Romans,  Young adult

Ce qui coule dans nos veines de Sophie ADRIANSEN

Edition: Gulf Stream

Nombre de pages: 272 pages

0 %

Résumé: Adam est tombé malade. Gravement. Tout avait pourtant si bien commencé. Leur rencontre, avait-il dit en début d’année à Garance, c’était le destin. Leur avenir, ils l’écrivaient déjà: prépa, grandes écoles, carrière internationale et bien sûr, mariage. Mais cette foutue maladie est venue tout bouleverser. Alors, quand Adam lui annonce que sa foi lui interdit de suivre le seul traitement efficace contre le mal qui le ronge, Garance ne comprend pas. Est-il vraiment prêt à risquer sa vie pour être en accord avec ses convictions ? L’amour qu’ils se portent mutuellement convaincra-t-il Adam de faire le bon choix ? 

Merci à l’édition Gulf Stream pour ce roman fort

Mon avis: Garance rencontre Adam. C’est une Evidence avec un grand E: ils sont fait l’un pour l’autre. En classe préparatoire scientifique tous les deux, ils vivent et respirent ensemble. Ils font des projets d’avenir, déjà, envisagent leur mariage, décident de prénoms de futurs enfants… jusqu’à ce qu’on découvre qu’Adam a une leucemie fulgurante.. Et là, c’est le monde de Garance qui bascule. 

En lisant ce résumé, je m’étais sentie attirée. Un refus de soin pour des convictions personnelles? Du fait de mon vécu, ça ne pouvait que m’interpeller… 

Le début de l’histoire me semble niais, un peu sur les bords. Garance est une jeune fille intelligente, destinée à de hautes études. Elle a la tête sur les épaules, pose sur le monde un regard attentif. 

Adam est un jeune homme hors du commun: très raisonnable, ne mangeant que des choses saines, croyant au destin qui prévoit tout à l’avance. 

Ensemble, ils sont fusionnels. Cette romance de départ sert surtout à planter le décor de la relation qu’ils entretiennent, et permet au lecteur d’éprouver des émotions. On s’attache à ce petit couple discret et touchant. 

Mais arrivée au tiers du livre, mon cœur fait un bond. Adam souffre d’une leucémie aigüe. Et là seule chose qui pourrait vraiment avoir un effet sur cette maladie, c’est une chimiothérapie. Hors, pour l’effectuer, il faut faire une transfusion de sang. Et ça, Adam le refuse, pour la simple raison qu’il est Témoin de Jéhovah… 

Garance découvre cela, alors qu’elle n’avait rien vu, qu’il n’avait rien dit jusque-là. Et elle fait des recherches. Elle découvre la profondeur de la situation, découvre les multiples interdictions ayant rapport au sang que cette organisation a mis en place. Elle réalise l’ampleur de ses moyens, le danger de l’emprise mentale que subit Adam, et probablement sa mère. Elle essaie de se battre, avec ses maigres moyens. Elle suit les démarches du père d’Adam, qui, lui n’est pas adepte de cette organisation, pour pouvoir passer au-dessus de tout ce qu’entreprend le circuit juridique des Témoins de Jéhovah, présents jusque dans la chambre du malade. 

Je fais des bonds en lisant ce roman. Pour ceux qui suivent mon site régulièrement, ce n’est pas la première fois que j’aborde le sujet. J’ai grandi, jusqu’à l’âge de 20 ans, dans cette secte. J’ai subi ce fameux matraquage mental dont parle l’auteur. Et l’histoire fait écho avec ce que j’ai vécu. Tout d’un coup, un pan de ma propre histoire s’est à nouveau éclairé, preuve s’il en est besoin que l’auteur a su se renseigner, puis restituer clairement ce qu’elle a découvert.   

Je suis d’ailleurs admirative du travail de recherche fourni. Elle aborde de nombreux points qui, bien souvent, sont tus aux médias. Cette organisation sait manier les mots, et sait comment dire des choses qui ne donnent pas vraiment de réponses. Sophie Adriansen est allée chercher des détails, des anecdotes qui font le quotidien de chaque Témoin de Jéhovah dans le monde. Elle explique, détaille puis démonte chacun de leurs enseignements. Loin d’être seulement un procès, ce roman est aussi un magnifique moyen de pouvoir en apprendre beaucoup, de comprendre, et également d’en tirer ses propres conclusions. 

Ce livre m’a transporté. D’abord, parce que c’est la première fois que cette organisation est clairement citée, et aussi clairement découverte dans un livre. Rien que pour cela, je voudrais remercier l’auteur.  Je ne peux que fortement vous encourager à découvrir ce titre, et à le faire lire à votre entourage! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :