Où sont les filles? de Claire RENAUD

Littérature jeunesse

Ondine vit avec sa sœur Marine, sa mère Océane et sa grand-mère Pélagie. Entre filles, tranquilles. Jusqu’au jour où Ondine remarque un garçon, à l’école. Beau, mystérieux, inaccessible… comment l’aborder ? Elle est comme une poule devant un couteau ! En se couchant le soir, elle lance une petite prière à qui peut l’entendre…

Le lendemain, au réveil, elle s’aperçoit qu’il n’y a plus une seule fille sur Terre !! Non, plus une seule. Sœur, mère, grand-mère, copines et maîtresse, elles ont été transformées en garçons… et ne se rendent compte de rien !

Est-ce un coup du mystérieux Misteress Smith, étrange personnage coiffé d’un haut-de-forme qui est apparu dans sa chambre tel un génie de la lampe ?

90%
Note

Edition: Sarbacane

Nombre de pages: 187 pages

Mon avis: Ondine connaît tout des habitudes des filles. Forcément: elle vit dans une famille uniquement composée de filles. Alors évidemment…

Par contre, les garçons sont pour elle un vrai mystère. Pourquoi faut-il qu’ils aient l’air débarqués d’une autre planète? Pas si évident de faire comprendre à un garçon qu’il nous plaît!

D’ailleurs, Ondine en vient à prier pour obtenir des réponses rapidement. Quelle n’est pas sa surprise, le lendemain matin, de voir sa soeur, sa mère et sa grand-mère qui ont été transformées en garçons!! Et en sortant de l’appartement, c’est encore pire: Plus une seule fille à l’horizon. 

Ondine n’a plus qu’une chose à faire: comprendre ce qui est arrivé…

Je ne connaissais pas encore la plume de Claire Renaud. Lorsque l’édition Sarbacane m’a proposé cette lecture, j’ai presque foncé les yeux fermés. Vous savez maintenant, ceux qui me suivent depuis un moment, que c’est une édition qui propose régulièrement des livres à la portée de jeunes lecteurs, et qui contiennent à la fois de l’humour, des aventures, une morale agréable à découvrir et des émotions comme on en fait plus beaucoup, celles qui sont toutes simples et qui s’expriment facilement, même pour ceux qui ont parfois du mal à trouver leurs mots.

Ondine est adorable. Un garçon, dans la cour de récré, lui plaît énormément. Elle a eu un flash, le tout premier émoi amoureux de sa vie. Jusqu’ici, elle ne s’est jamais préoccupée de cette moitié de population scolaire. Mais là, elle a découvert que, non seulement ils existent, mais qu’en plus certains sont beaux.

Oui, mais ce n’est pas si évident que ça de demander des conseils, que ce soit à sa soeur (adolescente devenue invertébrée), à sa mère (maniaque de travail) ou à sa grand-mère (qui tient à ce qu’un garçon vous fasse la cour looooonguement avant d’envisager quoi que ce soit d’autre). Elle finit par se dire qu’elle a vraiment besoin d’aide.

Dans ce récit, j’ai redécouvert ce qu’était ce premier coup de foudre qu’on a tous un jour pour un camarade de classe, qu’on regarde d’un air énamouré sans même s’en rendre compte. J’avais oublié cette boule dans la gorge, et les papillons dans l’estomac qui nous mettent l’appétit en vrac pour la première fois. Claire Renaud m’a permis de replonger dans mes petits souvenirs de petite fille, et de réaliser un parallèle par rapport aux réactions de ma fille, qui a 12 ans. 

Cette lecture a éclairé pour moi ce besoin de se confier sans vouloir en dire trop, d’obtenir des réponses sans pouvoir poser les questions, cette façon d’ouvrir les yeux sur sa tenue et de vouloir en changer pour plaire. Vous voyez ce que je veux dire, n’est-ce pas?

J’ai adoré cette petite lecture drôle, tendre, douce et tout à fait comme je les aime! Je ne peux que vous recommander de l’ouvrir vous-même, histoire de faire un petit saut dans le temps, ou de l’offrir à vos filles, plus particulièrement.

 

Je remercie l’édition Sabarcane pour cet océan de tendresse.

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :