Romans

The Kingdom de Jess ROTHENBERG

Edition: Casterman

Nombre de pages: 399 pages

0 %

Résumé: Ana, mi-humaine, mi-robot, est l’une des sept hybrides conçues pour divertir les visiteurs du parc d’attractions Kingdom, petits comme grands. Sa vie prend cependant un autre tournant quand elle est accusée d’avoir assassiné Owen, l’un des membres du personnel. Commence alors un procès haletant, où la vérité n’est pas forcément celle que l’on croit… 

Merci à l’édition Casterman pour ce roman hors du commun

Mon avis: Ana aime son univers. Elle est l’une des princesses de Kingdom, un parc d’attraction mondialement connu. Chaque jour est une nouvelle représentation, un nouveau spectacle qu’elles et ses sœurs sont habituées à mener à bien.  

Mais Ana semble avoir commis un crime, en tuant l’un des employés du complexe. Lors du procès qui se déroule un an plus tard, le jeune robot remonte dans ses souvenirs pour nous relater l’ensemble de son histoire… 

Dès le PREMIER chapitre, je suis conquise ! Le décor que l’on me fait découvrir ressemble tellement à Disneyland: des attractions à théme, du personnel souriant et impeccable, des personnages que chaque enfant (et chaque adulte) rêve de rencontrer, des animations régulières, une parade,… Oui, j’ai l’impression d’avoir retrouvé Marne-la-Vallée. Rien que cela, déjà, ne pouvait que me plaire. 

Mais on ne reste pas uniquement sur cette atmosphère magique, en dehors du temps. Ana nous donne accès à ses pensées, nous permettant ainsi de voir l’envers du décor, et tout ce qu’il faut faire pour maintenir une perfection visuelle. 

Et la jeune fille est elle-même hors du commun. C’est un robot, dotée de sentiments d’émotions humaines. Mais à qui on demande d’avoir toujours une exacte ligne de conduite. 

J’ai trouvé dans ce roman un parfait mélange entre, comme je le disais, Disneyland et la série télévisée Westworld. Pour ceux qui ne connaissent pas (et c’est dommage pour vous hihi), il s’agit là aussi d’un parc à théme dans lequel évolue des robots, dont certains finissent par présenter des particularités interpellantes. L’auteur a su créer une intrigue sombre dans un monde entièrement coloré!  

Le récit d’Ana est complexe. Elle raconte ses fonctionnalités de robot, mais aussi des émotions tout à fait humaines, comme la peur, la tristesse ou la colère. C’est assez déstabilisant au départ, mais on s’y fait rapidement ensuite. Et cette idée crée des personnages comme je n’en avais que rarement découvert dans un roman. 

Je vais me répéter, mais j’ai été totalement conquise, du début à la fin de ma lecture. C’est un livre vraiment addictif, et qu’on ne quitte pas vraiment après l’avoir refermé. Il m’a laissé vraiment une forte impression. A votre tour, lisez-le! 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :