Bullet journal #10

Bullet journal

Bonjour mes fripouilles!
On est vendredi!! Ca y est, nous sommes aux portes du week-end. J'ai hâte d'y être, pas vous?

Qu'ai-je fait la semaine dernière?

Je suis allée me promener. J'ai fait le plein de belles choses à voir. Et je suis même allée en librairie, sans craquer s'il vous plaît!
J'ai terminé la première saison de Westworld. C'est énorme!!! Commplètement nouveau, totalement perturbant, hautement intrigant. Une superbe découverte donc!
Anthony Hopkins est encore une fois génial dans son rôle. C'est un acteur que j'aime beaucoup, je dois bien vous avouer.
Bien entendu, nous avons regardé l'épisode 11 d'Outlander (Aaaaargh, déjà plus que 2 malheureux épisodes à regarder!!). Ces saisons sont décidément trop courtes!!
Nous avons établi le menu de Noël!! On va se ré-ga-ler! C'est moi qui vous le dis!
C'était l'anniversaire de Louveteau n°4. Nous avons donc fêté sa naissance comme il se doit hihi
J'ai retrouvé une certaine forme d'énergie ces derniers jours. Ce qui fait que j'ai eu l'envie, le temps ET la motivation de broder presque tous les jours!
Je vous ai aussi parlé de mon idée de Read a long. Bon, jusqu'ici, personne ne s'est inscrit.
Mais je vous ai préparé une place dans mon salon pour que vous vous installiez hihi

Que vais-je faire cette semaine?

Nous avons prévu, avec un couple d'amis et ma belle-mère, de nous retrouver demain soir, histoire de choisir l'apéritif de Noël. Ca nous promet bien du plaisir!
Il faut absolument que je me trouve de nouvelles séries, ou de nouveaux films à regarder. Je ne sais pas vous, mais pour l'instant, je ne vois rien de terrible à l'horizon...
Je me suis fixé comme objectif de terminer ma toile de Noel avant le 30 novembre. 
Mon aiguille turbo est de service
Le 30 novembre au soir, ce sera le grand jour: au soir, quand mes louveteaux seront au lit, je m'attaquerai à la décoration de Noël que je trépigne d'installer depuis déjà 15 jours!
Je vais m'en donner à coeur joie!

La découverte de la semaine

J'ai découvert, sur les réseaux sociaux, un parcours touristique que ne peut que nous plaire!

Le thème de la semaine

Je suis en plein milieu de ma lecture des Cendres d'Angela.

Du coup, je vais vous parler de l'Irlande

Dans l'Irlande du début du XIXe siècle, Grace O'Malley, pour éviter la ruine à sa famille, se voit contrainte, à l'âge de quinze ans, d'épouser Bram Donnelly, un seigneur anglais. Malgré l'attirance qui la lie secrètement à Morgan, le meilleur ami de son frère aîné, elle s'efforce d'être une bonne épouse et tombe bientôt enceinte. Elle découvre alors une facette inconnue de la personnalité de Bram : ce dernier est violent et n'hésite pas à la frapper malgré son état. A la naissance de leurs jumeaux, un garçon et une fille, Bram est fou de joie d'avoir un héritier, mais celui-ci meurt huit jours après, fragilisé par les mauvais traitements subis par sa mère durant la grossesse. Désespérée par la mort de son enfant, trompée et humiliée par son mari, Grace veut redonner un sens à sa vie. Alors que Morgan et Sean, son frère, se sont de leur côté engagés dans la lutte pour la libération de l'Irlande, Grace, bravant l'interdit de son mari, s'efforce d'aider les fermiers opprimés par le joug anglais et affamés par deux mauvaises récoltes successives. Ann Moore signe avec Grace O'Malley un premier roman poignant, porté par une héroïne exceptionnelle.

 Patrick O'Neill, homme d'affaires américain, vient en Irlande pour y retrouver ses racines. C'est l'histoire de sa lutte, de la vie au quotidien dans une ville d'Irlande au début des années soixante.
Partage le journal intime de Phyllis, et affronte avec elle les tourments d'un terrible fléau.
" 10 novembre 1845. Horrible ! La maladie a réduit en pourriture presque toutes les pommes de terre. Ce matin, quand P'pa a ouvert la fosse, il n'a trouvé qu'une infâme bouillie. " D'où c'est venu ? a répété P'pa. La maladie nous aura tous ", il a ajouté d'une voix languissante, presque mourante. Quand je l'ai entendu, j'ai eu la chair de poule. Qu'est-ce qu'on va devenir ? Il faudra qu'on prenne l'argent du fermage pour acheter de quoi manger, mais après ? C'est sûr, si on ne paie pas notre loyer, on sera jetés dehors. "
Par un soir pluvieux de 1951, un vagabond trouve refuge dans une ferme isolée. En échange du gîte et du couvert, il relate les légendes et les secrets d'une contrée extraordinaire, habitée par un peuple valeureux épris de liberté et d'héroïsme : l'Irlande. Au coin du feu, un petit garçon écoute avec fascination les paroles du mystérieux conteur et se promet de perpétuer cette tradition ancestrale...
 Sensible et chaleureuse, Frankie mène une vie épanouie. Jusqu’au jour où elle découvre que son mari lui a caché son licenciement. Que penser désormais de l’avenir de son couple ?
À seulement 27 ans, Peggy réalise son rêve : ouvrir une boutique de tricot. Mais la jeune femme doit encore se battre avec des souvenirs douloureux.
Lillie est l’amie dont toutes deux avaient besoin. L’Australienne, nouvelle venue à Redstone, n’est étrangère ni aux peines de coeur ni aux secrets du passé… Et elle ne se doute pas que son arrivée va jeter un véritable rayon de soleil sur la jolie ville irlandaise.
 Printemps 1847. L'Etoile des mers, capitaine Josias Lockwod, quitte l'Irlande pour New York avec son lot de passagers qui incarnent à eux seuls le passé, le triste présent et l'improbable avenir de leur drôle de terre. La Grande Famine s'achève dans l'horreur et la seule issue, pour la plupart des habitants de l'île, a nom exil. A bord, une quinzaine de privilégiés se partagent, les cabines de 1re classe : une famille de propriétaires anglais établis depuis longtemps dans la verte Erin et récemment ruinés, leur servante au grand cœur naguère réduite par la brutalité des hommes à la condition de putain, un journaliste new-yorkais, un homme d'Eglise, un maharadjah curieux de découvrir le monde. Et plus bas, coincés dans l'entrepont quatre cents passagers ordinaires entassés dans la pire promiscuité et bientôt décimés par le typhus. Parmi ces derniers, un tueur qu'on surnomme le " Fantôme ", stipendié par un groupe d'extrémistes, et qui rêve d'exporter ses rêves de violence jusque dans le Nouveau Monde... L'Etoile des mers - on peut faire confiance au rusé O'Connor - n'est pas pour cela un roman historique ; plutôt un roman qui se sert de l'histoire pour secouer assez méchamment le présent - notre présent. de tous les romans publiés jusqu'ici par l'auteur (désormais traduit, en vingt-huit langues), celui en tout cas qui a reçu, et de loin, le plus bel accueil tant auprès des critiques que des lecteurs.
 Et voilà, c'est ici que je referme mon cahier. N'hésitez pas, si vous avez le même genre d'articles, à me partager votre lien. J'irai vous lire avec grand plaisir !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. leslivresderose 25/11/2017 22 h 07 min

    L’Irlande <3 Et le plan de métro littéraire est pas mal!^^hooo, une toile de Noël, tu nous montreras le résultat?

    • aufildespages 26/11/2017 11 h 14 min

      oui bien sur 🙂 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :