Afficher : 11 - 20 of 39 Articles
Documents littérature enfantine

Le grand jour de COLLECTIF

Aux quatre coins du monde, ils s’apprêtent à relever le défi d’une vie !Albert, 11 ans, Cuba, concoure à un match de boxe
Nidhi, 16 ans, Inde, postule pour une des plus prestigieuses écoles du pays
Tom, 18 ans, Ouganda, passe un examen crucial pour son avenir professionnel
Deegi, 11 ans, Mongolie, participe à une compétition de gym…

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 157 pages

Mon avis:Quatre adolescents, de 11 à 18 ans, se préparent à leur avenir. Dans des milieux défavorisés, où les études sont chères, et où peu de jeunes arrivent à atteindre un objectif scolaire plus poussé, ces adolescents expliquent leurs parcours pour arriver à toucher leur rêve.
Entre l’Afrique, l’Inde, l’Amérique du Sud  et l’Asie, les chemins sont différents, mais tous difficiles. Dans nos pays, où il est si facile d’avoir une éducation scolaire de base, et d’obtenir des diplômes, les enfants et les adolescents pour beaucoup, ne se rendent pas compte de l’avantage qu’ils ont.
Ces jeunes, qui décrivent leur histoire, leurs espoirs, et les efforts qu’ils déploient, sont remarquables. Ils font tout ce qui est possible pour se sortir d’une situation difficile. Les moyens financiers sont moindres, les conditions de vie précaires parfois, et les efforts d’autant plus difficiles à accomplir.
Ce genre de récit est une porte ouverte sur le monde extérieur pour de jeunes lecteurs. C’est un moyen de leur montrer que la vie n’est pas facile partout, et qu’ils devraient se rendre compte de la chance qu’ils ont, eux, ici.
Je pense que cette collection devrait faire partie des livres à donner à de jeunes lecteurs dans les écoles. Il serait ensuite possible d’élaborer des travaux la-dessus.
Points attribués : 9/10  
Je remercie l’édition Nathan pour cette lecture globe-trotteuse.
[su_divider]
Young adult

L’héritière de Mélinda SALISBURY

 Twylla est promise au prince héritier du royaume de Lormere. Mais la jeune élue possède un don maléfique. Elle a le pouvoir de tuer par son simple toucher : elle est l’arme parfaite ! La cruelle reine qui l’a adoptée la contraint à exécuter les traîtres. Nul ne peut approcher Twylla sans risquer sa vie. Jusqu’au jour où Lief, son nouveau garde, charmant et rebelle, fait vaciller la jeune fille dans sa foi et sa soumission …

Edition: Hachette jeunesse

Nombres de pages: 336 pages

Mon avis : Twylla est la Daunen incarnée, fille des dieux régnants sur leur cité. Elle est de ce fait immunisée contre le poison, mais cela implique également qu’on ne peut la toucher, car sa peau est rendue toxique.
Elle est destinée à être l’épouse du Prince, et la Reine a pris son éducation très à cœur. Elle est continuellement entourée de deux gardes, qui la préservent d’éventuels attentats. Mais implicitement, ils protègent également les gens contre elle.
Un jour que l’un des soldats l’accompagnant doit se faire soigner, et qu’elle doit donc garder sa chambre en attendant sa guérison, les choses changent peu à peu.
Son nouveau garde est moins cérémonieux, moins guindé, et ne craint pas de l’approcher. Une amitié finit par se créer, les mettant grandement en danger.
Je ne pourrais vous raconter la suite sans vous dévoiler le meilleur de l’histoire. Car ce qui est bien, dans ce livre, c’est que tout n’est pas immuable.
Je n’étais pas vraiment portée sur ce livre. Une lecture en binôme m’a permis de me le mettre dans les mains.
Je n’ai pas été déçue. Voilà un univers qui ne ressemble à aucun autre. Pas de parallèles avec d’autres séries si connues. Pas de personnage-sosie.
Un fond de médiéval, un zeste de magie, une dose d’amour, et une partie de peur… Voilà une recette détonante pour moi !
J’ai trouvé les émotions savamment distillées : pas trop de mièvrerie, et suffisamment de retenue que pour laisser naître quelque chose directement sous les yeux du lecteur. Il peut voir les choses arriver avant que les personnes eux-mêmes n’en aient conscience. Ca, j’adore !
J’ai été vraiment agréablement surprise par ce livre. Par contre, j’ai appris qu’il s’agissait d’une trilogie. Ce que je trouve quelque part dommage, car je trouve que l’épilogue donnait vraiment une jolie touche de fin. Maintenant, je serai peut-être tout autant surprise par les prochains tomes.
Points attribués : 9/10
[su_divider]
Romans

L’ADN d’un dieu de Christine MACHUREAU

De l’ombre a la lumiere et de la lumiere aux tenebres, c’est un destin massacre sous le fer romain, programme pour une mort infamante.Yeshoua a la torture. Yeshoua au martyr. Yeshoua. Et apres ?
Et apres ? Rien ne se passa comme on vous l’a conte. Rome ne laissait rien au hasard et une crucifixion etait codifiee avec precision. Eglises d’Orient ou d’Occident, toutes avaient l’envie du merveilleux, de ces contes pour enfants qui fascinent les foules et vous tricotent des fideles. Une resurrection ? Pourquoi pas ? Conforme aux ecritures, on peut lui donner tous les sens.
Yeshoua crucifie. Yeshoua ressuscite. Yeshoua. Et apres ?
Que fait-on d’une nouvelle vie quand elle n’est pas prevue, quand la clandestinite devient obligatoire, quand la delivrance attendue vous echappe ? Les souvenirs creusent la terre de traces indelebiles. Il nous a suffi de les suivre pour que la realite prenne le pas sur le merveilleux. Et pourtant. cotoyer au quotidien un personnage de legende au message eternel, l’accompagner dans cette seconde vie jusqu’au moment ultime, etre temoin, juste temoin, de la recherche des tribus perdues d’Israel reste prodigieux.
Nous vous convions a embarquer dans un voyage fantastique, au Ier siecle de notre ere. Et tout la-bas, a l’Orient Extreme, decouvrir enfin ce que l’on vous a toujours cache. Non, on ne meurt pas d’une rapide crucifixion. Non, les extraterrestres ne sont pas venus le chercher sur leur char de feu pour une parousie insensee. Il n’etait ni sterile ni homosexuel. Il aimait tout simplement. Il etait Jesus. Un Jesus comme on ne vous l’a pas encore raconte.

Edition: du 38

Nombres de pages: 340 pages

Mon avis : Yeshoua, après avoir subi les douleurs de sa crucifixion et sa résurrection, revient parmi les vivants et entame un périple dans lequel il va continuer d’enseigner et de réaliser des miracles.
Je m’attendais à un tout autre style de livre. En réalité, je m’attendais à des recherches dans des documents anciens, des découvertes importantes, bref des éléments nouveaux qui déclareraient que ce Yeshoua, ou Jésus comme on le connait mieux , ne serait pas cet être divin dont parle la Bible.
Hélas, cela n’a pas été le cas. Je me suis trouvée confrontée à un récit tout à fait chimérique d’une vie normale qu’aurait poursuivi ce personnage, le menant à un mariage, à une descendance et une mort tout à fait naturelle.
J’avoue m’être ennuyée, peut-être parce que ce n’est pas un style de lecture que j’apprécie particulièrement.  Toujours est-il que j’ai trouvé que ce roman tirait en longueur, que ce Yeshoua n’est pas très alerte, et que les évènements relatés sont « mous ».
Maintenant, ça reste un avis tout à fait personnel. D’autres lecteurs seront peut-être plus ouverts que moi face à ce récit.
Points attribués : 5/10 
Je remercie l’édition du 38 pour cette lecture biblique.
[su_divider]
Young adult

Perdue et retrouvée de Cat CLARKE

 Essayez d’imaginer: Une enfant kidnappée. Une famille déchirée.
Lentement, au fil des ans, cette famille va recoller les morceaux.
Elle reste un peu fragile, bien sûr, mais toujours unie.
Et voilà que l’enfant, devenue adulte, revient à la maison…
C’est là que l’histoire commence. Et si la fin du cauchemar n »était que le début d’un autre ?

Edition: Robert Laffont

Nombre de pages: 405 pages

Mon avis :Laurel a disparu depuis 13 ans. Faith, sa petite sœur, a du grandir dans l’ombre de cette disparution.
Jusqu’au jour où la police appelle… On a retrouvé Laurel !
Après un temps d’adaptation, les deux sœurs tentent de nouer des liens fraternels, de créer une place pour Laurel, de l’inclure à nouveau dans leur famille.
Ce bouleversement fait que Faith se sent complètement perdue. Elle qui avait amie et petit ami, qui avait une vie malgré tout bien établie, vient de perdre tous ses repères.
Mais Laurel, gentille comme tout, est proche de leur mère, ce qui rend Faith quelque peu jalouse de se trouver reléguée au second plan. Malgré, elle continue de considérer que les retrouvailles se passent bien.
Jusqu’au jour où elle remarque des détails bizarres concernant sa sœur…
Je n’avais jamais lu de livre de Cat Clarke. J’ai bien sûr entendu parler de ses autres romans, mais celui-ci m’a interpellé, à cause du sujet traité.
Je n’ai pas du tout été déçue, bien au contraire. J’ai trouvé son roman bien construit, instillant, au fur et à mesure des pages, le doute dans la tête du lecteur. C’est joliment dosé pour que celui qui tourne les pages aie le temps de faire ses propres déductions.
Le personnage de Faith est attachant. Je trouve qu’elle a des réactions normales pour une jeune fille de 17 ans : perdue, secrète, et heureuse de retrouver sa sœur.
Je comprends beaucoup moins le personnage de la maman, qui pour moi, ne correspond pas à un comportement normal d’une maman retrouvant son enfant qu’elle a cherché depuis 13 ans. Mais en même temps, cette situation n’est pas normale non plus. Alors, qui sait, peut-être réagirions-nous de la même manière ?
En tout cas, j’ai vraiment apprécié la lecture. Je vais peut-être, si j’ai l’occasion, me pencher sur d’autres romans de cet auteur.
Points attribués :9/10
[su_divider]
Romans

Le doute de S.K. TREMAYNE

L’une des filles jumelles de Sarah est morte. Mais laquelle ?
Un an après le décès accidentel de Lydia, l’une de leurs filles jumelles, Angus et Sarah Moorcroft quittent Londres pour oublier le drame. Ils s’installent sur une petite île écossaise, qu’ils ont héritée de la grand-mère d’Angus, au large de Skye.
Mais l’emménagement ne se passe pas aussi bien que prévu. Le comportement de Kirstie, leur fille survivante, devient étrange : elle se met à affirmer qu’elle est en réalité Lydia. Alors qu’un brouillard glacial enveloppe l’île, l’angoisse va grandissant… Que s’est-il vraiment passé en ce jour fatidique où l’une des deux soeurs a trouvé la mort ?

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 380 pages

Mon avis : Angus et Sarah Moorcroft avaient des jumelles, totalement identiques, et indifférenciables. Elles étaient le reflet l’une de l’autre, et elles vivaient une relation fraternelle absolument incroyable.
Jusqu’au jour où l’une d’elle décède… Meurtris par ce décès, cette famille tente de se reconstruire, en changeant de vie. Les parents espèrent ainsi donner un nouveau départ à leur fille, Kirstie, celle qui reste.
Tout pourrait être simple, si Angus et Sarah ne laissait pas un malaise s’installer, et si Kirstie ne se mettait pas tout à coup à demander qu’on l’appelle Lydia.
Des doutes s’installent, à tous points de vue de leur vie. Et s’ils s’étaient trompés de fille en déclarant le décès ? Et si Angus était responsable de quelque chose ? Ou Sarah ? Et si leur fille avait des hallucinations ?
Tout s’embrouille dans la tête de ce couple, et les choses deviennent de plus en plus compliquées. J’ai a-do-ré ce livre !
Un drame psychologique bien comme je les aime. Des soupçons, des questions, des recherches, des mystères, un drame,…
Un livre qui laisse le doute (c’est le cas de le dire) jusqu’au bout, jusqu’aux dernières pages. Il tient en haleine, du début à la fin. Il instille les détails juste comme il le faut, un tout petit peu à la fois.
Il est savamment dosé, les dialogues sont éloquents, et les silences encore plus. La petite Kirstie-Lydia est effrayante et touchante à la fois. On finit par se demander si elle est manipulatrice ou simplement perdue. Cette double personnalité est totalement troublante.
C’est juste WAOUW ! Tout simplement !
Je suis totalement conquise par cet auteur, dont je n’avais jamais rien lu jusqu’ici. Je dois avouer d’ailleurs que je le regrette, en ayant lu celui-ci. Je pense que je vais noter les autres titres et que j’essaierai de les lire.
Points attribués : 10/10
Je remercie les Presses de la Cité pour cette lecture absolument géniale.
[su_divider]
Young adult

Fairy Oak tome 1 d’Elisabetta GNONE

 Depuis plus de mille ans, quand sonne minuit, dans les maisons de Fairy Oak se produit un fait magique : de minuscules fées lumineuses racontent des histoires d’enfants à des sorcières aux bons yeux émus et attentifs.
Insolites n’est-ce pas?!
Chacun sait que fées et sorcières ne s’entendent pas bien et que les sorcières n’aiment pas du tout les enfants.

Mais nous sommes dans la Vallée de Verte-Plaine, dans le village de Fairy Oak, et ici, les choses se passent toujours un peu differement…

Edition: Kennes

Nombre de pages: 344 pages

Mon avis: Vanilla et Pervinca sont des soeurs jumelles ayant grandi dans la vallée de Fairy Oak. Leur tante, chargée d’elle, aidée d’une fée-nounou, font en sorte que tout se passe bien pour elles, en attendant que leurs dons magiques fassent leurs apparitions.
Mais bien que la vallée soit magique, et où il fait bon vivre, il n’empêche qu’un énorme danger guette les habitants de Fairy Oak, et qu’il faudra bien toute la magie possible pour le vaincre…

j’adorerais vivre à Fairy Oak!!!! Des fées par dizaine, un chêne qui parle, des gâteaux à la rose….
Voilà le décor de ce livre. Des personnages hauts en couleurs, habillé de tenues romantiques, et avec des caractères tellement géniaux.

Pour vous faire rêver, voila le teaser de présentation

[su_youtube url= »https://youtu.be/JBVvfp9ohnU » autoplay= »yes »]

C’est un premier tome qui m’a complètement conquise. J’étais super impatiente de le découvrir dés sa réception. La couverture est superbe. Elle a du relief, et les couleurs sont magnifiques. En plus de cela, il y a quelques pages, à l’intérieur du livres, remplis de dessins représentant les différents personnages de l’histoire.

Entre un peuple magiques, et les humains comme vous et moi, un équilibre parfait s’est établi, permettant une entente de tous les jours.

Bon, vous avez compris, j’ai passé un très très bon moment avec ce livre. Les deux petites filles que nous suivons à travers le regard de Féli, leur fée-nounou,  sont adorables chacune à leur manière. Elles sont mignonnes, piquantes et vraiment attachantes.

C’est un roman qui peut être lu par de jeunes lecteurs. Le fil de l’histoire n’est pas compliqué à suivre. Et je pense qu’il pourrait plaire à beaucoup de monde (d’ailleurs c’est bien simple, j’ai bien failli me le faire kidnapper par l’un de mes fils durant ma lecture!!)

Je n’ai plus qu’une chose à dire: Vivement le tome suivant!!

Edit: Voilà mon avis pour le second tome.

[su_button url= »http://au-fil-des-pages.be/2016/10/14/edition-kennes-nombre-de-pages-360/ » style= »3d » background= »#ef2d89″ color= »#f2f0f0″ center= »yes » radius= »round »]Mon avis ici[/su_button]

Points attribués: 9/10

Je remercie l’édition Kennes pour cette lecture magique.

Il vous tente?

 

[su_divider style= »double » size= »5″]

littérature enfantine

Rose et la maison du magicien de Holly WEBB

 Rose quitte son orphelinat pour travailler au service du célèbre magicien, Mr Fountain. Une drôle de vie commence : formules, potions, mais surtout, une maison dans laquelle il se passe des choses étranges. Un jour Rose réalise qu’elle n’est pas une petite fille comme les autres et qu’elle aussi, maîtrise la magie… Alors quand des orphelins disparaissent mystérieusement, Rose n’hésite pas à se servir de ses pouvoirs…

Edition: Flammarion

Nombre de pages: 286 pages

Mon avis : Rose est une petite fille élevée dans un orphelinat. Elle a dû apprendre beaucoup de choses pour pouvoir avoir un métier : pouvoir entrer en service dans une maison.
Ce qui arrive un jour. La voilà arrivée dans une maison tout à fait particulière : celle d’un magicien reconnu. Si pour les autres, les choses ont l’air naturelles, les choses ont l’air moins simples pour Rose.
En effet, à peine arrivée, elle a l’impression de voir les escaliers bouger, des armures qui sourient, et d’autres choses bizarres.
 La voilà embarquée dans des aventures qui lui semblent compliquée mais dans lesquelles elle est impliquée au plus haut point.
Pour un roman jeunesse, je trouve qu’il est très bien écrit. Ma fille l’avait choisi à la librairie, probablement pour la couleur de la couverture au départ (elle adore le rose). Mais le livre lui a plu, et elle m’a demandé de le lire pour avoir aussi mon avis.
Il y a tout ce qu’il faut dans ce récit : des mystères, de la magie, des amitiés et des douceurs. Voilà de quoi combler de nombreux petits lecteurs en quête d’extraordinaire.
Points attribués : 8/10

[su_divider]

%d blogueurs aiment cette page :