Romans

Devisagée d’Erin STEWART

 

Edition: Gallimard jeunesse

Nombre de pages: 452 pages

0 %

Résumé: Tout le monde a des cicatrices, certaines sont juste plus visibles que d’autres. 

Ava a tout perdu dans l’incendie qui a ravagé sa maison. Ses parents. Sa meilleure amie. Même son visage. Elle n’a pas besoin d’un miroir pour savoir à quoi elle ressemble: la violence du regard des autres suffit. De retour au Lycée, Ava ne pensait pas tenir plus d’une semaine. Jusqu’à ce qu’elle rencontre la piquante Piper, qui porte comme elle des cicatrices, et Asad, technicien du groupe théâtre -qui partagent sa force de caractère et son humour à toute épreuve. 

Merci à l’édition Gallimard pour ce magnifique récit

Mon avis: Ava ne veut pas retourner à l’école. Elle ne veut pas qu’on la regarde comme un monstre. Depuis l’incendie qui lui a pris ses parents, sa meilleure amie et son visage, elle n’a vécu qu’au rythme des greffes et des opérations. 

Aujourd’hui, sa tante voudrait qu’elle reprenne pied dans la vie sociale, et ce n’est pas vraiment au goût de la jeune fille. 

Décidée à tenter la chose, tout en pensant qu’elle ne fera pas l’année complète, elle se rend au lycée, bien décidée à se faire la plus discrète possible. Mais c’est sans compter une de ses camarades qui, par contre, n’a pas peur de choquer…. 

Les thèmes de ce romans sont douloureux: le deuil, le regard des autres, la difficulté de se reconstruire après un drame. 

Ava est une jeune fille qui m’a beaucoup touchée. Défigurée, et brulée sur une bonne partie du corps, elle a dû faire preuve d’énormément de courage. Elle est fragile, à plus d’un niveau. Pourtant, elle démontre en même temps une force particulière. Elle se cuirasse, à sa manière, et tient debout. 

Un autre personnage qui m’a vraiment émue, c’est sa nouvelle amie, Piper. Elle, elle fait du bruit, elle met des couleurs, elle se fait entendre. Et elle dit ce qu’elle pense. Elle n’a pas peur de choquer, de bousculer.  

A elles deux, elles forment un duo tout à fait hors du commun. Elles sont différentes, mais elles se complètent. Elles s’épaulent, et se soutiennent. 

Leurs histoires ne sont pas tout à fait identiques, mais leurs vies au quotidien se ressemblent.  

J’ai lu une histoire touchante et percutante à la fois. Elle m’a permis de me rendre de ce que peut être le quotidien de ces grands brulés qui voient leur visage déformé, disparu, effacé. Et de voir le regard que pose la plupart des gens sur ce drame. Et je pense que c’est important. C’est difficile de se rendre compte de ce que peut représenter ce challenge au quotidien.  

L’histoire d’Ava est particulièrement dramatique, et j’avoue que vraiment c’est bouleversant. Mais elle est réaliste, et c’est le plus important. 

Je ne peux donc que vous encourager à découvrir ce livre, vous ne le regretterez pas. 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :