Romans

Une vie entre les pages de Cristina CABONI

 

Edition: Presses de la cité

Nombre de pages: 373 pages

0 %

Résumé: Une ode au pouvoir des livres, mais aussi au courage et à la force des femmes… 

Sofia Bauer, ancienne bibliothécaire et relieuse à ses heures perdues, vit à Rome. Son couple bat de l’aile et la jeune femme sent peu à peu sa vie glisser entre ses doigts. Passionnée de livres anciens, elle rentre un jour dans une librairie et s’y voit offrir un vieil ouvrage contre la promesse de le remettre en état. Elle ignore alors qu’elle est à l’aube d’une aventure rocambolesque, qui va lui ouvrir les portes du passé et la réconcilier avec le présent. 

Tandis qu’elle s’attelle à la restauration de l’ouvrage, Sofia tombe en effet sur une lettre manuscrite, dissimulée entre les pages. Celle-ci est signée de la main de la relieuse originale du livre, une certaine Clarice von Harmel, ayant vécu à Vienne au début du XIXe siècle, à une époque où cette profession était encore réservée aux hommes. Une femme qui semble s’être battue pour son indépendance et sa liberté, la payant au prix fort, et a dissimulé son message telle une bouteille à la mer dans l’océan du temps. Elle y évoque un fascinant secret que Sofia n’aura alors de cesse que de mettre au jour, aidée en cela par Tomaso Leoni, fameux chasseur de livres rares et expert en graphologie… Page après page, indice après indice, le couple mène l’enquête à travers l’Europe et redonne une voix à Clarice, dont le courage et la détermination serviront de guides à Sofia pour reprendre sa vie en main… 

Merci à l’édition Presses de la Cité pour cette savoureuse histoire

Mon avis: Sofia a toujours aimé les livres. Depuis sa plus tendre enfance, elle a appris à les lire, à les toucher avec respect, à les restaurer. Mais depuis son mariage, et sous l’influence de son mari, elle a délaissé cette passion. 

A l’heure de leur séparation, il est temps pour la jeune femme de renouer avec les livres et leurs univers. C’est comme ça qu’elle tombe par hasard sur un petit libraire de quartier, qui possède un livre rare que Sofia propose de restaurer. C’est lors de ce travail qu’elle découvre une lettre cachée… 

Ce n’est pas le premier livre que je lis de Cristina Caboni, et j’ai chaque fois été ravie! Jusqu’ici, elle avait beaucoup abordé le monde des fleurs et du parfum. Mais cette fois, elle se penche sur le domaine de la reliure à l’ancienne, et des livres. Voilà de quoi vraiment me ravir! 

J’ai adoré mon voyage! On le commence en Italie, dans un décor enchanteur orné de petites piazza et de librairies accueillantes. Rien que pour cela, ce livre vaudrait le détour. 

Sofia est une jeune femme que l’on rencontre alors qu’elle ne se sent pas bien. Son mariage est au bord de la rupture, elle ne comprend plus son mari, et a envie de se reprendre en main. Mais peu à peu, elle s’ouvre vers l’extérieur, et retrouve ses premières passions.  

Cette histoire mélange à la fois histoire présente et histoire passée. La voix de Sofia se croise à celle de Clarisse, jeune fille du passé, qui raconte son histoire de relieuse dans une époque où c’est mal vu. L’une et l’autre ont des récits forts et intéressants. J’avoue avoir eu une grande préférence pour celle de Clarisse, qui sort de sa condition de femme telle qu’on la voyait à son époque.  

Mais finalement, les histoires se complètent et apportent au lecteur tout ce qui est nécessaire pour passer un bon moment.  

Comme pour ses autres titres, je me suis laissée porter par le récit, et je n’ai pas vu les pages défiler. Je me suis vraiment plue dans l’univers qu’avait créé Cristina Caboni. 

J’attends donc maintenant avec impatience une autre belle histoire. 

Un commentaire

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :