Dans ma boîte aux lettres (92)

In my mailbox

Coucou les choux!!!
Bon, j’ai été sage cette semaine: aucun achat!!!
Oui oui, j’y suis parvenue. J’ai par contre reçu quelques beaux services presses
Je vous montre?
Babélio m’a envoyé la masse critique que j’avais sélectionné
Margaret Holloway vient d’être victime d’un grave accident de voiture. Un accident qui lui aurait été fatal sans l’intervention miraculeuse de ce géant défiguré qui l’a libérée des flammes avant de tomber dans le coma. En apparence, un inconnu, un homme sans famille.
Pourtant, Margaret s’interroge : cet ange gardien qui a risqué sa vie pour elle, qui est-il ? Pourquoi a-t-elle l’impression de le connaître ? D’où viennent ces étranges cauchemars qui l’assaillent ?
Pour ouvrir sa mémoire et libérer les terribles secrets qu’elle recèle, Margaret va devoir remonter le fil de sa propre histoire, du temps où elle s’appelait Molly. Mais aussi découvrir celle de l’inconnu aux yeux bleus, dont le destin est intimement lié au sien, bien plus qu’elle ne peut l’imaginer…
Les presses de la Cité m’ont aussi envoyé trois romans, dont un document
On ne peut comprendre ce pays sans remonter à la dernière guerre, n’est-ce pas ?»
Rien ne prédestinait Margot Cantagreilh au malheur ni au silence. Mais la vie est passée par là, lui ravissant un fiancé, disparu la guerre à peine déclarée, avant de lui prendre, quelques mois plus tard, un second amour, interdit celui-là, avec un officier ennemi. Passion paradoxale puisque la jeune femme oeuvrait secrètement pour la Résistance. Depuis, Margot, emmurée dans ses souvenirs et repliée sur ses secrets, vit recluse à Bigaroque, la chartreuse familiale, au coeur du Périgord.
Ces secrets, c’est Maud, une jeune femme, qui à force de persévérance va les révéler. Mieux, les comprendre, et découvrir, soixante ans après les drames, une sublime filiation.
Des évasions authentiques, racontées avec un sens du suspense qui fait du livre un thriller autant qu’un document historique.
Si Daniel Bilalian a tenu à raconter les aventures vécues par les prisonniers français évadés entre 1940 et 1945, c’est parce que son père a été l’un d’eux. Grâce à cette proximité avec le sujet, il a pu rencontrer les hommes qui sont les héros de son livre. Ils lui ont raconté les péripéties rocambolesques de leurs évasions : il y a celui qui est resté douze heures accroché aux tringles de freinage d’un train, ceux qui sont se sont enfermés pendant neuf jours dans un wagon-foudre avec de la lie de vin jusqu’aux genoux, ceux qui se sont faits alpinistes sans avoir jamais touché un rocher de leur vie, celui qui a réussi à faire croire qu’il était un Alsacien faisant du tourisme, ceux qui sont revenus volontairement à leur stalag après plusieurs mois de cavale pour orgniser un réseau de sabotage… La qualité du document et la vivacité du style justifiaient largement cette nouvelle édition, révisée et présentée par une préface inédite de Daniel Bilalian.

~Guérisseuse, sorcière, herboriste ? Qui est Elena Flores ?
Trop belle, trop « étrangère », trop mystérieuse, celle que l’on surnomme « l’Indienne » suscite passion et suspicion dans le village limousin où elle s’est installée quelques années plus tôt. Ainsi, Lucien Crozant, propriétaire d’un fructueux commerce de bois, lui voue une haine farouche depuis que son fils, Jacques, qu’il avait formé à sa succession, a décidé d’épouser la jeune femme en cette année 1920. Ce n’est que le début d’une lente désillusion pour la douce Elena, que la vie, pourtant, n’a pas épargnée… Face à l’adversité, elle n’aura d’autres ressources que son incroyable ténacité, sa science des plantes, l’amour de son enfant pour concrétiser l’ambitieux projet qui insufflera un nouveau sens à son existence.
Seule ou presque…
L’édition Archipel m’ont également envoyé un roman sortant ce mois

