Le silence des sirènes de Sarah OCKLER

Young adult

La plus jeune des six soeurs talentueuses d’un fermier de cacao, Elyse d’Abreau, était destinée à la célébrité — jusqu’à ce qu’un accident nautique lui prenne tout. Maintenant, elle ne peut ni chanter ni parler.

Cherchant la solitude, Elyse accepte l’invitation d’une vieille amie de son père de venir la rejoindre à Atargatis Cove. Nommée pour la première sirène mythique, la ville balnéaire de l’Oregon est tout ce que la maison d’Elyse dans les Caraïbes n’est pas : un océan trop froid pour la baignade, des fêtes trop apprivoisées pour chanter, et des gens trop polis pour se moquer — sauf un.

Christian Kane est un séducteur notoire — insolent et arrogant. Il est également le seul à Atargatis Cove qui ne traite pas Elyse comme une statue en verre. Il la défie de s’exprimer, et il admire la façon dont elle traite son jeune frère, Sebastian, qui croit que Elyse est la sirène légendaire qui a pris vie.

Quand Christian a besoin d’un coéquipier pour la compétition Pirate Regatta de Cove, Elyse relève à contrecoeur sa peur de la mer et monte à bord. L’océan n’est pas la seule chose qui fait des vagues, mais — balayé dans la marée séduisante de Christian et enchanté par les charmes de Cove, Elyse commence à se demander si une vie de solitude n’est pas ce qu’elle a besoin. Mais l’évolution du cours signifie encore faire face à son passé. Cela signifie trouver sa voix intérieure. Et le plus effrayant de tous, cela signifie ouvrir son coeur à un garçon qui est plus connu pour les briser…

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 457 pages

Mon avis: Elyse a subi un grave accident. Depuis, elle se révèle incapable de parler, ses cordes vocales ayant été endommagée. Lentement, elle veut se reconstruire, mais pas dans son univers familial, pas entourée de ses soeurs, ni de sa grand-mère.
Elle va se réfugier chez sa tante, qui accepte de l’héberger le temps dont elle aura besoin. Elyse trouve régulièrement refuge dans un petit bateau à l’abandon, y traçant ses pensées, en écrivant sur les parois les mots qu’elle ne peut plus prononcer. Jusqu’à ce que le propriétaire la découvre…
Tout pourrait rester comme ça. Sauf qu’Elyse se trouve confrontée à un dilemme: Si elle veut que sa tante puisse continuer à vivre dans sa maison, il faut qu’elle aide le jeune homme a gagner la grande course de l’été. Et commencer par remettre en état de marche le petit bateau sur lequel elle se réfugiait….
Elyse m’a plu. M’a ému aussi. A cause de sa douleur, celle qui s’échappe de tous ces gestes, ceux qui racontent mieux que ses lèvres sa détresse. Elle est souple, gracieuse, et très particulière. On apprend ce qui lui est arrivé un peu à la fois. En remontant peu à peu dans ses souvenirs. Et ce que l’on apprend est dramatique! Elle, qui était destinée à une vie musicale, sombre dans le silence. Rien que pour ça, et pour sa façon d’appréhender sa nouvelle situation, on a envie de la prendre sous son aile.
Christian… Le beau Christian, le charmeur Christian, le doux Christian.. TOUTES les adolescentes, sans exception, ne peuvent qu’aimer ce personnage! N’étant pas une ado, ouf, je peux voir les choses plus clairement sans me laisser défaillir comme une groupie. Bon, clairement, c’est le tombeur de ces dames. Il les fait toutes craquer, et, bien sûr, c’est sur Elyse qu’il jette son dévolu. C’était couru d’avance, me direz-vous. En même temps, nous sommes dans un livre young adult… C’est donc tout à fait logique!
Le groupe d’amis qui gravite autour de la jeune est coloré, enjoué, merveilleux. Une belle amitié, des points communs, du soutien, et de l’humour. Mélange parfait pour moi! Voilà qui est une belle valeur ajoutée au roman.
Mon personnage préféré reste tout de même Sebastian, le petit frère de Christian. De l’imagination à revendre, de la gentillesse à la tonne, et de l’énergie pour un régiment, ce petit garçon est vraiment, vraiment, adorable! Ses particularités sont vraiment intéressantes, et je dois que ce peps de jeune esprit m’a vraiment ravi.
Là ou ça coince un peu (attention, je ne parle que de quelques scènes, mais quand même), ce sont les élucubrations d’Elyse autour de l’océan. Elle voit des déesses de la mer, a l’impression que l’océan l’appelle pour des raisons meurtrières, bref, c’est tout un ensemble de petites séquences qui m’ont déplu.
Dans l’ensemble, le récit est très poétique, et doux. J’aime beaucoup la façon d’écrire de l’auteur. C’est le deuxième roman que je lis (j’avais lu Cet été-là, qui m’avait pas mal plu), et je pense vraiment que je lirais d’autres romans de la même plume!

Points attribués: 8/10

Je remercie l’édition Nathan jeunesse pour cette lecture aquatique.

Il vous tente?

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  1. lecture en blog 27/09/2017 15 h 57 min

    J’ai beaucoup aimé cette lecture et je peux comprendre que les élucubrations d’Elyse autours de l’océan t’ais déplus. Perso ça ne m’a pas gênée mais ça ne peut pas plaire à tous le monde

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :