Romans

Halloween night d’Alexis Aubenque

ENTRE RIVERDALE ET AMERICAN HORROR STORY, UN MAÎTRE FRANÇAIS DU SUSPENSE DÉTOURNE AVEC BRIO LES CODES DU FANTASTIQUE. 

Seattle, USA. 

Un manoir hanté loué pour des visiteurs intrépides. La promesse d’une séance de spiritisme, «pour rire». 

Six étudiants convaincus de n’avoir peur de rien. Brian, le fils d’une des plus grosses fortunes de Seattle, quarterback de l’équipe de football de l’université. 

Kelly, gentille, douce et pleine d’humour. 

Luke, le «good guy». 

Mandy, la cheerleader bimbo. 

Courtney, la gothique à mèche bleue, piercing dans le nez et sur la langue. 

Melvin, le geek de la bande, désespérément vierge. 

Une expérience que certains espéraient mystique, d’autres comique, d’autres encore érotique, mais qui va rapidement se révéler beaucoup moins paisible que prévu. Et peut-être même tragique. Car les esprits qu’ils invoquent n’apprécient visiblement pas du tout d’être dérangés… 

7/10

300 pages

Merci à l’édition Hugo roman pour ce joli frisson 

Mon avis: C’est le 31 octobre. Chacun veut fêter Halloween à sa manière. 

Pour un groupe d’amis, c’est la location d’un manoir réputé hanté qui va leur permettre de passer ce week-end particulier. 

Ensemble, même s’ils ne s’entendent pas tous vraiment bien, ils ont réservé un endroit hors du temps, mêlant le mystère, l’isolement, et une ambiance un peu désuète.  

Nous voilà dans un décor fétiche pour une histoire horrifique. Une bande d’amis (de jolies filles, des petits amis à tomber, un geek et une tête d’ampoule), un manoir sombre et cachant des secrets, une ambiance à l’orage. Tous les petits clichés que l’on aime tant sont là. L’ambiance est parfaite, on peut y aller. 

On s’installe dans une histoire qui donne quelques frissons, grâce à des scènes plutôt bien amenées. Un rien de surréalisme, un fond de macabre, et les personnages réagissent exactement comme on l’espèrait, entre la crainte et la moquerie.  

Je ne pouvais évidemment faire autrement que de vouloir découvrir ce titre, en ce période de l’année froide et dans les tons orangés hihi. Une histoire de Halloween, c’était incontournable! 

Je me suis laissée mener par le récit. Quelques petites scènes croustillantes parsèment l’histoire, donnant un peu d’énergie à l’ensemble. Et puis il y a les différents actes d’une pièce qui ne va qu’en s’emparant.  

Des questions sur les anciens propriétaires, sur des tombes abandonnées, sur une architecture spéciales, et l’apparition de doutes en tout genre donnent une histoire comme on les aime. 

Au final, et bien que je me sois attendue à une fin de ce genre, j’ai trouvé quelques éléments un peu plus particuliers. Juste de quoi me faire dire que ce titre est à découvrir. Si vous avez envie de frissonner sous votre plaid, foncez l’acheter en librairie! 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :