Certains fantômes hantent les demeures, d’autres les cœurs… 

Londres, 1914. Atteinte de la maladie des os de verre, Clara vit recluse depuis toujours, choyée par une mère qui lui raconte le monde. À sa mort, la jeune femme prend son destin en main et s’initie clandestinement à la botanique. 

Elle est bientôt engagée par Mr Fox pour créer sur son domaine une serre de plantes exotiques. Mais, à peine arrivée à Shadowbrook, elle ressent un étrange malaise. Le mystérieux maître des lieux brille par son absence, la gouvernante est terrifiée, et une présence semble hanter les couloirs de la demeure, où les fleurs fanent en quelques heures… 

10/10

432 pages

Merci à l’édition Presses de la Cité et Netgalley pour cette histoire savoureuse. 

Mon avis: Clara a toujours eu une vie particulière. Affectée de la maladie des os de verre, elle a, dès son plus jeune âge, été protégée du moindre choc. En contrepartie, sa mère a eu à coeur de lui faire découvrir toutes sortes de choses, sans avoir à sortir de chez elle.  

A sa majorité, cette enfermement se relâche, et elle peut enfin sortir de chez elle. Peu après la mort de sa mère, elle se voit offrir un emploi: créer une serre paradisiaque pour un homme possédant un domaine dans une région calme. 

Décidant de prendre sa vie en main, elle se rend à Shadowbrook. Dès son arrivée, quelque chose sonne faux. La gouvernante a l’air trop exubérante, les bonnes trop discrètes, la maison trop vide… 

Au fil des semaines de leur cohabitation, Clara cherchera à comprendre ce qui a pu arriver à cette maisonnée… 

J’ai a-do-ré ma lecture!!! Pour la première fois depuis longtemps, je retrouve une ambiance que j’adore: une époque victorienne, un domaine aux lourds secrets, des décors magnifiques, des intrigues sombres. Tout y est, tous les ingrédients que j’aime sont réunis. 

La toute première partie du roman m’a totalement happée. On y voit une petite Clara apprenant à vivre avec son mal, grandissant et apprenant. Cette narration est tellement belle que je pouvais voir les décors se créer pour moi, la petite évoluant de pièce en pièce. Une espèce de magie coulait de ces mots que je lisais. 

Ensuite, j’ai suivi Clara dans son voyage en train, dans son installation à Shadowbrook, dans ses questionnements. Et là encore, les descriptions sont tellement superbes que je pouvais continuer à visualiser l’histoire que je découvrais. 

L’intrigue est complexe, c’est sombre et compliqué. On y ressent une atmosphère à la Guillermo del Toro. Et c’est savoureux à souhait! 

C’est pour moi un vrai beau coup de coeur que cette lecture!  

aufildespages

aufildespages chroniqueuse littéraire

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :