Qui est vraiment cette mystérieuse sorcière? Est-elle donc si méchante? Comment a-t-elle hérité de cette terrible réputation? Et si c’était elle, la véritable héroïne du monde d’Oz? Ouvrez ce livre et vous découvrirez enfin la merveilleuse et terrible vérité. Quels que soient vos souvenirs de ce chef-d’oeuvre qu’est Le Magicien d’Oz, vous serez passionné et touché par le destin incroyable de cette femme au courage exceptionnel. Entrez dans un monde fantastique si riche et si vivant que vous ne verrez plus jamais les contes de la même manière..

Edition: Bragelonne

Nombre de pages: 495 pages

Mon avis :Elphaba nait d’une étrange couleur. Venue au monde avec une peau entièrement verte, et des dents pointues, il n’est pas facile d’apprendre à l’aimer. Malgré tout, cette enfant tout à fait particulière se crée ses propres amitiés, et s’attache à qui elle veut.
Au fil des années, ses dents pointues ont été remplacées par des dents normales, mais sa peau est restée verte. Bien qu’elle fasse partie d’un monde où les apparences physiques peuvent être très différentes, cette couleur de peau n’est pas répandue. Le caractère d’Elphaba s’est forgé en fonction des réactions qui l’ont entourée, et il est bien trempé.
Les contes de fées ne racontent pas toujours tout, et Elphaba, la méchante sorcière de l’Ouest, n’est pas vraiment une sorcière comme on l’entend.
J’étais très très curieuse de ce livre.
Bon, pour ne parler que de son aspect, tout d’abord, je ne peux dire qu’une seule chose : il est magnifique ! Grand format, couverture rigide, un livre volumineux aux pages épaisses. La couverture est sublime, et le poids du livre est en lui-même un réel délice. En fermant les yeux, j’ai presque pu m’imaginer tenir un vieux grimoire dans les mains.
Pour l’histoire en elle-même, elle est complexe. On ne connaît du monde d’Oz que ce que Frank L. Baum n’a bien voulu nous montrer. On comprenait bien sûr que les lois et les coutumes de ce pays sont compliquées, et que nombreuses sont les races différentes qui peuplent Oz. Mais évidemment, elle était écrite au départ pour les enfants, et la politique et autres choses compliquées des adultes ne sont pas abordées dans le livre original.
Ce n’est pas le cas cette fois. En effet, bien que certains aspect restent obscurs (et je me dis qu’un préquel ou un ajout en début de livre n’aurait pas été superflu), on arrive à comprendre comment Elphaba a pu devenir un ennemi public n°1. Et tout de suite, tout devient plus concret. Car si dans le roman original, elle fait usage de magie pour nuire aux autres, la réalité de ce livre-ci est toute autre. Intrigue, complot, poursuite, cachette, secrets, voilà ce qui remplit ces pages.
Et loin d’être assomée, j’ai découvert un univers complexe, que j’ai eu envie de parcourir plus longtemps, de comprendre mieux. Hélas, trois fois hélas, j’ai découvert qu’il existe trois autres tomes qui ne sont pas traduits en français. Et malheureusement pour moi, je ne comprends pas assez l’anglais que pour me lancer dans la lecture de la version originale.
Je suis ressortie de ma lecture avec dans les yeux un reste de paysage particulier, avec une énorme envie de prolonger le voyage.
Points attribués : 9/10
Il vous tente?
[su_divider]

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :