Affichage de 3 Résultat(s)
Romans

La mer en hiver de Susanna KEARSLEY

Lorsque Carrie McClelland, auteur à succès, visite les ruines du château de Slains, elle est enchantée par ce paysage écossais, à la fois désolé et magnifique. La région lui semble étrangement familière, mais elle met de côté son léger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le château comme cadre et l’une de ses ancêtres, Sophia, comme héroïne.

Puis Carrie se rend compte que ses mots acquièrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au coeur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps. Après trois cents ans, le secret de Sophia doit être révélé.

Edition: Pocket

Nombre de pages: 572 pages

Mon avis: Caroline McClelland, Carrie pour les amis, est écrivain. Et pour une fois, elle a décidé de dresser le décor de sa nouvelle histoire en Ecosse, autour du château de Slains.
L’inspiration est présente, et même très présente, puisque la jeune femme passe des nuits entières à écrire. Pourtant, ce rythme n’est pas habituel. En effet, elle a l’impression d’entendre ses personnages, de les sentir en vie. Et peu à peu, grâce à son père dont la grande passion est l’histoire généalogique familiale, elle se rend compte que la fiction qu’elle écrit n’est pas une coïncidence. En effet, l’une de ses ancêtres a vécu, réellement, ce qu’elle est en train d’écrire.
Comment est-ce possible que Carrie sache tout cela?
J’ai lu ce roman pendant le challenge de Noël. Au départ, je m’étais que je n’en aurais pas le temps. Mais ensuite, en ayant lu la quatrième de couverture, j’ai été intriguée. Il faut dire que les ingrédients intéressants étaient présents: Les secrets de famille, l’Ecosse, une belle partie historique, et quelques mystères.
C’est très particulier de lire l’histoire d’un écrivain, écrite par un écrivain. C’est ainsi que débute le roman. J’ai eu l’impression que Susanna Kearsley écrivait son propre vécu, qu’elle nous racontait sa propre façon de faire pour écrire le roman que j’avais entre les mains. Une entrée en matière vraiment originale et qui m’a accroché.
Ensuite, nous plongeons dans l’histoire de Sophia, l’héroïne du roman qu’est en train d’écrire Carrie. Elle sa place en Ecosse, au XVIIIème siècle, alors que les rébellions jacobites sont en train de tenter un retour du roi Jacques, roi écossais légitime. Sophia arrive au château d’une lointaine parente, pour y trouver un refuge agréable. Elle est donc au premier rang pour voir toutes ces conspirations prendre forme. 
Evidemment, il fallait une romance pour tout cela soit complet. Et nous l’avons, montée d’une manière magistrale. Amour, passion, secret, drame, joie et peine.. Oui, tout y est! 
Entre deux chapitres de cette histoire-là, je remontai à la surface, pour retrouver Carrie et sa vie réelle. Deux femmes, deux histoires parallèles. Carrie et ses recherches historiques, sa rencontre de l’homme idéal, ses découvertes. Sophia, avec sa vie retrouvée, la découverte de l’amour, du drame, de l’Histoire en marche. 
Certaines scènes m’ont littéralement bouleversé! Je dois même avouer que l’une d’elle, en particulier, a failli me tirer de véritables larmes! C’est vous dire!
Etant en Ecosse, je me suis installée avec une playlist de la série télé Outlander. C’était parfait pour me plonger dans ce roman.
Bien sûr, je ne peux pas entièrement comparer ce roman à la série dont je viens de parler, parce qu’elle est plus longue. Mais j’espère vraiment (après avoir fouiné sur Booknode), que nous aurons la suite très bientôt à se mettre sous la dent! On ne peut pas nous laisser avec une fin pareille sans avoir prévu de suite!! Vite vite les traducteurs!
 
Romans

Le chardon et le tartan tome 1: le cercle de pierre de Diana GABALDON

 1945. Claire, jeune infirmière, retrouve son mari Frank Randall dans un village écossais pour une seconde lune de miel – la première a été interrompue par la guerre. Alors qu’elle se promène dans la lande, elle découvre un ancien site mégalithique où les villageoises se réunissent en secret pour célébrer d’étranges rites. Fascinée, elle s’approche d’un grand menhir fendu… et se volatilise. Quand elle reprend conscience, elle est entourée d’hommes costumés qui se livrent bataille. Et curieusement, l’un des combattants est le sosie de son mari… A sa grande stupeur, elle comprend bientôt qu’elle est propulsée… en l’an de grâce 1743 ! Période troublée s’il en fut : l’Écosse, occupée par les Anglais, est à feu et à sang…
Ainsi commence une épopée sauvage et baroque où se mêlent fantastique et histoire, action, amour et humour.

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 650 pages

Mon avis :Il y a une bonne quinzaine d’années, j’étais tombée sur les premiers tomes de cette série. Bien qu’adolescente à l’époque, j’avais tout de suite été conquise.
J’ai décidé qu’il était temps que je retourne 200 ans en arrière, pour retrouver Jamie Fraser et Claire Beauchamps.
Je pense que beaucoup de lecteurs connaissent aujourd’hui cette série, grâce à la réédition en format poche dont elle bénéficie depuis quelques mois. Je n’épiloguerai donc pas sur l’histoire.
Mais par contre, quel réel plaisir que de retrouver l’univers créé par Diana Gabaldon. Dès les premières pages, je me suis à nouveau retrouvée plongée jusqu’aux yeux dans le récit, ne décrochant plus. J’ai savouré chaque page de ce premier tome.
L’humour et les jeux de mots de ce livre me plaisent infiniment, et m’ont fait rire et sourire plus d’une fois (mon chéri s’est même parfois demandé  ce que je fabriquais, et si je n’étais pas en train de virer foldingue). Je me suis complètement immergé dans l’histoire. Et cela grâce à la magie de l’écriture de cet écrivain.
Elle a le chic pour nous transporter, pour nous faire vivre ce qu’elle raconte. J’ai été ballotée sur un cheval, je suis tombée sur une bande d’écossais finalement pas si méchants, j’ai découvert les propriétés médicinales de pas mal de plantes.
Je n’ai évidemment qu’une seule envie : me plonger au plus vite dans le tome 2 !
Points attribués : 10/10
[su_divider]
Romans

Les maîtres d’Ecosse: insurrection tome 1 de Robyn Young

1286. L’Écosse vit le pire hiver de son histoire. Certains pensent même que le jour du Jugement dernier est arrivé…Le roi Alexandre III est assassiné et laisse le trône d’Écosse sans héritier. Aussitôt, deux familles de la noblesse écossaise rivalisent pour sa succession, et mènent le pays au bord de la guerre fratricide. Ce que ces prétendants au trône ignorent, c’est qu’un troisième homme se prépare dans l’ombre. Un adversaire de taille, le roi d’Angleterre Édouard Ier en personne, appelé en médiateur. Lui qui a en partie soumis l’Irlande et le pays de Galles rêve d’assujettir l’Écosse. Depuis près de deux décennies, il ourdit un plan de conquête inspiré par une très ancienne prophétie censée transfigurer à jamais le visage de l’Angleterre : la prophétie de Merlin…
Mais le destin semble en avoir décidé autrement. Au coeur de ces guerres intestines, un jeune noble va s’élever pour défier le plus grand roi d’Angleterre. Son nom est Robert Bruce. Et son histoire commence dans Insurrection
Mon avis: J’ai été attirée par l’épaisseur de ce livre tout d’abord (oui j’avoue, j’adore les gros pavés qui tiennent en haleine).
J’ai plutôt vite déchanté…
L’auteur s’est longuement documenté sur l’époque et les personnages dont elle parle, ce qui est un bon point pour elle.
Malheurement la présence de beaucoup trop de personnages, que ne font parfois que passer dans l’histoire, et qui reviennent plusieurs centaines de pages après pour une nouvelle brève apparition.
Le passage dans le temps n’est pas vraiment bien marqué non plus, à mon gout. J’ai eu l’impression que, même si les différentes dates apparaissent, les personnages ne vieillissent pas, et ne changent pas. Pas d’évolution aucune.
J’ai donc apprécié la partie historique, mais beaucoup moins la façon de la présenter.
Points attribués: 6/10
[su_divider]