Gatsby le magnifique de f. SCOTT FITZGERALD

Romans

New York, années folles… Dans sa somptueuse demeure de Long Island, Jay Gatsby organise de fastueuses réceptions où les invités se pressent en foule. Mais leur hôte ne cherche à éblouir qu’une seule personne : Daisy Buchanan. Elle est élégante, riche, séduisante, mais elle est la femme d’un héritier millionnaire… Avec ce texte devenu un classique, Fitzgerald, sur un air de jazz et une coupe de champagne à la main, met à nu le Rêve américain et écrit l’un des plus beaux romans du XXe siècle.

Edition: Grasset

Nombre de pages: 231 pages

Mon avis: J’ai regardé le célèbre film éponyme il y a quelques mois. Ce que j’avais vu m’avait plu. J’avais admiré les décors absolument magnifiques, j’avais regardé les fleurs et les magnificences des années 20.
Conclusion, j’avais envie de découvrir l’oeuvre originale. Lors d’une foire aux livres d’occasion du début de l’année, j’étais tombée sur le livre, et avait décidé de l’emmener avec moi. Je n’ai pas tardé à l’ouvrir…
Un jeune homme raconte l’un des étés les plus étonnants qu’il ait jamais vécu, dans l’après guerre des années 20. S’il se destine au droit, et décide donc de louer une maison tranquille dans le but d’étudier, il va vite découvrir que son voisin, par contre, enchaîne fêtes sur fêtes.
Par le plus grand hasard, du moins le pense-t-il, il se retrouvera invité un jour à l’une de ces festivités. Sa vie en sera transformée…
En lisant ces pages, j’ai retrouvé l’impression de grandeur, de folie douce, de richesses indescriptibles, et aussi de choses tristes comme un amour perdu. J’ai pu resituer les décors que j’avais vu au milieu de ces pages, et les dialogues sont revenus clairs en les lisant.
Je ne dirais pas qu’il s’agit d’une oeuvre incontournable. Malgré tout, des récits comme ceux-là, on n’en fait plus. On ne dirige plus le lecteur de manière si subtile, si détournée. On ne montre plus au lecteur une porte à ouvrir, une chose à entendre. Le style d’écriture a bien changé. Rien que pour cela, il peut valoir le détour.
Une fois n’est pas coutume, et c’est bien la première fois que je pense cela, j’ai l’impression que le film sorti en 2013 a sublimé l’écrit! Il faut l’avoir vu pour savoir de quoi je parle. Il faut le regarder comme les images du livre. Ils n’ont rien enlevé, rien ajouté. Mais ils ont mis des couleurs sur du noir et blanc.
Je reste sur une très agréable impression.
Points attribués: 7/10
Il vous tente?
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  1. FLaure 21/05/2016 8 h 15 min

    J'ai lu ce livre et j'avais fait un compte-rendu : http://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.fr/2014/09/lecture-gatsby-le-magnifique-scott.html
    La vie de Gatsby est superficielle et les profiteurs ne sont plus là quand ils ne trouvent plus d'intérêt. La vie de Gatsby est faite de mensonges, d'attente, de découragement et d'une triste fin.
    Merci pour le rappel de ce bon souvenir "lecture"
    Bon W.E. FLaure

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :