The book of Ivy d’Amy ANGEL

Young adult

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Edition: Lumen

Nombre de pages: 341

Mon avis : Ivy vit dans un monde post-apocalyptique. Il ne reste plus grand-chose de l’humanité. Pour que les petites communautés qui vivent encore continuent d’exister, leurs dirigeants ont établis certaines règles.
L’une d’elle est de marier les adolescents de 16 ans, selon des critères de pré-sélection.
Ivy est, cette année, l’une des jeunes filles à revêtir une robe bleue pâle. Elle va être mariée. Contrairement à toutes les autres, elle sait à qui elle est destinée. Et elle sait pourquoi.
Dans sa communauté, il y a eu des affrontements pour le pouvoir. Deux partis se sont opposés. Le clan régnant a main mise sur toutes les décisions, et le père d’Ivy, faisant partie de l’autre clan, a formé ses filles pour l’aider à renverser la vapeur. En fait, la mission d’Ivy est claire : elle doit tuer le président, et son fils, à qui elle est destinée.
Je ne m’attendais pas à grand-chose. J’ai vu ce livre passer sur beaucoup de blog, un vrai engouement s’est installé. Bizarrement, quand cela arrive, je ne me précipite pas, bien au contraire ( Peut-être est-ce d’ailleurs la raison pour laquelle je n’ai jamais lu Divergente, et ne suis toujours pas tentée de le faire).
Enfin, toujours est-il que j’ai été bien surprise. Entre fiction et sentiment, il y a une vraie personnalité derrière les personnages. Ivy est particulière, tiraillée entre ce que son père attend d’elle, et ce qu’elle découvre. Elle subit la pression de la petite société dans laquelle elle vit, la pression de son père et de sa sœur aînée, et elle doit faire face à des sentiments qui naissent lentement. Elle ne s’y attendait pas, et cela la trouble.
Les dilemmes de conscience sont bien ressentis, et j’ai beaucoup apprécié. Bishop est aussi un être bien bâti. Il est réfléchi, et bien qu’il ait 18 ans, il est mûr. Bien assez en tout cas pour comprendre Ivy dans ses hésitations et ses peurs.
Ce livre aura été une vraiment très belle découverte.  J’ai été très agréablement surprise, et du coup, maintenant, j’ai très envie de lire
la suite.
Points attribués :10/10
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :