Romans

Sans mon ombre d’Edmonde VERGNES-PERMINGEAT

Edition: L’Archipel 

Nombre de pages: 434 pages

0 %

Résumé: Dangereux reflets. 

Alice a tué Célia, sa jumelle. 

Son reflet, un alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve. 

Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l’existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place. Du moins le croit-elle. Car au « pays des merveilles », ce n’est pas le bonheur mais le désenchantement qui l’attend. 

La vie d’Alice de l’autre côté du miroir va tourner au cauchemar… jusqu’à lui faire réaliser, mais un peu tard, que le beau miroir était celui des alouettes… 

Merci à l’édition L’Archipel pour ce roman sombre

Mon avis: Alice et Célia sont jumelles. Pourtant, la première à tué la seconde. Une dispute qui a mal tourné.. 

L’occasion est dès lors donnée à Alice de se glisser dans la peau et la vie de sa sœur. Alors qu’elle-même est une femme libérée et fantasque, Célia était mère de famille, vivant dans une belle maison, mariée à un bel homme. Bref, elle vivait une vie où tout semblait lui réussir. 

Pour camoufler son meurtre, Alice n’a d’autre choix que de calquer son comportement sur celui de sa sœur. Et de découvrir par la même occasion les quelques secrets que celle-ci celait. 

Le thème me parlait pas mal. J’aime toujours les histoires où il est question de gémellité. Et puis on nous parlait de secrets, et ça aussi, ça m’intéresse hihi. 

Aussi, j’avais plutôt hâte de découvrir ce roman. 

On démarre dans l’histoire juste au moment où Célia meurt. On suit donc Alice dès son entrée dans la vie de sa sœur: le retour en voiture du lieu du crime, son arrivée à la maison familiale de Célia, sa première rencontre en tant que Célia avec sa belle-mère, son mari et ses filles. Et le choc est rude! Parce que si jusque-là, Alice avait toujours pensé que sa jumelle avait une vie idyllique, elle découvre très rapidement qu’il n’en était pas forcément ainsi. 

Les personnages qu’elle rencontre, en particulier sa belle-mère et son mari, sont parfois très caricaturaux. Pas de finesse dans les dialogues, c’est rude et brut. Les comportements également. Les femmes que connaissait Célia sont toutes des types de femmes dignes des pires profils de poulettes de basse-cour: la chicos, la snob, la mère débordée, la dépressive, etc. 

Bon, certaines d’entre elles sont quand même un peu plus développées, et c’est tant mieux pour la trame de l’histoire! 

Les secrets de Célia, ceux que j’attendais de découvrir, ne sont finalement pas…. aussi explosifs que je l’aurais pensé. Bien sûr, c’est très étonnant de la part de cette mère de famille rangée, mais bon, ne vous attendez quand même pas à des plans hollywoodiens non plus. 

Au final, la chute de l’histoire m’a quand même laissée un peu sur ma faim. Toutes ces circonvolutions, pendant lesquelles on passe et repasse plusieurs fois sur les mêmes événements pour aboutir à .. ça… Oui, bon. Peut-être que j’en attendais un peu trop. 

Si ma lecture a été rapide, et donc tout de même plaisante, je pense être passée à côté. Je n’en ai pas retiré de vrais rebondissements surprenants. Et je pense que ce livre ne me laissera donc pas un souvenir impérissable. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :