Romans

Pour l’amour de Lauren de Karine LEBERT

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 416 pages

0 %

Résumé:Au nom de la vérité, Gemma, New-Yorkaise, a fait voler en éclats son quotidien trépidant de femme d’affaires. Sous le charme de la Normandie, elle part depuis Honfleur sur les traces de son aïeule, Philippine, cinquante ans après, grâce à ceux qui l’ont connue.

Par amour, celle-ci a tout quitté, sa famille, sa Normandie. Pour Ethan, un beau GI rencontré à l’été 1944, Philippine a rejoint sa belle-famille en Louisiane. Passé le choc de la découverte du Nouveau Monde, le bonheur s’offrira-t-il à la jeune exilée, mariée, enceinte, loin des traditions de son pays natal ?

Gemma veut savoir : quelle était la vie de Philippine, là-bas, à La Nouvelle-Orléans ? Pourquoi est-elle rentrée en France ? Seule ?…

Entre deux continents, deux époques, portraits croisés de deux femmes entières qui vibrent à l’unisson. Pour l’amour d’une petite fille, Lauren…

Merci à l’édition Presses de la Cité pour cette seconde partie du voyage.

Mon avis:Lauren a entamé des recherches sur sa mère, disparue il y a peu. Sur ses traces, elle quitte les Etats-Unis pour retrouver son histoire en Normandie.

En cherchant bien, l’histoire qu’elle remonte est loin d’être aussi lisse que ce qu’elle pouvait penser jusque-là. Comprendra-t-elle enfin le fin mot de l’histoire ?

J’avais lu le premier tome,  il y a quelques mois, et je l’avais vraiment beaucoup aimé. Aussi, j’attendais la suite de cette histoire avec beaucoup d’impatience !

(Clic sur la photo pour la chronique)

Entre la Normandie où elle rencontre sa véritable famille maternelle, et sa famille aux Etats-Unis, Lauren cherche sa place. Mais avant de pouvoir s’installer où que ce soit, elle veut comprendre ce qui a pu arriver à sa véritable grand-mère.

C’est ainsi qu’elle poursuit son chemin sur le fil de la vie de son aïeule. Et ce fil l’emmène en Louisiane, où Philippine avait rejoint son mari.

Elle était prête à changer totalement de vie, à l’aimer jusqu’au bout de sa famille, à se faire aimer de sa famille. Mais rapidement, la réalité n’est pas à la hauteur de ses espérances. Entre le dépaysement, les différences alimentaires, la vie de couple qui se révèle plus ardue que prévue, et une belle-famille plutôt compliquée, la jeune femme se heurte à beaucoup de difficultés. Sans compter qu’elle se sent seule, éloignée de sa famille, et des autres War Brides, qui l’avaient accompagnées sur le bateau.

En replongeant dans l’histoire de Philippine, c’est une nouvelle tranche d’Histoire que l’on rencontre. Bien sûr, on a beaucoup parlé dans les journaux, à l’époque, de ces War brides, ces jeunes filles qui quittaient famille et pays pour accompagner un mari rencontré quelques semaines, ou au mieux quelques mois plus tôt. Mais peu se sont penchés sur ce qu’elles sont devenues.

Ce roman m’a fait réaliser que pour elles, cela avait été, pour la plupart en tout cas, très compliqué. Il faut tout de même réaliser que beaucoup ne parlaient pas l’anglais, venait d’un monde rural, et menait pour la plupart une vie simple, fait de travail dans la ferme ou dans l’entreprise familiale.

J’ai été très touchée par Philippine, mais également par ses compagnes. Celles que l’on avait découvert dans le premier tome apparaissent à nouveau dans ce second tome.

Karine Lebert a fait des recherches, cela se sent. Et elle s’est surtout penchée sur un sujet très peu abordé dans la littérature. Un fait que j’apprécie énormément.

J’ai donc autant apprécié l’un que l’autre volume de cette histoire. Encore une fois, j’ai été conquise par cette plume !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :