Romans

Eaux sombres de Susanne Jansson

La légende raconte que l’océan murmure parfois à l’oreille des enfants… 

Martin, Alexandra et leurs deux enfants, Adam et Nelly, viennent d’emménager dans la maison de famille, sur une île isolée au large des côtes suédoises. Un matin, alors qu’ils descendent sur la plage, Adam échappe à la vigilance de son père, ne laissant derrière lui qu’un seau rouge et une botte. Malgré l’absence de corps et les menaces reçues par Martin peu de temps auparavant, la police conclut à une noyade. 

Dévasté par le chagrin et la culpabilité, le jeune père plonge dans une profonde dépression et s’isole même de ses proches. Seule Maya, une photographe quinquagénaire fraîchement débarquée sur l’île, s’obstine à lui rendre visite. Ensemble, ils découvrent que les anciens propriétaires de la maison se sont noyés au même endroit à des années d’intervalle. Martin ne peut croire à une coïncidence. Au fil d’une quête désespérée, cet homme brisé déterrera plus d’un secret… 

6/10

298 pages

Merci à l’édition Presses de la cité pour ce roman

Mon avis: Martin ne sait pas ce qui est arrivé. Seul avec son fils tout jeune, il a été retenu au téléphone, trop longtemps probablement. Sur ce laps de temps, Adam a disparu.  

Qu’est-il arrivé? S’est-il noyé dans la mer, toute proche?  

Martin sombre inexorablement, depuis ce drame. Sa femme s’est éloignée, et il perd goût à la vie. Pourtant, son cas intrigue une photographe présente sur l’île depuis quelques mois. 

Elle lui rend visite à plusieurs reprises, et décide de l’aider à remonter la pente. Ce faisant, elle met le doigt sur des interrogations qui n’ont jamais reçu de réponses…. 

Le résumé me plaisait beaucoup. Et je dois dire que j’étais très curieuse de voir cette histoire se dérouler. Mais je ne suis, après coup, pas certaine d’y avoir trouvé tout ce que j’attendais. 

Martin, on le rencontre alors que son fils est plein de vie, qu’il aime les pirates. Il va bien, même si son élevage de moules a du mal à décoller. Avec son épouse, il forme un couple soudé, centré sur leurs jeunes enfants qu’ils aiment tant. C’est d’autant plus douloureux, la perte de ce petit garçon. 

Les remords, la culpabilité abîment tout, y compris l’amour que se portaient ces deux adultes. Pendant les mois qui suivent le drame, c’est la descente aux enfers pour cette famille. C’est extrêmement douloureux, et pendant un long moment, je me suis demandée où l’auteur voulait en venir. 

Quand, enfin, un élément vient un peu bousculer le tableau. Et si Adam ne s’était pas noyé, après tout? 

Je ne voudrais pas trop en dire, pour que vous puissiez garder le plaisir de découvrir le titre à votre titre. Mais le récit est tout à fait particulier, mélangeant réalité, souvenirs, et fabulations. Il y a de quoi perdre un peu le fil, parfois. 

Ce n’est en tout cas pas un coup de cœur, pour ma part. Mais ça reste un roman particulier. 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :