Les chemins d’orgueil de Marie Nicole CAPPEAU

Romans

Née sur les sauvages terres d’Ardèche, mariée de force, mère contre son gré, Jeanne, emplie de haine, se rebelle contre son destin. Mais en 1789, la France entière s’embrase aux idées généreuses de la Révolution et c’est l’Histoire qui impose sa loi. Cependant, cette Révolution qui a suscité tant d’espoir en une société plus juste ne tient pas ses promesses. La misère et le désordre gagnent du terrain. En Vivarais, des hommes s’affrontent avec passion et violence. Certains pour préserver leur foi et leurs traditions, d’autres pour changer de vie en détruisant ce qui les a contraints. A travers les épreuves, Jeanne l’orgueilleuse, Jeanne l’ambitieuse qui ne rêve que de revanche, apprend l’humilité, la charité et le pardon. Sur fond historique, un vrai roman d’aventure violent, dramatique, passionnel, qui fait souffler un vent épique sur l’Ardèche.

Edition: De Borée

Nombre de pages: 324 pages

 
Mon avis : Jeanne est une jeune veuve, mère d’une famille nombreuse, et héritière de la propriété de son défunt mari. Une position enviable, mais également dangereuse, en cette veille de révolution.
La jeune femme doit faire attention à ce que l’on peut dire à son sujet, car pour une femme seule, il est facile d’être dépossédé de ce que l’on a, sur une simple rumeur de mauvaise conduite.
Il n’empêche que Jeanne a un coup de foudre, et qu’il faudra camoufler cette passion aux yeux de tous…
J’ai eu bien du mal avec Jeanne. Egoïste, intransigeante, envieuse, revêche, sans aucun amour maternel, c’est un personnage principal féminin comme j’en ai rarement vu ! On aime davantage une jeune femme courageuse, amoureuse, tendre et volontaire. Pour le coup, c’est un peu tout l’opposé !
 
Le ton donné au roman est raide, cassant, et les évènements sont parfois espacés de plusieurs mois sans que l’on se soit vraiment rendu compte du temps passé.
  
Quant à l’aspect historique, à propos de la révolution française, j’ai un avis mitigé. Les explications historiques sont très complètes. J’ai bien senti que les recherches avaient poussées, que l’auteur avait pris le temps de bien se renseigner. Ce que je trouve très dommage par contre, c’est que les explications ne sont pas intégrées dans le récit, ce qui rend l’ensemble lourd à digérer. En effet, le lecteur s’attend à un roman, et pas à un exposé historique sérieux et compliqué. Le mélange des deux aspects ne se fait pas, et on reste donc bloqué dans certains événements de l’histoire, du fait de trop longues explications.
  
Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai été soulagée de l’avoir terminé, mais il n’empêche que je n’ai pas vraiment apprécié le moment passé avec cette lecture.
  
Mon avis : 6/10 
Je remercie l’édition De Borée pour cette lecture révolutionnaire.
Ce livre vous tente?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :