Romans

Un insaisissable paradis de Sandy ALLEN

Edition: Belfond

Nombre de pages: 295 pages

0 %

Résumé: C’est l’histoire vraie d’un garçon qui a grandi à berkeley californie pendant les années soixante et soixante-dix, incapable de s’identifier à la réalité et pour ça étiqueté schizophrène paranoïaque psychotique pendant le reste de sa vie ;

En 2009, Sandy Allen reçoit une grande enveloppe de papier kraft. À l’intérieur, l’autobiographie de son oncle Bob. Dans la famille, tout le monde le trouve étrange, certains diraient même fou, et c’est pourtant Sandy qu’il a choisie pour réécrire son histoire.

Et Sandy de plonger dans la vie d’un gamin fan de Jimi Hendrix, enfant des sixties, dont l’existence bascule un jour de 1970, alors qu’il est enfermé dans un hôpital psychiatrique, tenu à l’isolement, soumis à un cocktail narcotique de choc et déclaré schizophrène.

À la manière de Maggie Nelson avec les Argonautes, Sandy Allen bouscule les frontières de la biographie, de l’essai ou encore de la fiction, et nous entraîne dans l’histoire renversante d’un homme hors du commun. Étoffant son récit de croustillantes anecdotes familiales et d’une étude passionnante de la psychiatrie à travers les âges, Sandy Allen signe une œuvre audacieuse, sensible, intelligente, et donne enfin une voix à ceux qui vivent dans d’insaisissables paradis.

Merci à l’édition Belfond pour ce témoignage très touchant

Mon avis: Sandy Allen ne connaît pas grand chose de son oncle, Bob. De vagues souvenirs d’enfance, de vacances familiales, rien de plus.

Aussi, lorsqu’en 2009, l’auteur(e) reçoit une grosse enveloppe contenant ses mémoires, qu’il lui demande de faire publier, c’est avec beaucoup de précautions que Sandy entame la lecture.

Et c’est bouleversant! Bob raconte sans fards sa vie, de son enfance aux dernières années de sa vie. Il le raconte à sa manière d’ailleurs: aucune ponctuation, une ligne temporelle bancale, des informations pas toujours très précise.

Aussi, Sandy entame un lent travail de recherche, interrogeant les autres membres de la famille, essuyant parfois des rebuffades, obtenant également des éclaircissements. 

Alternant pensées personnelles de l’auteur(e) et récit de l’oncle Bob, ce livre est un très beau témoignage.

Le rythme est ordonné. Les pensées de l’auteur(e) nous permet de souffler entre deux périodes d’une vie pour le moins chaotique. Parce que finalement, je pense que c’est de cela dont voulait vraiment parler l’oncle Bob.

J’ai été vraiment très touchée par ce livre. Il est totalement hors du commun, et il nous plonge dans un univers totalement méconnu. Celui des hopitaux psychiatriques.

Je pense que ce livre me restera très longtemps en mémoire et je ne peux que vous encourager à le découvrir à votre tour.

 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :