est un très chouette livre à proposer aux enfants.
Points attribués : 8/10
Je remercie l’édition Nathan jeunesse pour cette lecture voyageuse.
[su_divider]
littérature enfantine

Les apprentis explorateurs de Hélène MONTARDRE

Matt part en compagnie de sa soeur Lisbeth à la recherche du trésor qui se cache au pied de l’arc-en-ciel. Sur leur route, ils rencontrent d’étranges créatures et vont de surprise en surprise.
 Quand, à quelques dizaines de mètres de chez eux, l’océan commence à bouillonner et à sentir mauvais, Lisbeth et Matt s’imaginent qu’un dragon a élu domicile sous l’eau. Mais l’explication à tout cela est sans doute plus rationnelle qu’ils ne le pensent… et peut-être plus incroyable encore…

Edition: Nathan jeunesse
Nombre de pages: 59 pages 

Mon avis : Math et Lisbeth sont frère et sœur. Ils aiment faire des découvertes de tout genre. Ils trouvent ainsi des centres d’intérêt qui les occupent tout au long de la journée.
J’ai trouvé cette petite collection très bien faite. Ces petits enfants sont attachants, curieux, et attentifs. Que ce soit l’eau de mer qui ait changé de couleur, ou un arc en ciel recelant des surprises, ils partent à la recherche des réponses à leurs questions.
Ce que j’aime dans cette série, c’est que chaque livre laisse une part à l’imagination enfantine. Les contes, les personnages mythologies, et les trésors ont bonne place dans ces petits livres.
A côté de cela, des explications scientifiques, simples à comprendre, sont données aux phénomènes particuliers que rencontrent Math et Lisbeth. Je trouve que cela permet aux enfants d’apprendre des choses sans même qu’ils s’en rendent compte.
Je pense que c’est une collection que je vais agrandir pour mes enfants. Je la trouve très bien faite.
Points attribués : 10/10 
Je remercie l’édition Nathan pour cette lecture instructive
[su_divider]
Romans

Le trésor de Monsieur Isakowitz de Danny WATTIN

 Lorsque Leo Wattin apprend au détour d’une conversation que son arrière-arrière grand-père, H. Isakowitz avait dissimulé un trésor avant de fuir les nazis, il propose à son père et son grand-père de partir à sa recherche. C’est le début d’un road-trip intergénérationnel depuis la Suède jusqu’en Pologne.

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 280 pages

Mon avis: Danny Wattin a grandi dans une ambiance particulière, avec des grands-parents ayant réchappés à la Shoah.
Par hasard, son fils apprend qu’un trésor familial aurait été enterré par son arrière-grand-père, avant qu’il ne soit emmené en camp de concentration.
Il décide alors, avec son fils et son père, de partir sur les traces de cet aïeul. Si les difficultés entre les différentes générations rendent parfois ce voyage compliqué, il n’empêche que Leo soit heureux de faire ce périple.
Ce roman est tout à fait particulier, puisqu’il est réel. Danny Wattin, l’auteur du roman, est réellement allé en Pologne, à la recherche du trésor disparu de son grand-père. Le parcours dans le passé nous en apprend beaucoup sur la vie des émigrés juifs en suède.
Il troue pour nous le voile des secrets qu’a gardé cette génération, silencieuse sur ce qu’elle a vécu. Et pourtant, c’était loin d’être facile. Ils devaient se reconstruire, apprendre à survivre à la perte de leurs proches, et à rebâtir une vie stable.
J’ai adoré ce livre, mêlant nostalgie et humour piquant (le caractère du grand père est absolument magnifique), et je me suis installée dans leur voiture avec grand plaisir.
J’ai fait une super découverte.

Points attribués: 10/10
Je remercie l’édition Presses de la cité pour cette lecture nostalgique.

[su_divider]

%d blogueurs aiment cette page :