Dépressive, taciturne, hantée par son passé et les visions d’une « dame en vert », Elizabeth vit recluse dans son appartement, coupée du monde, limitant tout contact social.
Jusqu’au jour où son voisin septuagénaire, Elias, s’adresse à elle par la fente de sa boîte à lettres. Ce rapport rare la trouble – et la touche. Elle lui répond alors en lui offrant un recueil de poèmes. Un dialogue se noue entre ces deux êtres à la dérive.
Le jour où est témoin de l’agression du vieil homme, elle prévient Otto, l’ami d’Elias, qui habite le même immeuble qu’eux. Elizabeth et Otto apprennent alors à se connaître – se rapprochent.
Par la grâce de cette mésaventure, ces trois êtres fragiles, que tout opposait, vont apprendre se serrer les coudes – et à s’ouvrir : accepter de se dépasser, combattre ses peurs, pour connaître, enfin, la quiétude auprès des siens. Et, peut-être, l’amour.
Et enfin, Nathan jeunesse m’a envoyé 4 petits livres

Cara est une comédienne hors paire. Mais à l’école, elle est nulle de chez nulle ! L’école, ça l’ennuie, elle ne comprend rien et n’arrive pas à se concentrer. Heureusement, Billy trouve la solution dans les petites annonces : « Professeur à la retraite aide les enfants à faire leurs devoirs après l’école. Méthodes magiques. » Fée ou sorcière, personne dans le quartier ne sait qui est vraiment cette dame, mais on dit qu’elle obtient des résultats miraculeux avec ses élèves…
Au cours d’une promenade, Matt et Lisbeth suivent d’étranges empreintes dans la terre… Pour le garçon, c’est sûr, un loup gigantesque est passé par ici. La bête a probablement parcouru des milliers de kilomètres pour venir dans la région ! Lisbeth, elle, ne croit pas à la théorie de son frère. Mais elle se met à douter lorsqu’elle découvre à son tour des os enfouis dans le sol… Les restes de la proie de ce loup majestueux ? Ou des traces remontant à un passé beaucoup plus lointain ?
Un hélicoptère a enlevé la maîtresse en plein milieu de la récréation. Heureusement, Thomas et Rose se sont accrochés à l’appareil. A l’atterrissage, l’institutrice et les deux enfants découvrent un lieu étonnant, et un méchant absolument diabolique. Ongl, le mal incarné, a inventé une machine à désapprendre à lire et il compte bien s’en servir sur le trio, Mme Martin en tête. Mais la machine se détraque, et quand Thomas passe dedans, rien ne se passe comme prévu… Il est désormais doté de pouvoirs… inattendus et inutiles! Inutiles? Pas si sûr !
Dans la boule de cristal de Colette, le message est clair : « Rupture de stock » ! Aujourd’hui, elle ne mangera pas de fillette… Adieu, les délicieuses recettes. Colette se désespère. Soudain, voilà que surgit une jolie mignonnette. Mais la petite Angèle n’est pas un ange : elle n’arrête pas de parler, sait tout et touche à tout. Bref, le repas de Colette se transforme en véritable enfer !

Et vous, qu’avez-vous découvert?

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Comments

  1. Mes Nouvelles Lectures 07/02/2016 18 h 31 min

    Je te souhaite de belles lectures !

  2. fantasyBooksAddict 07/02/2016 15 h 49 min

    Je te souhaite de belles découvertes !

  3. Marine 07/02/2016 13 h 31 min

    Bonnes lectures! 🙂

  4. Chani 07/02/2016 10 h 15 min

    Bel IMM, bon dimanche !

  5. le monde éditorial 07/02/2016 9 h 41 min

    Ca me semble être de bien belles lectures 🙂
    Belles découvertes !!

  6. les lectures de Val 07/02/2016 9 h 02 min

    je ne connais pas du tout ces livres mais je te souhaite de très belles lectures

  7. Jostein 07/02/2016 8 h 33 min

    Bonnes lectures

  8. Lecture PassionDUneVie 07/02/2016 8 h 29 min

    Bonnes lectures et bon dimanche!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :