La mandarine d’Isabelle de COURREGES

Romans

« Une bombe inversement proportionnelle à la taille de cette mandarine lui éclatait au visage et devenait pourtant le prétexte imparable qu’elle avait longtemps cherché pour s’autoriser enfin le droit de lâcher prise sur sa vie.Cette idée séduisante trottinait vers son cerveau encombré. Les dés jetés, devenir “irresponsable” à quarante ans la réjouissait, elle qui luttait si violemment depuis trop longtemps pour grandir. Jeanne savourait dans l’instant encore opaque ce moment tragique qui lui permettait malgré tout d’exister avec une force surprenante. »
Mon avis: Un cancer incurable… voilà un sujet bien difficile, bien compliqué à traiter..
Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Je m’attendais à des discours larmoyants (ce qui aurait été logique), à un récit triste et malheureux (ce qui aurait pu être justifié également).
Au lieu de cela, j’ouvre la porte des souvenirs de Jeanne. Souvenirs qui remontent à sa petite enfance, quand elle vivait chez Bonne-maman, quand elle avait ses deux soeurs auprès d’elle, quand l’absence de ses parents étaient gérables.
Les souvenirs m’ont ensuite emmené à son adolescence, et à ses premiers amoureux. Et puis à son mariage, à la naissance de ses enfants, et aux déboires conjugaux qui ont suivi.
Et puis je découvre ses amies, qui la soutiennent, qui lui racontent leurs aventures rocambolesques, et avec qui elle crée sa société.
Tout y est raconté avec douceur, avec beaucoup d’humour, avec des jeux de mots délicieux. Elle vit son cancer avec philosophie, profitant de chaque instant avec ses enfants, avec la vie elle-même.
J’ai été surprise du tour que prenait ce livre, mais après tout, le sujet principal permet de relativiser beaucoup de petits bobos, beaucoup de petits soucis de la vie quotidienne.
Si je devais mettre un seul bémol, c’est l’absence de repères dans la chronologie des évènements. Les souvenirs ne se passent pas forcément dans le sens logique, mais de façon un peu décousue. j’aurais préféré avec un petite repère.
Malgré cela, j’ai passé un bon moment avec ce livre, dans lequel j’ai pu déguster certains passages.

Points attribués; 8/10

Je remercie l’édition La société des Ecrivains pour cette douce lecture.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :