Le temps d'un café

Top 5: L’art et la littérature

Bonjour bonjour les petits pinceaux!!

Les tribulations d’une accro à la lecture nous réunit pour un nouveau thème: l’art et la littérature. Le choix peut être vaste, puisque l’art se retrouve un peu partout!

Cela peut être la musique, le dessin, la photo, la poésie, l’écriture, la couture,… Bref, de quoi vous donner l’embarras du choix!

Voilà mon top 5!

Si Molly est une belle fille rieuse, sa petite sœur, Meg, à treize ans, se sent terne et sans intérêt. Durant ses vacances à la campagne avec leurs parents, Meg découvre la photographie avec Will.

Bientôt, ce simple divertissement devient sa passion. Mais Molly, elle, semble épuisée, comme éteinte, au moment même où sa sœur prend goût à la vie.

L’existence de Meg va changer, comme joue la lumière de l’été dans un sous-bois…

Cinq centièmes de seconde de Lois LOWRY

«La gloire est éphémère, seule la renommée est durable.» Près de deux siècles d’histoires d’amour et de beauté, perlés de tant de parfums imaginés, se sont écoulés depuis qu’un jour de 1828 Pierre-François-Pascal Guerlain (1798-1864), parfumeur-chimiste de son état, ouvrit sa première boutique, rue de Rivoli, non loin du très chic hôtel Meurice, à Paris… Son destin avait été scellé bien des années auparavant, dans ce berceau d’odeurs où s’écoula sa petite enfance à Abbeville, auprès de son père, marchand d’épices et potier d’étain. Muscade, cannelle, vanille, poivre venus de terres lointaines avaient fait rêver l’enfant et nourri sa mémoire à jamais. Des velléités d’indépendance, le désir, encore fugace, de se réaliser poussèrent sur la route un jeune homme prêt à tout pour conquérir ses rêves, et qui allait se révéler bientôt en créateur visionnaire, doué d’un génie sans égal pour combiner d’heureuses alliances olfactives… Libre et audacieux, Guerlain suivit son intuition, offrant à une clientèle exigeante des fragrances inoubliables, encloses dans des flacons aussi élégants que raffinés, comme on n’en avait encore jamais vu. Après lui, Aimé, Jacques, Jean-Paul poursuivront l’aventure en la réinventant sans cesse, au point d’incarner le Paris du luxe et de la volupté. Une réussite familiale romanesque, que fait revivre avec talent la plume d’Élisabeth de Feydeau. Une histoire, enfin, où égéries et muses ne manquent pas, qui ont inspiré parmi les grands succès de la Maison «Jicky», «L’Heure Bleue», «Mitsouko», «Shalimar»…

Le roman des Guerlain d’Elisabeth DE FEYDEAU

Les bateaux reviennent chargés de sardines, les femmes ne ménagent pas leur peine à la conserverie et les petites mains s’agitent à la fileterie. Au port, chacun travaille dur pour apporter de l’argent à la maison et les pêches heureusement sont miraculeuses. Pourtant Angélique aimerait échapper à son destin tout tracé en s’instruisant. La rencontre avec la comtesse de Kéradec, qui l’engage comme apprentie dentellière, va ouvrir les portes de son rêve…

La dentellière de la brume d’ Anne-Marie CASTELAIN

Marnie, petit génie des mathéma-tiques du prestigieux établissement St Libby, a tout de l’élève modèle. Jusqu’au jour où, avec son amie Rachel, elle commet l’irréparable. Pour oublier, elle va noyer son angoisse dans l’alcool.

Juste avant ces événements drama-tiques, elle a fait une rencontre singulière : sa seule raison de vivre, désormais, sera de revoir Freddie Friday, ce garçon qui travaille à l’usine de céréales Shredded Wheat. Ses rêves vont devenir les siens. Mais pour qu’ils se réalisent, elle aura besoin de son professeur de maths, la belle Julie Crewe, autrefois danseuse. Acceptera-t-elle de l’aider ? Aura-t-elle envie de remuer le passé, de se rappeler ce temps où elle était encore capable de danser, avec l’irrésistible et mystérieux Jo à Central Park ?

Freddie Friday d’Eva RICE

L’espoir, Michaela DePrince ne l’a jamais perdu. De son orphelinat en Sierra Leone à sa vie de danseuse à New York, Michaela a toujours cru en son destin. Après avoir perdu ses parents et fui la violence qui faisait rage dans son pays, la petite pikin, âgée de 4 ans et atteinte de vitiligo, se fait adopter par une famille américaine.

Mais sa nouvelle vie n’est pas un long fleuve tranquille. L’apprentie danseuse va devoir redoubler d’efforts pour surmonter les obstacles qui l’empêchent d’atteindre son rêve de toujours : devenir ballerine.

Orpheline n° 27 de Michaela DePrince

Et vous, quel est votre top?

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :