Au premier chant du merle de Linda OLSSON

Romans

 Dépressive, taciturne, hantée par son passé et les visions d’une « dame en vert », Elizabeth vit recluse dans son appartement, coupée du monde, limitant tout contact social.
Jusqu’au jour où son voisin septuagénaire, Elias, s’adresse à elle par la fente de sa boîte à lettres. Ce rapport rare la trouble – et la touche. Elle lui répond alors en lui offrant un recueil de poèmes. Un dialogue se noue entre ces deux êtres à la dérive.
Le jour où est témoin de l’agression du vieil homme, elle prévient Otto, l’ami d’Elias, qui habite le même immeuble qu’eux. Elizabeth et Otto apprennent alors à se connaître – se rapprochent.
Par la grâce de cette mésaventure, ces trois êtres fragiles, que tout opposait, vont apprendre se serrer les coudes – et à s’ouvrir : accepter de se dépasser, combattre ses peurs, pour connaître, enfin, la quiétude auprès des siens. Et, peut-être, l’amour.

Edition: Archipel

Nombre de pages: 252 pages

Mon avis: Elizabeth a tout abandonné, y compris sa propre vie. N’ayant plus l’envie de rien, elle s’est réfugiée tout au fond de son appartement vide, attendant que tout s’arrête.
Il pourrait en être ainsi si, par hasard, son voisin ne portait pas le même nom de famille qu’elle, et qu’un paquet destiné à cette malheureuse n’arrive par erreur chez lui. Serviable, il tente de le lui donner, et à défaut de réponse, finit par laisser le paquet devant la porte de l’appartement silencieux.
Un simple geste, mais qui va tout changer….
Vous avez envie de poésie? de douceur? ce livre est fait pour vous. 250 pages de décor calmes et apaisants. Des chapitres entiers de lent voyage.
C’est un livre qui se lit rapidement. Bien que l’histoire ne soit pas bien complexe, elle exhale un bonheur de vivre tout simple, une attention aux détails totalement nouveau.
A côté de ce sentiment d’apaisement, comme je le disais juste au-dessus, l’histoire en elle-même n’est pas énorme, et à la limite, l’auteur n’a pas fait preuve de beaucoup d’originalité. Des êtres perdus dans leurs propres soucis et  leur tristesse, finissent pas se rencontrer. Des histoires comme celle-là, on en a déjà lu d’autres. Il s’agit tout au plus d’un remake d’une histoire déjà écrite.
Mais bon, cela reste un livre plutôt agréable à lire. Mais sans plus.
Points attribués: 6/10
Je remercie l’édition Archipel pour cette découverte.
Il vous tente?
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  1. memelessorciereslisent 16/03/2016 6 h 09 min

    J'aime bien la couverture du livre et le résumé me plait bien. Je note. *Marie*

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :